Magazine High tech

Cities in Motion

Publié le 27 février 2011 par Gameinvaders
A vous de nous faire préférer le train.

Pour les amoureux du jeu de gestion, Paradox interactive nous offre un jeu dans lequel les passionnés de transports sauront passer leur temps. Avec Cities in Motion, ce sont les réseaux routiers et ferroviaire qui n’auront plus de secret pour vous. A votre tour de créer un réseau routier fiable et efficace pour de grandes capitales européennes…

Cities in Motion

Les scénarios sont souvent très intéréssant.

Premièrement, il serai bon de signaler que Cities in Motion est vendu a prix réduit. Proposé aux alentours de  20€, le jeu, certes à plus petit budget, peu tout de même rivaliser en terme de gestion avec des ténors du moment. De plus, les titres du genre ne se bousculent pas au portail et pour les lassés de Cities XL 2011, voilà peut-être l’opportunité de changé d’horizon. Cities in Motion vous propose plusieurs modes de jeux des plus classiques. Un indispensable mode bac a sable pour vous amuser comme vous le souhaitez. Tout ce qu’il y a de plus complet : on y trouve des tas de réglages pour ces cartes et divers options de difficultés pour ajuster le challenge a ces envies. On a également une liste de scénarios pré-établis : Recréer le réseau routier de Berlin dans les années 1960 sera votre première mission. Cet aspect a mi-chemin entre Histoire et création pourra ravir les fous de trains et autres amoureux du rail. On peut également signaler la présence de l’éditeur de cartes, vraiment complet. En effet, peu de cartes au départ dans le jeu et il faudra faire la campagne pour se diversifier un peu. Pour autant, grâce à l’éditeur de cartes, vous pourrez créer autant de maps que vous le souhaitez et aussi complète et historiquement viable que possible. Un bonheur pour les nostalgique du modélisme qui pourront passer des heures à disposer des arbres ou des maisons avant de pouvoir voir tout cela s’animer un peu plus.

Cities in Motion

C'est quand même pas moche du tout !

Pour ce qui est du contenu pur dans une partie, le jeu offre une pléiade d’options et de statistiques à suivre pour savoir ce que l’on pense de vous, de votre travail et si la circulation dans la ville est bonne. Bien entendu, c’est beaucoup moins complet qu’un Sim City ou qu’un Cities XL mais le jeu arrive au final à marier accessibilité et richesse. Le but globale sera de construire des voix, créer des lignes, y ajouter des arrêts et enfin y attribuer des véhicules. En sachant bien sur que plusieurs types d’arrêts et de véhicules sont disponibles avec chacun leurs forces et leurs faiblesses (aspect, consommation en carburant, attrait, contenance…). On peut regretter parfois un placement des arrêts parfois un peu rébarbatif au début mais une fois le jeu maitrisé, tout est très bien pensé et agréable. L’interface est également plutôt bonne. Sans être trop intrusive dans l’écran, elle montre les informations importantes et les fenêtres indispensables sont très simple à naviguer et donc le contrôle du jeu n’en est que plus optimal. On aimerai peut-être parfois simplement avoir un peu plus de challenge et de réactivité dans les objectifs du jeu. Cities in Motion est, soyez-prévenu, un jeu où l’on prend son temps et dans lequel l’urgence est rarement présente.

Cities in Motion

Une interface très bien pensée.

Pour finir, parlons un peu de l’aspect technique du jeu. Certes simple avec une modélisation très sommaire, le jeu arrive à s’en sortir convenablement grâce à une bonne ambiance et un certain style rappelant les maquettes de trains. Le niveau de zoom avant est assez appréciable pour se balader dans sa ville et voir tout s’animer sous ses yeux. Cependant, on aurai aimé un niveau de recul plus important pour avoir une vision plus globale de son système. Il faudra user grandement de la mini-map pour s’en sortir et avoir une vision d’ensemble correcte. Le tout est assez simpliste et peu paraitre austère pour certains mais c’est tout simplement un jeu sobre au niveau technique et esthétique qui a le grand mérite d’avoir une cohérence totale entre son univers et son gameplay. Un jeu qui devient très vite addictif par son calme et sa nonchalance. On y joue en tache de fond ou simplement lorsque l’on est fatigué des jeux stressant ou demandant une trop forte implication. Bref, Cities in Motion rempli parfaitement son rôle en tout termes, et ça, c’est déjà assez rare pour être souligné !

Ce qu’il faut retenir d’un jeu comme Cities in Motion, c’est que malgré un marché très limité sur ce terrain et une absence presque totale de concurrence récente, Paradox Interactive arrive à nous surprendre et à remplir un cahier des charges plus que satisfaisant. On se retrouve devant un jeu qui se dévoile au fil des heures et qui saura ravir tous les amoureux de voiries. De plus, vu le prix auquel il est proposé, il n’y a plus aucune excuse pour ne pas en profiter !

Score:

★
★
★
★
☆


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gameinvaders 3370 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte