Magazine Europe

Angela Merker en demi-échec

Publié le 27 janvier 2008 par Danielriot - Www.relatio-Europe.com
ANGELA MERKEL RESTE PLUS POPULAIRE QUE JAMAIS MAIS LE TEST ELECTORAL DE CE DIMANCHE NE PEUT PAS LA SATISFAIRE PLEINEMENT...A un an des législatives fédérales, la CDU régresse sensiblement aux élections régionales de dimanche en Basse-Saxe, Land d'Allemagne occidentale qu'elle conservera toutefois sans problème, alors qu'elle risque de perdre la Hesse au profit d'une coalition axée autour du SPD, en nette progression.

<>

 En Hesse, la CDU (chrétiens-démocrates de la chancelière Angela Merkel) obtiendrait, selon les dernières projections, 36,3%, soit un sévère recul par rapport aux 48,8% aux précédentes élections régionales, en 2003.

Le SPD (sociaux-démocrates, membres de la grande coalition à Berlin) se refont une santé, en passant de 29,1% en 2003 à 37,1% dimanche. La situation reste encore indécise, dans la mesure où, en s'alliant aux Verts (8% dimanche), le SPD constituerait un pôle sensiblement égal à une alliance CDU-FDP, les Libéraux ayant obtenu 9,1%.

Le Parti de la gauche (Die Linke) obtiendrait 4,8%.

Roland Koch, le ministre-président de Hesse, où se trouve Francfort la capitale financière allemande, représente l'aile droite de la CDU. Sa campagne controversée, axée sur la lutte contre le crime et l'immigration, a provoqué des tensions au sein de la coalition au pouvoir.

Ces lourdes pertes de la CDU, voire une défaite de Koch, vont être une source d'embarras pour Merkel, dont la cote de popularité reste forte mais qui peut craindre un ralentissement de l'économie à l'approche des législatives de 2009.

"Un revers serait mauvais pour le moral de la CDU au plan national et pour Merkel", avait déclaré ce week-end Jürgen Falter, politologue à l'université de Mayence.

LE PARTI DE LA GAUCHE VA ENTRER AU LANDTAG EN BASSE-SAXE

La chancelière allemande a soutenu une proposition controversée de Koch de renforcer la répression des délinquants juvéniles étrangers, une mesure considérée comme xénophobe par l'opposition et les groupes de défense des immigrés.

Koch avait déjà remporté les élections de 1999 et de 2002 en jouant sur une xénophobie diffuse dans le Land, mais la tactique semble s'être fois retournée contre lui, en favorisant le SPD et en incitant à l'examen critique de son propre bilan en matière de sécurité depuis son arrivée au pouvoir.

Le partage du pouvoir à la tête du Land dépendra de la prestation des petits partis, à commencer par celle du Parti de gauche qui, avec pour le moment 4,8%, frise le seuil des 5% nécessaires pour entrer pour la première fois au parlement d'un grand Land de l'ouest du pays.

Le SPD local, dirigé par Andrea Ypsilanti, souhaite une alliance avec les Verts et le FDP qui pourrait servir de modèle de coalition au niveau fédéral. Mais d'autres partenariats sont envisageables en fonction du résultat des élections, y compris "une grande coalition" à l'image de ce qui se passe à Berlin.

En Basse-Saxe, les sondages d'opinion, qui prédisaient la victoire du ministre-président conservateur modéré Christian Wulff, sont confirmés par les premières tendances.

La CDU obtiendrait 42,3%, soit un recul de 6 points par rapport à 2003, mais suffisamment encore pour rester au pouvoir avec l'apport du FDP (8%). Le SPD recule de 2,5 points et se retrouve à 30,9%. Les Verts recueilleraient 8%; quant au nouveau parti de la Gauche, avec 6,9%, il devrait faire son entrée au Landtag de Basse-Saxe.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :