Magazine France

Faut-il instrumentaliser la justice ?

Publié le 16 mars 2011 par Lomig

Houria Bouteldja va être mise en examen pour « injures à caractère racial » anti-français. Je ne reviens pas sur le cas Houria Bouteldja, dont les errances haineuses et franchement choquantes ont déjà reçu trop d’attention.

Faut-il envoyer Houria Boutedlja devant un tribunal ? Fallait-il envoyer Zemmour devant un tribunal ? Mon sentiment premier est de répondre, de crier même : non ! Débattons, montrons les fautes, la méchanceté, dénonçons-les, mais n’utilisons pas la menace de la justice pour faire taire nos adversaires. Le procédé est ignoble, et nuit à la liberté d’expression, comme au bon fonctionnement de la justice. Arrêtons avec la racialisation des débats. C’est la position de principe, l’ éthique de conviction.

Mais il convient tout de même de se poser la question suivante : si Houria Bouteldja, et les ennemis de Zemmour, ou de Jean Robin, utilisent la justice pour faire progresser des idées opposées aux miennes, dois-je les regarder faire, même au nom de la liberté d’expression ? Car les propos d’Houria Bouteldja n’heurtent pas la liberté d’expression. Ils heurtent mes convictions dans la solidarité, dans l’intérêt de favoriser ce qui rapproche plutôt que ce qui divise, de mettre en avant les chemins communs plutôt que les discordances. Quelles sont donc mes convictions si, drapé dans une posture morale irréprochable, je laisse consciemment mes ennemis gagner du terrain ? Drôle de manière de défendre ses convictions, que celle consistant à les laisser piétiner sans rien faire ! Voilà pour l’éthique de responsabilité.

Mon sentiment, c’est qu’il ne faut pas envoyer Houria Bouteldja devant un tribunal. Il faut la dénoncer et la combattre par la parole, par les faits, par les arguments. Je répugne à utiliser pour l’un, des moyens que j’ai dénoncé quand ils étaient appliqués à l’autre. C’est pour cela, probablement, que je suis et resterai probablement un enfant en politique.

Mais je ne vois pas cela d’un mauvais œil, franchement ; j’y vois le signe d’un redressement. Il faut voir les signaux, tout en se gardant de les interpréter outre mesure. Finalement, voilà ma position : je pense qu’il est préférable de combattre Houria Bouteldja et ses idées ailleurs qu’au tribunal, mais que l’essentiel est de les combattre.

Etre adulte en politique : penser qu’instrumentaliser l’appareil de justice pour faire triompher la Justice est un chemin possible. Pas souhaitable, mais possible. Avec tous les risques que cela comporte. C’est la différence entre les « purs » et les « machiavéliques ».

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

Note: There is a poll embedded within this post, please visit the site to participate in this post's poll.

Article paru sur Expression Libre, membre du Reseau LHC.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lomig 61 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte