Magazine Humeur

Pétasse

Publié le 15 février 2011 par Custindastree


« Nan mais attends, ils vont se bouger, t’inquiète. » L’inconnue du jour n’est pas une inconnue du métro comme celles que vous havez l’habitude de voir ici. Déjà, elle n’est pas sympathique, mais alors pas du tout. Ensuite, elle n’est pas dans le métro, mais dans le train. Il a donc fallu se la farcir pendant une heure et demie. Enfin, elle n’est pas une inconnue, mais plusieurs. Oui, ce genre d’inconnues se déplace bien souvent en groupe, ce sont des pétasses.

Paris Hilton

Les pétasses sont certes en groupe, mais comme elles ne réfléchissent pas beaucoup, elles n’ont pas jugé utile de prendre leurs places de train ensemble. De ce fait, elles sont théoriquement éparpillées dans trois voitures différentes. Mais comme elles aiment bien parler entre elles – nous verrons plus loin qu’il s’agit là d’un point très important – elles vont faire chier tout le monde pour être ensemble. Ainsi, « oui vous monsieur vous voudriez bien prendre la place bidule au fond de la rame » et « vous madame, s’il vous plaît, ça vous dérange d’échanger avec moi (je suis juste là, vous voyez, à côté du bébé qui pleure)… »

Les pétasses sont toujours ensemble, mais ça ne les empêche pas d’avoir plein de choses à se dire. Ainsi, il ne se passe pas une seule seconde sans que l’une d’elles jacasse – oui, j’ai bien dit jacasse. Et considérez vous comme chanceux si elles jacassent à tour de rôle, car la plupart du temps, elles jacassent en même temps. Ça se coupe la parole, ça n’est « pas d’accord avec toi », avec des « j’te jure ! », des « naaaan j’te crois pas » et des « tain le connard quand-même ».

Ah oui, j’oubliais, le sujet principal de la pétasse est « les mecs ». Je ne saurais pas vous dire pourquoi elles en ont parlé pendant près de deux heures, surtout qu’apparemment c’était tous des connards, mais en tous cas c’était était assez important pour qu’elles montent dans les décibels. Le sujet « fringues » arrivait en deuxième, et engendrait beaucoup de désaccord entre les pétasses.

Après avoir réveillé trois bébés qui se sont mis à brailler, l’agent SNCF a enfin libéré les passagers en leur annonçant l’arrivée proche en care de destination.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Custindastree 23 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines