Magazine

REM : Collapse Into Now

Publié le 15 mars 2011 par Corboland78

110315 REM.jpgSi vous vous en souvenez, nous avions quitté REM en 2008 sur un CD plein d’énergie et très rock, Accelerate, mais assez éloigné des magnifiques Out Of Time et surtout Around The Sun. Le trio d’Athens (Géorgie - USA) nous revient cette année avec un nouvel album Collapse Into Now, mine de rien c’est le quinzième, qui renoue avec le style des deux disques cités précédemment, ce que personnellement je préfère.

Dès le premier titre qui ouvre l’album, Discover, on devine que nous sommes en présence d’un grand cru. Les guitares (Lenny Kaye est venu prêter main forte à Peter Buck) prennent toute la place et la voix de Michael Stipe fait le reste. Patti Smith est créditée sur ce titre mais on ne l’entend pas ? Le second titre, All The Best est du même tonneau, pêchu et fait pour la scène. Avec Überlin, on retrouve les guitares acoustiques, enjolivures sublimes caractéristiques du son du groupe et les délectables vocaux du chanteur. Sur Oh My Heart, l’accordéon apporte sa touche de mélancolie sur ce titre plus lent et immédiatement mémorisable, enrichi de guitares en arpèges et de trompettes, un tube potentiel certain. It Happened Today reste dans la même veine, Every Day Is Yours To Win est un peu mou. Ca ne dure pas, car Mine Smell Like Honey remet la pression, un titre entraînant avec le batteur qui pousse, la guitare au son bien connu de Buck et la voix de Stipe toujours pénétrante, un futur classique du groupe. Piano sur Walk It Back et voix charmeuse de Stipe. On s’énerve sur le morceau qui suit et au titre abracadabrant Alligator_Aviator_Autopilot_Antimatter. Lenny Kaye ajoute sa guitare et Peaches ses vocaux, pour ce titre assez apocalyptique. Dans le même registre que Mine Smell Like Honey, That Someone Is You prendra son véritable envol quand il sera joué en live. On se calme à nouveau avec Me, Marlon Brando, Marlon Brando And I, encore un putain de titre ! Un peu faible néanmoins malgré les arpèges de guitares et les harmonies vocales. Enfin le disque s’achève sur Blue avec Patti Smith venue apporter sa touche vocale reconnaissable entre toutes et cette fois bien audible, une longue complainte co-écrite par la dame et le groupe, seul titre dont les paroles ne soient pas reproduites dans les pages du livret intérieur.

Un bon disque de REM avec tous les ingrédients qu’on aime y retrouver, à savoir, les guitares électriques ou acoustiques en arpèges de Buck, la voix incantatoire de Stipe et la basse de Mills « Je joue toujours une basse mélodique, comme une basse jouée au piano d'une certaine manière... Je n'ai jamais voulu jouer de manière traditionnelle, calé sur la grosse caisse, jouant la note de base ». Si vous aimez le groupe vous ne serez pas déçus quant aux autres, qu’ils y jettent une oreille, peut-être se convertiront-ils ? 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Corboland78 254 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte