Magazine Politique

Rions Avec « Sarkozy & Son Orchestre »

Publié le 16 février 2011 par Sagephilippe @philippesage

Enfin ! De la cohérence ! Au sein de ce gouvernement pour le moins fantasque, voire imprévisible. C’est pas trop tôt … Même que je commençais à désespérer.. Ah, je sais pas vous, mais combien de fois, en bientôt quatre ans, me suis-je exclamé : « Mais comment se fait-il que ce gouvernement, composé à 300% de gens irréprochables (280% depuis l’affaire MAM qu’en finit pas de rebondir), soit infoutu – si j’puis me permettre – d’être un tant soit peu cohérent ? ».
C’est important la cohérence ... Quand on gouverne .. Ne serait-ce que pour des questions de crédibilité … Eh bien, faut croire que tout finit par arriver, ou plutôt, que Sarkozy avait raison quand il disait « qu’y a pas de fatalité, mâme Ferrari » car youpi ! elle est arrivée, cette cohérence que nous attendions, qui faisait tant défaut à ce gouvernement, et c’est pas de refus.
Cassez.jpgBon évidemment avec une équipe pareille, vous vous doutez bien que cette cohérence, elle est pas venue toute seule. On s’est fait un peu aider. Car, elle nous vient, la divine cohérence, du Mexique, ou plus précisément de « nos amis » Mexicains. C’est le terme que Nicolas Sarkozy a employé : « amis », en parlant des Mexicains.
Ça c’est une info. Notez-la bien, ça peut toujours servir … Tenez par exemple, pour ceusses qui débutent sur Facebook, qu’ont même pas 13 amis et demi, vous savez ce qui vous reste à faire. Etant donné que les Mexicains sont « nos amis ». Allez-y, c’est l’autoroute .. Je vous fais le pari qu’en deux jours, vous pétez à 536 amis. Au bas mot …
Donc, disais-je, alléluia ! Sarkozy et sa bande de joyeux drilles viennent de faire preuve de cohérence grâce à « nos amis » Mexicains… Mais : au détriment de Florence Cassez (la malheureuse, en photo, un peu plus haut sur votre gauche) ..
... Que voulez-vous, on ne fait pas d’omelette cohérente sans casser .. Ben là, en l’occurrence, sans casser cette pauvre Florence. Qui, faut-il le rappeler, va passer 60 ans au « trou », et mexicain de surcroît …
Or donc, prenant « notre compatriote » Florence Cassez pour, je sais pas, une nouvelle infirmière Bulgare ou une improbable Ingrid de la jungle, bref une otage (alors que, cette jeune fille a été jugée et condamnée, ce qui ne relève pas vraiment d’un acte terroriste, mais d’un fait de justice – quoi qu’on en pense) Sarkozy a vilipendé, non pas les Mexicains, vu que ce sont « nos amis » (vous voyez qu’elle était bien utile cette précision) mais … La justice mexicaine ! Et dans un mouvement absolument … eh bien irréprochable, comme d’habitude, l’orchestre a suivi sa Majesté. Se demandant si la justice mexicaine-ceci, la justice mexicaine-cela, enfin quoi ! 60 ans de geôle, ça ressemble à rien, c’est pas humain [1] c’est quoi cette contrée barbare ! bref, d’ici à ce qu’ils nous sortissent que le magistrat mexicain n’était pas assez entré dans l’Histoire, y’avait pas loin … Ce qui mériterait, au passage, un bon paragraphe, mais :
1 – On a pas le temps
2 – Ça ouvrirait une nouvelle polémique, et comme on croule sous les polémiques, on va éviter.
Ceci étant, on ne m’empêchera pas de penser – pour reprendre une expression fétiche de son altesse sarkozoïde - que cette façon de voir le magistrat (et le policier) mexicain, est assez rudimentaire ; pour le moins. On a quand même l’impression, à les entendre, que le magistrat et le policier mexicains, c’est le Sergent Garcia, en gros (et en gros, c’est le cas de le dire) ..
Mais revenons à nos moutons... Sarkozy et sa bande d’irréprochables ont un peu remis en cause l’attirail judiciaire mexicain.
Or, en tapant sur la justice mexicaine, reconnaissons qu’ils font, là – et enfin ! – preuve d’une belle cohérence.
Car, y a même pas dix jours, sur qui ont-ils tapé, itou ? …
Sur la justice française (qui s’est mise en grève pour le coup).
Or, quel est point commun entre « la justice française » et « la justice mexicaine » ?
Je ne vous le fais pas dire, mais oui, c’est LA JUSTICE ! A croire que Sarkozy et ses amis, ils aiment pas ça, LA JUSTICE …
Pourquoi ?
Je sais pas …
Peut-être que Brice Hortefeux a la réponse. J’dis ça, j’dis rien .. C’est juste une idée qui vient de me traverser l’esprit.
Alors certes, quand on est Républicain, qui plus est représentant la France, cette belle patrie des Droits de l’homme et tout le merdier, je vous le concède, taper sur la justice, c’est pas joli-joli … Ça fait pas honneur. On est d’accord. Mais au moins, et encore une fois, c’est cohérent. Et c’est ça qui compte. Depuis qu’on l’attendait cette cohérence, nom de Dieu !
Donc, félicitations, applaudissements des jurés populaires, en un mot : bravo ! Vous marquez un point les mecs … Même si, ça risque de devenir, le temps passant, un point contre votre camp (en attendant, c'est mille points de moins pour Florence Cassez).
Alors je sais, certains ne vont pas manquer de me faire remarquer que rapport aux productions précédentes, ce billet est un peu léger. Ça sent la gaudriole, comme qui dirait. L’effrontée moquerie … La mauvaise foi carabinée ... A ceux-là, je me permets derechef de leur dire tout de go : méfiez-vous ! Oh oui ..
Parce que voyez, dans quelques mois ou quelques semaines, enfin dans pas longtemps, tous « ces gens-là », qui viennent de taper copieusement sur la justice française, mexicaine, peu importe le pays, la justice surtout, ce sont les mêmes qui viendront se pavaner dans notre écran de télévision, et déclareront d’un ton grave et solennel qu’il faut « laisser la justice faire son travail ». Evoquant une « racaille » ou un « multirécidiviste » lambda voire … un adversaire politique empêtré dans une affaire dont il avait même pas idée.
Et là, nous aurons le droit (et le devoir) de leur rappeler ces deux formidables séquences – comme l’on dit désormais – la Française et la Mexicaine, autorisés de surcroît, à leur demander, si par hasard, ils nous prendraient pas, un peu, pour des benêts de compétition ?
Ce que, au passage, doit également penser, non pas le magistrat ou le policier mexicains, mais LE peuple mexicain. Quand bien même serait-il notre « ami ».
[1] Oubliant que, quelques kilomètres plus haut, dans un pays démocratique nommé les USA, pas du tout barbare pour le coup à les entendre, on peut être condamné à 100, 120 ou 150 ans de prison ... Quand ce n'est pas zigouillé électriquement ou chimiquement.
NB : Il est bien entendu qu'il s'agit là de pointer une attitude, une certaine arrogance même. Pour ne pas dire : une ingérence. Sélective, vous le noterez. En ce qui concerne l'aspect judiciaire, ma foi, félicitations à ceux qu'arrivent à se faire une opinion bien tranchée, mais moi, vu d'ici, soit à des milliers de kilomètres, tout ce que je pourrais exprimer serait de l'ordre du ressenti. Or donc, sur ce point précis, je me tais.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sagephilippe 4981 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines