Magazine

Passionnément Tim Burton

Publié le 11 février 2011 par Poisseman @Poisseman
Passionnément Tim Burton
Passionnément Tim BurtonAh, le cinéma peut nous sembler bien magique quand un virtuose se trouve derrière la caméra, le genre de gars un peu - beaucoup? - allumé avec ses cheveux éclatés et sa dégaine de bohémien. Un type aux idées si farfelues qu'il en est le seul à savoir ce qu'il veut et où il va, au point de donner des sueurs froides à des producteurs complètement hors sujet. Un mec qui s'est créé son propre univers, plein de poésie et de fantastique, de bêtes étranges et de contes. Un grand enfant nommé
Passionnément Tim Burton
14 films sortis en salles (sans compter ceux en préparation), que nous allons revoir les uns après les autres. Entre un acteur fétiche - Johnny Depp - des histoires originales et l'adaptation de grands classiques, la filmographie du réalisateur californien ne déçoit pas et est reconnaissable entre mille.
Pee-Wee Big Adventure: je ne l'ai pas vu! Et pourtant, cette épopée à travers l'Amérique à la recherche d'un vélo volé est unanimement considérée comme culte. Misère...
Beetlejuice: c'est seulement son deuxième film, mais quelle claque il nous met ici! Humour, poésie et fausse horreur, servies par un casting ébouriffant et un sublime Michael Keaton. La touche Burton prend forme.
Batman: troisième long-métrage, licence très importante, film à ne pas rater. Keaton incarne l'homme chauve-souris tandis que Nicholson s'en fait son pire ennemi, dans une relecture de la bande-dessinée de chez DC. Enorme succès, autant ludique que commercial.
Edward aux mains d'argent: première collaboration avec Johnny Depp, véritable conte moderne emmené par son interprète de talent. A la fois fantastique, émouvant et drôle, ce film se situe en plein dans la Burton's touch.
Batman Le défi: la seule suite qu'il ait jamais faite, beaucoup plus personnelle que le premier film. Celui-ci joue sur la noirceur (que des scènes de nuit) et s'en veut moins réaliste, emmené encore une fois par des acteurs d'exception. Mon préféré de sa filmographie.
Ed Wood: pas vu lui non plus. Mais il me tarde de connaître l'histoire du "pire réalisateur de l'histoire du cinéma".
Mars attacks!: celui qui m'a le moins satisfait, à l'époque. Mais je pense qu'aujourd'hui je serais plus réceptif à l'humour particulier de ces envahisseurs de l'espace.
Sleepy Hollow: fantastique! Depp une nouvelle fois juste énorme campe un enquêteur aux méthodes révolutionnaires à la recherche d'un cavalier fantôme, épaulée par la fabuleuse Christina Ricci. Du grand art.
La planète des singes: le plus décrié. Très loin de l'oeuvre originale (tant livre que précédentes adaptations), j'ai pourtant grandement apprécié cette nouvelle vision de l'histoire. Dommage qu'il ne lui ait pas donné suite...
Big fish: retour au conte pur, à l'évasion et à une galerie de personnages tous plus barrés les uns que les autres. Une vraie poésie franchement drôle, et un superbe Ewan McGregor pour nous emmener dans cette aventure.
Charlie et la chocolaterie: "Willy Wonka, Willy Wonka", et voici l'adaptation d'un conte pour enfants dopé à la magie Burton. Coloré à en faire éclater les rétines, doté d'une bande-son qui restera longtemps en tête, il est aux petits ce que Big fish fut aux grands: un moment magique de cinéma.
Les noces funèbres: première réalisation en animation (il avait néanmoins scénarisé Mr Jack), c'est un vrai délice de s'aventurer dans cet univers sombre et macabre. Une nouvelle fable, mais où l'esprit du réalisateur est toujours présent.
Sweeney Todd: incursion dans la comédie musicale ici, avec une histoire sanguinolente et fichtrement oppressante, où de parfaits anti-héros tuent et cuisinent de l'humain dans une période de crise. Sacrés barbiers!
Alice au pays des merveilles: où plutôt sa suite "De l'autre côté du miroir", car il s'agit bien du retour d'Alice et non pas de son aventure initiale. Le plus grand succès commercial de Tim Burton n'est pas vraiment mon favori, le trouvant un peu parti en toutes directions, mais reste sympa à voir.
Passionnément Tim Burton
Et dans le futur, à quoi doit-on s'attendre? Et bien dans un premier temps - l'an prochain en fait - une nouvelle production Disney visiblement heureux des résultats d'Alice, et du nom de Frankenweenie. Pour info, c'est à la base un court-métrage de Mr Burton datant de l'époque où débutant dans le milieu il travaillait pour les studios Disney, avant de partir sur des désaccords de points de vue. La boucle serait-elle bouclée? Si ensuite les rumeurs d'une nouvelle adaptation de La famille Addams se révélaient fondées, je guetterais la moindre nouvelle info sur le sujet; pourvu qu'il le fasse, plizz, plizz, plizzzzzzzz!

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Poisseman 322 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte