Magazine Journal intime

Savoir chauffer

Par Pierre-Léon Lalonde
Je parque le taxi quelques instants pour vous dire qu'aujourd'hui, je saurai si Un Taxi la Nuit fera partie de la sélection finale du prix des libraires du Québec. Je devrais être fébrile, nerveux, excité et dans tout plein d'états! Eh ben non. Juste le fait que mon ouvrage se retrouve parmi ce groupe sélect me satisfait amplement. En ce qui me concerne, c'est déjà tout un honneur.
Je reste réaliste. Il se trouve dans ce groupe, des écrivains de métier qui manipulent les mots comme jamais je ne pourrais rêver. Il se trouve dans ce groupe des acharnés du verbe qui se donnent corps et âme dans leur travail. De véritables artistes. Personnellement, je me considère plus comme un simple artisan, jouant avec une matière difficile à saisir. Mon amour des mots et des livres tient une grande place dans ma vie et je crois humblement que mon travail reste honnête. Mais je sais aussi que le véritable écrivain doit être animé d'un feu intérieur, d'un feu qui coule dans ses veines (un feu de circulation?), d'un feu sacré. C'est un feu qui réchauffe l'autre, mais qui brûle et consume celui qui le porte.
La chaleur des mots qui se trouvent dans Un Taxi la Nuit a fait en sorte d'allumer quelques personnes qui ont jugé que l'ouvrage valait la peine d'être dans la sélection préliminaire. Ça me fait chaud au coeur. Ça m'indique que malgré mes doutes, il y a peut-être un peu de ce feu sacré qui brûle en moi...
Bon ça y est je commence à être nerveux. ;-)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierre-Léon Lalonde 582 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte