Magazine Humeur

Pour l’UMP Dominique Strauss-Kahn est mauvais pour la France, excellent à l’étranger… (IV)

Publié le 08 mars 2011 par Kamizole

dsk-raminagrobis-en-embuscade.1299479416.jpg

Dominique Strauss-Kahn croule sous les éloges dithyrambiques de l’UMP pour son action à la tête du FMI… Mauvais pour la France, excellent à l’étranger ! Eu égard à l’avalanche de fiascos en matière de politique étrangère, il ne fait aucun doute qu’il bat Nicolas Sarkozy à plates coutures : le chef de l’Etat est aussi calamiteux en France qu’à l’étranger.

François Baroin : «Puisqu’il a pris un engagement au FMI, qu’il le respecte» lis-je dans le Dauphiné Libéré du 15 fév. 2015 Strauss-Kahn : le socialiste dans le viseur de la droite. «C’est très bien qu’un Français soit à la tête d’une grande institution internationale et c’est mieux pour l’image de la France que ce même Français conserve son mandat jusqu’au bout»… En clair – décrypte Samuel Laurent L’UMP rode ses éléments de langage contre DSK (Le Monde du 14 janv. 2011) – «quitter le FMI pour se lancer dans la primaire socialiste serait à ses yeux un signe de légèreté compte tenu des enjeux économiques du moment». Alors que la France se bat pour plus de régulation mondiale…

Tu parles ! Comme si Nicolas Sarkozy allait même tenter de l’imposer – sinon en paroles. Il doit être suprê-mement rare de retrouver réunis en une seule et même personne trois personnages d’Alphonse Daudet… «Le Petit Chose» (enfant malheureux de ne point avoir été riche) doublé de «Tartarin» (bravache) et «Numa Roumestan» (promesses électorales tous azimuts jamais tenues) qui sévit à l’Elysée ! «double effet Kisscool» : dire et faire l’exact contraire.

Que François Baroin se rassure : en matière «d’insoute-nable légèreté de l’être» et pour avoir réussi à ternir en presque 4 ans et à un si haut degré «l’image de la France» Nicolas Sarkozy est absolument imbattable ! et je doute fort que ses homologues étrangers le regrettassent s’il devait ne pas aller au terme de son mandat.

:)

Il faut entendre Christine Lagarde : “Nous avons besoin de Strauss-Kahn là où il est” (Nouvel Obs du 15 fév. 2011) lui dresser une couronne de lauriers – à quand l’auréole ? - «Il a été nommé comme directeur général du FMI. Tout le monde s’accorde, et j’en fais partie, pour dire qu’il fait un très bon travail au FMI. Il soutient les thèses françaises pour ce G20, donc nous, nous avons besoin de lui là où il est (…) C’est un partenaire de travail de grande qualité comme directeur général du FMI». La ministre de l’Economie et des Finances – qui se refuse toutefois prudemment à se prononcer plus explicitement sur l’hypothèse de la candidature de DSK et affirme ne pas vouloir «rentrer dans une polémique de personnes (…) qui polluerait le débat». - souligne donc ainsi «qu’une démission de Dominique Strauss-Kahn, nécessaire s’il veut se présenter à la présidentielle de 2012, serait à ses yeux malvenue».

Et pour clore cet article : encore une petite ironie de l’Histoire qui en manque rarement… La venue de Strauss-Kahn à Paris pour le G20, “pas de chance pour Sarkozy”, s’amuse la presse (L’Express, 18 fév. 2011)… Le titre est repris d’un article de Jacques Camus, excellent et de plus en plus (im)pertinent éditorialiste de La République du Centre Parler pour ne rien dire (18 fév. 2011) :

«Ce n’est vraiment pas de chance pour Nicolas Sarkozy! Alors qu’il comptait sur la présidence française du G20 pour redonner du lustre et de la hauteur à son mandat, voilà que Dominique Strauss-Kahn vient lui chiper la vedette. Le directeur du Fonds monétaire international (FMI) sera en effet présent, et même omniprésent, dès aujourd’hui à Paris, à l’occasion du sommet des ministres des finances des 20 pays les plus riches de la planète (…) Le temps n’est plus où le chef de l’État se vantait d’avoir fait de DSK son «élu» pour devenir le patron du FMI. Longtemps, l’Élysée a entretenu l’idée que cela suffirait au bonheur de l’ancien ministre des Finances et qu’il répugnerait à se lancer dans la mère des batailles. Désormais, le doute s’est installé à l’Élysée. Et le plus étonnant est que, sans s’être déclaré candidat, DSK fait figure de rival le plus dangereux pour Nicolas Sarkozy. En témoignent les attaques récentes dont le patron du FMI a fait l’objet de la part de quelques sakozystes trop zélés».

Dans Ouest-France, Michel Urvoy est non moins féroce : «Trois ans et demi après avoir contribué à l’éloigner, Nicolas Sarkozy reçoit Dominique Strauss-Kahn comme un boomerang politique» (..) Alors que le président de la République et du G20 se débat, avec une énergie peu productive, dans ses problèmes diplomatiques et domestiques, le directeur du FMI atterrit à Paris, tel un messie auréolé de sondages».

Que Dominique Strauss-Khan eût éclipsé totalement Nicolas Sarkozy lors de son séjour parisien relève de la pure évidence… Pour avoir été scotchée devant BFM-TV ou i-télé tout ce week-end (mais je suivais surtout le drame qui se jouait en Libye et me serrait le cœur… Lundi ma joie d’apprendre que Kadhafi s’était envolé pour le Venezuela s’est envolée aussi rapidement ! A mon avis, Hugo Chavez aura refusé l’asile à un allié bien trop encombrant) j’ai bien remarqué que seul DSK tenait la vedette.

Nicolas Sarkozy n’étant plus le centre de l’attention médiatique… Sauf être battu en 2012, c’est l’un de ses pires cauchemars éveillé. Conseil d’ex infirmière : surveillez bien le teint de Nicolas Sarkoy, il serait bien capable de faire un «ictère nerveux»

:)

Articles précédents

Christian Jacob : l’ultra-réac Rantanplan aboyeur & chef de meute de Sarko (I)

Attention danger ! Christian Jacob a ouvert sa bouche fosse à purin et ça fouette grave ! (II)

Taïaut ! Taïaut ! la chasse au DSK est ouverte par la meute des chiens de garde de Sarko (III)

Articles suivants

Loi du boomerang : le tir d’artillerie lourde contre DSK ressoude… le Parti socialiste et la gauche ! (V)
Les primaires du PS : «un scrutin de bobo» dixit François Jacob (VI)

«La terre ne ment pas»… Christian Jacob se trompe d’époque ! (VII)
La convention sur «La laïcité et la place de l’islam dans la République» : le cimetière de Sarko ? (VIII)

Présidentielle 2012 : Nicolas Sarkozy pulvérisé par Dominique Strauss-Kahn ? (IX)

Nicolas Sarkozy : lamentable en France, calamiteux à l’international (X)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte