Magazine Politique

Paso Doble n°196 : L’impasse Strauss-Kahn

Publié le 25 février 2011 par Toreador

« | Home

Par Toréador | février 25, 2011

A las cinco de la tarde…

La Vérité si je gagne

Comme en 2007, nous pouvons déjà annuler l'élection de 2012 : le vainqueur a déjà été désigné, il s'agit de Dominique Strauss-Kahn, grand favori des primaires qui écrasera Sarkozy. Ite missa Est. Une nouvelle fois, les sondages viennent polluer la réflexion : au lieu de se demander qui ferait le meilleur candidat pour la France, on s'interroge à Gauche sur qui sera le meilleur candidat pour vaincre Sarkozy, ce qui n'est évidemment pas la même chose. 

La Straussmania mériterait d'être décryptée : qu'est-ce qui fait au juste que cet homme, qui n'a aucun programme (puisqu'il n'est pas candidat), qui n'est pas le plus socialiste qu'il soit, qui traine un certain nombre de casseroles berlusconiennes, qui n'est pas aussi libéral qu'on le prétend (c'est lui, l'homme des 35 heures !) et qui avait été écarté de la course il y a 5 ans, oui qu'est-ce qui fait que cet homme là, après quatre années de cure médiatique, mérite de porter les couleurs de la Gauche ?

Je ne vois qu'une seule solution : le PS veut faire réélire Nicolas Sarkozy.

Qu'on le veuille ou non, DSK et NS ont beaucoup de point communs : ce sont deux urbains, qui aiment les jolies femmes, l'argent, pro-européens modérés, et qui sont relativement flexibles idéologiquement (l'un et l'autre sont des faux-libéraux). Autre point que tout le monde chuchote mais que personne n'ose écrire : l'un est juif, l'autre personne ne sait exactement – mais il serait très bon dans "la Vérité si je mens"*.

Bayrou et Le Pen sont sur un bateau, Bayrou tombe à l'eau…

En d'autres termes, les deux vont avoir beaucoup de mal pour se démarquer en matière de style et de personnalité. DSK voudra prouver qu'il n'est pas un excité, et Sarkozy lui répondra qu'il n'est pas un obsédé. Entre un supposé-priapique et un speedy gonzalez, le "terroir" comme on le nomme aura du mal à s'identifier à l'un comme l'autre. Et sans aller jusqu'au terroir, l'électeur de la classe-moyenne. Tu préfères voter pour qui, Ô Dupont-la-joie : Monsieur Fouquet's ou Monsieur FMI ?  

En revanche, deux types de candidats pourront faire leur miel de ce numéro de duettistes : ceux qui, par leur origine ou leur personnalité, sont des anti-DSK/NS. Je pense à Bayrou. Ceux qui, sans être totalement éloignés de leurs caractéristiques, feront campagne sur "bonnet blanc et blanc bonnet", ou plutôt "kippa blanche et blanche kippa", si vous voyez qui peut faire son miel de ce genre d'attaques. Or, je crains que le positionnement idéologique de DSK ne vienne siphonner en partie l'électorat de Bayrou. Bayrou et Le Pen sont sur un bateau, Bayrou tombe à l'eau : qui il reste ? 

Un match DSK/NS sera brillant – très certainement – en termes d'affiche, d'idées (peut-être), de com' (surtout). Mais il n'aura pas lieu car un des deux chutera avant l'arrivée. Soit Marine Le Pen, avec ses 20%, parviendra à dépasser DSK, affaibli par sa gauche. Soit Sarkozy – mais j'en doute fort – sera dépassé par Le Pen.

Je parie sur la première hypothèse car Sarkozy a beaucoup de défauts mais il plait quand même à la frange de droite la plus dure. En tous les cas, il a su séduire par le passé. A l'inverse, DSK paralysera le centre mais perdra la Gauche du PS.

Voilà pourquoi je trouve que l'hypothèse DSK est mauvaise – et je ne commente même pas les pudeurs effarouchées du personnage et le ridicule du cirque médiatique du week-end dernier. Le meilleur candidat P.S, c'est Hollande, c'est le seul en l'état de vaincre la Droite.

* D'ailleurs, il faut arrêter sur ce point de se cacher derrière son petit doigt : DSK, lors de son élection à Sarcelles, avait combattu Pierre Lellouche et les deux candidats s'étaient lancés dans une course-poursuite pour savoir qui serait le plus ami avec la communauté juive, séfarades (Lellouche) contre ashkénazes (DSK). Lorsqu'on veut revendiquer un débat républicain, on ne fait pas le lit des communautarismes. Et je ne parle même pas de ses déclarations dans "La Tribune Juive" : « Mon engagement personnel en tant que juif l’emporte sur toute considération politique » ( 2 mars 1990) que les blogs d'extrême-droite vont se complaire à répéter sans fin.
Tags: antisémitisme, DSK, François Hollande, présidentielles 2012, Primates PS, sarkozy

Sujets: Paso Doble | 1 Comment »

Une réponse “Paso Doble n°196 : L’impasse Strauss-Kahn”

  1. Lou ravi Says:
    février 25th, 2011 at 21:34

    Bonjour,
    Puis-je me permettre de poser une question personnelle ? à laquelle tu n'es pas obligé de répondre !
    As-tu l'intention de voter aux primaires du PS ?

Commentaires


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Toreador 41 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines