Magazine Médias

FRINGE : review des épisodes 1.19 "The Road Not Taken" et 1.20 "There's More Than One of Everything"

Publié le 22 février 2011 par Hellknight @HellKNIGHT2010

1.19 : The Road Not Taken
Sc : J.R. Orci & Jeff Pinkner. H : Akiva Goldsman. R : Frederick E.O. Toye.
Au FBI, un briefing est organisé : Broyles a en effet décidé de prendre les devants et mener la lutte contre ZFT. Pendant ce temps, une jeune femme particulièrement affolée monte à bord d'un bus, puis en descend peu après avant de...  prendre feu spontanément. Pendant ce temps, Walter Bishop apprend à son fils Peter que William Bell pourrait bien être à l'origine du Manifesto. Philip Broyles accueille Nina Sharp, qu'il a convoqué. Mais celle-ci refuse de coopérer et affirme que William Bell n'est pas l'ennemi. Walter Bishop, avec l'aide de son assistante, examine le corps de la jeune femme ayant pris feu. Un événement... surprenant survient quand Olivia apporte son rapport à Broyles concernant l'affaire en cours. On demande alors à Broyles de cesser d'enquêter sur William Bell. En vain, au vu de la détermination du supérieur d'Olivia. Walter et son assistante identifient la jeune femme ayant pris feu, Susan Pratt. Olivia et son partenaire Charles Francis inspectent son appartement, où ils découvrent une salle de bain... carbonisée. L'affaire ne concerne plus une combustion spontanée, mais un cas de pyrokinésie, la capacité d'allumer des feux avec son esprit.

Des indices dans l'appartement de Susan Pratt mènent Olivia et Charles Francis au Massachussetts. Olivia a une nouvelle hallucination, et se fait examiner par Walter. Olivia et Peter interrogent un homme quelque peu illuminé, Emmanuel Grayson, qui les mène sur la piste de William Bell, un homme présenté comme faisant fi des considérations éthiques. Mais Grayson perd de sa crédibilité quand il commence à élucubrer sur… Star Trek. Harris souhaite que l'Agent Dunham se fasse examiner. Celle-ci refuse, mais a une nouvelle hallucination de ce qui semble être une réalité parallèle. Olivia glisserait apparemment d'une réalité parallèle à la sienne sans s'en rendre compte. Elle découvre que Susan avait une soeur jumelle, et Peter et Olivia tentent de la retrouver, en vain. Son appartement est désert. Walter et son assistante sont appelés sur les lieux. Peter parvient à créer un appareil censé faire entendre les derniers instants de ce qui s'est passé dans la pièce. La suite de l'affaire amène Olivia à enquêter sur... Harris...
Une fois l'affaire résolue, Olivia confronte Walter, mais celui-ci est incapable de se souvenir où ces terribles expériences devaient conduire, dans quel but elles ont étémenées... Plus tard, un visiteur iinattendu l'emmène, lui apprenant que le moment est arrivé, tandis que des hommes armés attendent Nina Sharp chez elle, pour l'abattre...
Guide Musical :  "Traveling Riverside Blues" par Robert Johnson.
Mon avis :  Un excellent épisode particulièrement bien écrit et construit, sans temps morts et passionnant, sans scènes superflues. La mythologie et le mystère continuent d'avancer, jusqu'à une révélation de fin de saison bouleversante. La dimension fantastique est bien plus présente, et la série se révèle une fois de plus la digne successeuse de séries classiques comme X-Files ou  The Avengers.
Continuité :  Les réalités parallèles sont pour la première fois explicitement abordées dans la série, expliquant d'ailleurs, selon Walter, la sensation de Déjà vu qui peut nous frapper parfois.
Les références de l'épisode :  Un dialogue contient de nombreuses et savoureuses références à l'Univers Star Trek. Sans que la série soit mentionnée.

1.20 : There's More Than One of Everything
Sc : J.H. Wyman et Jeff Pinkner. H : Akiva Goldsman et Bryan Burk. R : Brad Anderson.

Season finale. New York City. Suite directe de l'épisode précédent. Nina Sharp est conduite aux Urgences après qu'on lui ait tiré dessus. Par le biais des caméras de surveillance, Broyles et Olivia Dunham assistent à l'assassinat. Ils sont de plus inquiets quand ils découvrent que quelque chose a été fait à Nina durant un blanc de 4 min. La voix d'un suspect est identifiée : il s'agit de David Robert Jones. Peter est inquiet : Walter a apparemment disparu. Celui-ic se recueille sur une tombe, accompagné de l'Observateur. A son réveil, Nina est questionnée par Broyles. Celle-ci réclame Olivia Dunham. En plein New York, Jones et ses hommes commencent à installer un drôle d'appareil. Nina apprend à Olivia que le véritable problème n'est pas William Bell, mais Jones. Si Olivia arrête à temps Jones, elle arrangera pour elle une rencontre avec William Bell, qui détient toutes les réponses. Nina apprend également à Olivia et Broyles que Jones lui a volé une importante source d'énergie, dissimulée dans son bras artificiel.

L'Observateur conduit Walter Bishop sur la plage, au bord de l'océan, pour lui montrer une maison qui doit lui être familière. Il tente de lui faire comprendre une nouvelle vérité. Broyles et Nina Sharp s'invitent au laboratoire de Walter, où Astrid se trouve en compagnie de Peter, afin de savoir où est passé Walter. Pendant ce temps, Olivia Dunham et Charles Francis enquêtent sur l'accident causé par l'expérimentation de Jones. Peter finit par retrouver son père Walter, perturbé, s'en voulant de ne pas arriver à se rappeler. Peter, lui, se rappelle de quelques éléments de son passé, et réveille quelques souvenirs chez son père. Olivia commence à en avoir assez du mutisme de Nina Sharp : elle souhaite savoir où est William Bell. Mais d'après Nina Sharp, William Bell n'est plus de ce monde : il a glissé dans une réalité alternative, un monde parallèle. Et Jone tente d'ouvrir une porte entre les réalités afin de pouvoir le rejoindre. Olivia et Charles Francis se rendent ensuite sur un terrain de football, un match ayant été perturbé par une nouvelle tentative de Jones. Walter avoue à Peter qu'il a commencé à vouloir chercher dans un autre monde une chose très précieuse qu'il avait perdu ici même. Nina Sharp explique à Broyles et Dunham que sur Terre, certaines zones sont poreuses, la barrière entre les mondes parallèles s'y affaiblissant, comme par exemple le Triangle des Bermudes. Malheureusement, les progrès scientifiques, jouant avec les lois de la nature, ont augmenté le nombre de cees zones "creuses". Walter, qui a retrouvé la mémoire, sait ce qu'il doit faire : se rendre à Reiden Lake, là où un passage entre les réalités a été ouvert, et le refermer...

Sur place, Peter et Walter sont rejoints par Olivia Dunham et Charles Francis, alors que Jones est sur le point d' ouvrir le passage entre les mondes... 
Trivia : Comme au bon vieux temps d'ALIAS, le générique apparaît assez tardivement, 10 min après le début de l'épisode, alors que celui-ci est déjà bien entamé.
Mon avis :  Un autre excellent épisode dans la lignée du précédent. La promesse d'avoir certaines réponses aux questions mises en place, de rencontrer enfin William Bell, dont on nous parle depuis le début de la série, rend le spectateur scotché à l'épisode, même si le rythme est tout de même assez lent. “There’s More Than One of Everything” nous conduit à suivre différentes lignes narratives, à l'image des grandes séries. Et pour une fois, tout est expliqué de façon claire et nette au spectateur, de telle sorte qu'il n'est jamais perdu, les personnages se relayant la parole aidant à ne pas rendre les explication de la Mythologie trop "indigestes". Les dernières minutes de l' épisode sont riches en révélations et haletante, la tension est à son comble.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hellknight 118 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte