Magazine Humeur

Incompétents …

Publié le 27 janvier 2008 par Jlhuss

… je l’espère ! Malheureusement, peut-être malhonnêtes ?

On croit rêver … c’est mieux que dans les meilleurs feuilletons made in USA ! Mais surtout aucune inquiétude ! On entend partout dire que le système français est le meilleur du monde, que toutes les précautions sont prises, que nous sommes bien meilleurs que les américains etc. etc.

Tous les “bardés de diplômes”, les “spé”, ceux en fait par qui le scandale arrive, essayent de nous “enfumer”. Ils sont complètement dépassés par des “produits” qu’ils gèrent et le système leur échappe complètement. Ils feignent de comprendre et d’expliquer ce qu’ils n’appréhendent même plus. C’est la seule excuse que l’on peut à la rigueur leur accorder. Ils sont dépassés par des systèmes devenus incontrolables; qu’ils le disent.

Si tel n’était pas le cas … alors là ! ce serait très, très, très grave.

Mais il ya plus … L’avocat d’une centaine d’actionnaires de la Société générale a déposé une plainte contre X auprès du procureur de Paris pour “manipulation de cours et délit d’initié”, visant notamment Robert A. Day, un membre du conseil d’administration qui a vendu pour 85,74 millions d’euros d’actions le 9 janvier. Je ne veux pas médire, mais ça se complique!

Plainte pour délit d’initié contre un administrateur de la Société générale LEMONDE.FR | 28.01.08

 socgen.1201470673.jpg Les avocats du trader mis en examen, accusent la Société Générale de vouloir «élever un écran de fumée qui détournerait l’attention de pertes beaucoup plus substantielles». Daniel Bouton, PDG de la Société générale répond dans un entretien exclusif au Figaro aux critiques qui fusent depuis la révélation d’une perte exceptionnelle et frauduleuse de 4,9 milliards d’euros au sein de ses activités de marché.

La Société Générale donne sa version des faits, la garde à vue du trader prolongée LEMONDE.FR | 27.01.08

Société générale : de nombreuses zones d’ombre demeurent LE MONDE | 26.01.08

Entretien de Philippe Gras avec un ancien “trader”.

Philippe Gras : Que pensez-vous de l’ampleur de la fraude révélée par la Société Générale ?

Je n’y crois pas, en ce sens que l’arbitrage entre les indices et les futurs ne permet de dégager que quelques points de bases de gains par opération. Donc, il faut spéculer sur de gros volumes. Ainsi, la banque, doit honorer ses engagements sur les contrats futurs par un appel de marge à hauteur de 20% de leur valeur faciale. Pour un trader dont le volume d’affaires est de l’ordre de 20 millions d’euros, il serait possible de dissimuler ses positions à hauteur de quelques % de ces 20 millions, pour peu que la banque ne pointe pas sa trésorerie, ce qui paraît déjà invraisemblable, mais comment aurait-il pu mettre la banque à contribution de 50 milliards d’euros ?

L’ampleur des pertes de la banque vous paraissent-elles également hors de propos ?

Lorsque la banque a découvert les positions présumées frauduleuses de Jérôme Kerviel, elles étaient en perte d’un milliard d’euros environ. Lundi 21 janvier, les bourses ont chuté de 7% environ, donc on peut raisonnablement estimer que la Société Générale a vendu ces positions en perdant peu ou prou 5%. Leur liquidation aurait alors entraîné un peu plus de 2 milliards d’euros de perte, mais pas 4,9 milliards, soit plus du double !

On décrit Jérôme Kerviel comme un trader solitaire, ayant tout manigancé dans son coin, qu’en pensez-vous ?  

C’est incroyable : on ne travaille pas en cachette dans une salle des marchés ! Je ne crois pas qu’on puisse tenir tout seul des positions de cet ordre. Qu’on soit gagnant ou perdant, on ne garde pas tout ça pour soi… Ce n’est pas un comportement humain. Je crois plutôt qu’il a travaillé de concert avec ses supérieurs, qu’ils ont patienté quelque peu en espérant que les positions remontent, et ils ont coupé les positions après les avoir doublé ou triplé, mais trop tard, et tout est tombé par terre… Les pertes étaient devenues trop importantes et il n’était plus possible de les masquer. Il aurait alors fait le fusible…

La Société Générale a prétendu que Jérôme Kerviel avait caché une entreprise fictive à l’intérieur de son ordinateur, qu’en dites-vous ?

C’est d’abord une interprétation qu’on a donnée pour donner à la presse et à l’opinion une idée du mécanisme de la fraude. En fait, il s’agit d’une contrepartie fictive, mais je n’y crois pas du tout. Il faudrait pour cela que la banque ait une confiance aveugle dans ses clients. Elle ne respecte donc pas les procédures contre le “blanchiment” que n’importe qui puisse intervenir avec la banque pour caution, comme ça, sans K-bis, sans montrer patte blanche. C’est contraire à tous les principes, et le premier d’entre eux est “know your customer”… Les banques ont toutes des garanties sur ceux pour lesquelles elles agissent et surtout les contreparties. Voila.

<>é<éé>éé<><><><><><é><><><><&><><><>é<éé>éé<><><><><><é><><><><&><><>

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jlhuss 148 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines