Magazine Côté Femmes

La fille qui avait loupé une magnifique occasion de passer aux Assises

Par La Chose

La fille qui avait loupé une magnifique occasion de passer aux Assises

Hier, c’était la Saint-Valentin.
C’est un sujet idéal pour un billet de blog.
J’aurais bien voulu pondre quelque chose à propos d’une soirée ratée, d’un rôti de biche carbonisé au micro-ondes et d’un cadeau très moche qui aurait fait couler mes larmes dans ma Penn Gwenn (c’est une bière, pas quelque chose de poilu et velouté). J’aurais aimé te rejouer un épisode d’Hartley coeurs à vif ou de Dawson, avec Whitney Houston en arrière-fond en train de meugler qu’elle t’aimera toujours et Boy Georges de te demander si tu as vraiment envie de lui faire mal (en ce qui concerne cette dernière question, la réponse est définitivement oui).
Au lieu de ça, je vais te raconter comment on s’est refait un épisode de La famille Addams en écoutant Zizi Jeanmaire piailler à propos de son truc en plumes. 

Hier, c’était mon quatrième jour sans dodo. Oui parce que depuis que Ted Bundy a donné un bout de sa cuisse droite au molosse d’à côté, il pleure tout le temps. C’est peut-être à cause des huit points de suture qui lui font tenir les fesses ensemble, ou peut-être parce qu’il y a trois agrafes par-dessus les points de suture. Toujours est-il qu’il pleure beaucoup, même la nuit. Rajoute à ça que Loutre a chopé la gastro bigoudène, qui est une variante très agressive de la gastro classique. Et pour terminer, laisse-moi te rappeler que Phlegmon a cassé sa tirelire pour acheter des triops, qui sont comme des crevettes mais encore plus moches. Les triops, ça arrive dans un sachet lyophilisé comme une soupe Bolino, avec tout plein d’accessoires pour s’en occuper. Dans la notice, ils disent que si tu verses le contenu du sachet dans une eau à 25 degrés et que le soleil arrive à taper quinze heures par jour, tu as de bonnes chances de te retrouver avec tout plein de petites crevettes préhistoriques qui forniquent, picolent et dansent l’An Dro dans ton joli bocal. C’est pour ça que depuis une semaine, on laisse les lumières allumées la nuit et le chauffage sur « bien cuit », histoire que les triops aient toutes les chances de leur côté (si on m’écoutait, toute cette tambouille immonde finirait dans la cuvette des WC et on irait fêter le baccalauréat des triops dans quinze ans, dans le Golfe du Morbihan  où se jettent sûrement mes toilettes au bout du compte).

Tout ça pour te dire qu’hier, jour de la Saint-Valentin, j’étais un peu fatiguée.

Phlegmon: Môman! Môman! Y sont nés, mes triops? T’as regardé, t’as regardé, T’AS REGARDE ????
Loutre: Lucette, si tu pouvais me passer la bassine qui est là…vite…vite…
Ted Bundy: Kaïïïïï….Kaïïïïïïï…Awouououououh!
(Téléphone portable): Allô? Allô, La Chose? C’est le Directeur Marketing, putain de bordel de merde! T’es chez toi? T’es là? Allô, merde!
(Eva Braun tire sur les fils entre les fesses de Ted Bundy)
Ted Bundy: KAÏÏÏÏÏÏÏÏ !
Phlegmon: Môman? J’peux regarder Boomerang? J’peux regarder L’étrange Noël de Monsieur Jack? J’peux construire un donjon dans ma chambre? J’peux ouvrir une grenouille? T’as regardé, pour mes triops?
Loutre: …trop tard…EUAAARRG !
(Eva Braun urine nonchalamment sur le tapis du salon offert par la grand-mère de Loutre, un jour qu’elle avait remporté un tournoi de belote avec cinq verres de Pommeau dans le nez)
(Téléphone portable): Allô? La Chose? Putain je vais te dire, si tu réponds pas dans la seconde, tu peux commencer à aller chasser le mammouth pour te faire une chapka, parce que c’est pas en Sibérie, que je vais t’expédier, c’est sur la putain de calotte glaciaire, nom de Dieu, Paul-Émile Victor tombera sur tes restes dans quinze mille ans et on t’exposera au Muséum d’Histoire Naturelle avec l’étiquette « conardus minus » accrochée à ton gros orteil!
Loutre: Merde…merde…Faut que j’atteigne les toilettes…Mimine? Tu peux me monter un rouleau de PQ?
(Eva Braun dépose à mes pieds un oiseau pas tout à fait décédé)
Phlegmon: Woah! Un oiseau qu’est mort! On peut l’ouvrir, môman, on peut l’ouvrir!
Ted Bundy: AAAAWOUUUUH !
(Téléphone portable): …un deuxième trou de balle, c’est moi qui te l’dis!
Loutre: EUAAARGH…oh chuis confusion, amour…me dis pas que c’était ton dernier pantalon propre?
(Téléphone fixe): Bonjour, madame La Chose? Ici Marie-Amandine, de Canal Sat! Madame La Chose, vous n’allez pas en croire vos oreilles: figurez-vous que pour récompenser votre fidélité à Canal Plus…
Phlegmon: Môman! T’as regardé, pour mes triops? J’peux avoir mon goûter? J’ai une super histoire de Toto à te raconter, tu la connais? C’est Toto qui va faire caca…
Loutre: Noooooooon !
Ted Bundy: Kaïïïïïïaaaaouuuuuh !
(Téléphone fixe): …non pas deux , non pas trois, mais six! Oui, madame La Chose, Canal Sat vous offre SIX MOIS d’abonnement si vous souscrivez dès aujourd’hui!
 Phlegmon: J’peux prendre les oeufs durs qui sont dans le frigo pour jouer à dire que c’est des yeux congelés? J’peux attacher Nounours avec une bande de contention et jouer au Silence des Agneaux? Oh tiens, je vais mettre de la musique sur votre appareil tout neuf, il est trop chouette!
(Home cinéma avec enceinte pathologique réglée sur « mort cérébrale »): MON TRUC EN PLUME, PLUME DE ZOISEAUX, DE ZANIMAUX! C’EST TRÈS MALIN, RIEN DANS LES MAINS, TOUT DANS L’COUP D’REIN!
(Téléphone portable): Et elle se fout de ma gueule, en plus!
(Home cinéma): RIEN QU’EN PASSANT, ÇA FOUETTE LE SANG!
(Téléphone portable): C’est ça, m’en vais te fouetter quelque chose, moi!

C’est là que j’ai failli aller chercher la hachette au garage, celle que Loutre a achetée pour fendre les bûches (mais en fait de bûches Loutre a failli se fendre le pied alors on s’en sert pas vraiment, ça fait juste vachement rural, quand on a des potes qui viennent de Paris on se la joue Jeremiah Johnson). Je me suis vue en train de hurler « FERMEZ VOS PUTAIN DE GUEULES! » et de faire tournoyer la hachette (quinze euros chez Leroy Merlin, c’est pas le Pérou) en me tapant la tête contre le mur et en chantant le générique de Belle et Sébastien.
Après, je me souviens plus très bien, je crois que je suis tombée dans les pommes.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


La Chose 1831 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte