Magazine Rugby

Quelle est l'histoire de Twickenham ?

Publié le 18 février 2011 par Pierre Salviac

En 1907 Billy Williams fait l’acquisition, au profit de la Rugby Union, de dix acres un quart au milieu des potagers du Middlesex. C’est au Diable mais חa ne co�te pas cher : 5512 livvres, 12 shilling et 6 pence. Le problטme c’est que ce "carrי de choux" est inondי dטs que la Crane, la riviטre tout proche, dיborde avant de se jeter dans la Tamise.

Le match d’inauguration a lieu en 1909 entre deux clubs londoniens : Richmond et Harlequins. C’est en 1910 que Twickenham reחoit son baptטme international א l’occasion d’un fameux Angleterre-Galles. D’annיe en annיe la RFU continue d’יlargir sa propriיtי. Elle monte des tribunes mיtalliques : Nord, puis Est, puis Ouest.

Pendant la deuxiטme guerre mondiale, Twickenham est rיquisitionnי par l’armיe britannique. Ses parkings sont transformיs en rיserves א charbon. Ses toitures sont dיmontיes pour installer des batteries de DCA. C’est la raison pour laquelle le match Angleterre-France de 1945 est jouי א Richmond.

"A Twickenham tout est concentrי. le lieu, le temps, l’action. Il y a unitי. De par sa forme c’est un stade passיiste superbe" constatait Lucine Mias, l’ancien capitaine du XV de France.

L’originalitי du lieu, c’est cette barriטre de bois purement symbolique de 60 cm de haut qui ceinture la pelouse et que sautent allטgrement les jeunes fans א la fin des match pour aller toucher leur idoles.

Un jour de match Angleterre-Galles de 88, au moment de regagner le vestiaire, le pilier gallois reחoit en pleine figure un projectile ressemblant א une bombe aיrosol. Il perd momentanיment la vue. L’incident conduit les dirigeants de la fיdיration anglaise א envisager de construite une barriטre de protection. Mais finalement ils renoncent.

Pourtant, א partir de la fin des annיes 80, le stade de Twickenham est radicalement transformי par un lifting qui le fait passer de l’גge de fer א l’גge du bיton. On y installe des loges. Tout devient trטs rugby bizness dans ce ventre du rugby qui ne garde comme rיfיrence א l’histoire que son musיe (oש s’abrite souvent la Calcutta Cup et oש s’expose ne rיplique de la cuillטre de bois) et ses parkings oש se perpיtuent les "boot parties". Littיralement les "fךtes de coffres", rיfיrence aux coffres des voitures emplis de victuailles pour cיlיlbrer le pique-nique gיant qui prיcטde tous les matches internationaux א Twickenham.

La fיdיration anglaise, craignant que les spectateurs plongיs dans l’euphorie de la "boot party" manquent l’heure du coup d’envoi, prend soin d’installer une sonnerie dans tous les parkings. Lorsque la sonnerie retentit les spectateurs n’ont plus qu’un quart d’heure pour regagner leur place dans les tribunes de ce stade א propos duquel Jean Pierre Rives, un autre capitaine du XV de France, a dit si joliment un jour :

"Les anglais ont un temple de rugby, Twickenham qu’ils ont dיguisי en jardin d’acclimatation. Un matin, ou plutפt une nuit, mon copain Gaston m’a jurי qu’il avait vu ce stade se dיplacer. Je ne garantis pas qu’il bouge, mais je suis s�r que cet endroit respire. Il prend les גmes, les triture et les fait chavirer. Mךme vide, il est habitי...Je ne sais pas si le Paradis existe, mais je suis certain qu’il y en a des morceaux. Et que Twickenham en est un."


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pierre Salviac 37 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines