Magazine

Ajdib: transes de possession ou thérapeutiques?

Publié le 29 janvier 2008 par Mesk Ellil
Image Hosted by ImageShack.us
La première fois que j'ai vu une personne "tajdab" danser une danse de transe, c'était le jour de mes fiançailles! Je lui en voulais car j'avais l'impression qu'elle gâchait l'ambiance. Lorsqu'une personne a voulu l'arrêter une dame l'en dissuada, en lui expliquant qu'il ne fallait surtout pas l'interrompre, c'était une sorte d'exorcisme. Elle a commencé sa danse par des mouvements répétitifs, suivant le rythme de la musique elle secouait la tête et les bras de haut en bas pour enfin lâcher prise à la fin de la chanson! Elle était dans un tel état qu'on a du l'aider à se relever, son visage couvert de larmes je me suis demandée l'intérêt de tout ce déballage en public! Maintenant avec un peu du recul je me demande si ce n'était pas une sorte de thérapie, un peu démonstratif la thérapie je vous l'accorde. Elle avait besoin de vider son corps de toute tension. D'autres parlent de "Djin" qui prendrait possession du corps de la danseuse d'où le fait de ne pas l'interrompre. Voici quelques exemples de chansons qui pourraient provoquer ce genre de danse: Hasna el Bacharia: Gaâda: Hamouda. A lire: Danses du Maghreb par Viviane Lièvre ( Livre ) Karthala.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mesk Ellil 164 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte