Magazine Poésie

Pаіsаnsаge : pоème Lettre d'espоіr

Par Illusionperdu @IllusionPerdu

Dans le vent glacial des sentiments qui souffle sur nos continents, nombreux sont les grains de sable qui voltigent dans les tempêtes de réflexions et perturbent les rouages de l'entendement. Les valeurs humaines sont bafouées au quotidien. L'apparence prime sur la réalité. Le virtuel devient réel et la puissance des armes fait couler le sang des enfants innocents. Alors, pour oublier la folie des hommes, j'ose vagabonder dans l'imaginaire pour essayer de retrouver des instants de répit et de consolation. Je saisis mon crayon pour rayer les maux de ce monde et noircir tout ce qui me mine.

Si la violence engendre la violence, l'amour engendre la paix. Devons-nous dicter notre manière de vivre ou respecter les différences culturelles qui nous grandissent dans l'échange ? Ne serait-il pas plus convenable d'accorder au peuple du monde entier beaucoup plus de représentativités ? De droits à la parole, de votes démocratiques pour réfréner les régimes totalitaires et les pouvoirs dictatoriaux ? Est-ce suffisant de décrire les mensonges et de décrier les vérités de notre société en n'arpentant que les quatre coins de notre salon ? Ne serait-il pas plus raisonnable d'interdire légitimement les censures de l'information pour ne pas museler la liberté d'expression des hommes de réflexion ? Écrire c'est agir mais critiquer sans s'investir ne vaut rien. Alors, lorsque l'image légitime les mots, pourquoi ne pas crier les vérités à la face du monde et peindre les outrages du temps. Je partage l'opinion de Doris Lessing quand elle disait : " Il n'y a pas de grandeur où il n'y a pas de vérité ". Ceci est beau, ceci est grand mais la vérité est l'arme de l'impertinent et le mensonge reste et restera celle du conquérant. Essayons donc de communiquer pour exister et tendre la main à ceux qui, dans le désarroi, s'accrochent à un souffle de vie, à une voix, à un toit…

Le mal est une tare qui pèse sur la balance de l'existence mais ne fera jamais le poids face à la générosité d'un coeur qui vaut son pesant d'or. Alors, n'ayez pas peur de brandir les banderoles de l'injustice, claquant dans le vent messager, les mots qui décrivent et dénoncent les maux des puissances infernales. Il y va de notre éthique car les jalons que nous alignons sur la route de la vie représentent la mémoire du temps. Ils guideront nos enfants à se repérer dans l'héritage culturel que nous leur confions. J'ai confiance en l'avenir car si un point d'ébullition peut devenir point de fusion, un point de noeud peut se transformer en point de dentelle.

Pourtant je rencontre encore des épéistes du mot qui par touches piquantes ulcèrent les âmes sans révérence. Ils se veulent d'esprit mais ne parlent pas par pointes. Tout assaut empoisonné d'irrespect est une atteinte à la dignité de tout un chacun. L'irrespect ! Voilà un mot qui gagne du terrain et qui viole même nos intérieurs d'humiliations pour que les associations caritatives et humanitaires trouvent vie dans leurs actions. Est-ce un projet fou que de vouloir vivre dignement dans l'égalité des droits ? N'y a-t-il aucune passerelle entre la mendicité et l'opulence ? Je l'ai souvent dit, il est intéressant de constater que chaque projet a besoin de son contraire pour vivre. Pourtant, sur le terrain, de telles associations voudraient sincèrement disparaître pour ne plus combler le fossé de la fracture sociale. C'est par l'absence de ces organisations pourtant si merveilleuses de générosité que force sera de montrer et de prouver à la face du monde, l'épuration réelle de nos moeurs et de nos comportements. Assurons l'équité pour que la dignité des hommes s'exprime dans le respect des égalités de chances.
Paisansage


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Illusionperdu 3193 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines