Magazine Autres sports

Le March Madness en Vrac

Publié le 16 mars 2011 par Sixverges
Le March Madness en VracÀ la veille du début du tournoi, Stéphane Morneau nous offre une foules d'informations pertinentes.
Le March Madness débute ce Jeudi et pour les non-initiés, un tournoi avec 64 équipes c’est souvent un très gros casse tête un peu décourageant. Par contre, quand la piqure vous envahit, le jeu des prédictions devient un plaisir coupable limite incurable et pour vous guider dans toute cette folie je vous ai concocté un ‘cheat sheet’ à trimballer plié en quatre dans votre poche arrière de jeans lors de vos visionnements entre amis du March Madness.
Alors sans plus tarder… Le March Madness 2011, en vrac!
Le Carré d’as
Les quatre #1 cette année sont Ohio State, Duke, Pittsburgh et Kansas. Peu ou pas de surprises ici. Bien sûr, le choix conservateur est de se ranger derrière l’un des numéros 1 pour remporter la finale du March Madness. Si vous devez absolument en choisir un, mettez un vieux deux sur les épaules de Kansas qui possède l’équipe la plus expérimentée et la plus «profonde» du tournoi. Les partants des Jayhawks en ont vu d’autres et ils possèdent des joueurs de calibre pro sur leur banc, ce qui peut s’avérer crucial lors des longues minutes de la finale.
Les numéros 2
Personnellement, je penche presque toujours vers les numéros 2 pour compléter mes prédictions et miser sur un gagnant. Cette année, North Carolina, San Diego State, Notre Dame et Florida se partagent la position et j’aime beaucoup, beaucoup Notre Dame. Je les vois faire du bruit loin dans le tournoi, surtout via le jeune Ben Hansbrough qui connait une saison remarquable.
Le reste…
SI vous cherchez de bonnes équipes après le top 8, vous pouvez toujours miser des jetons sur les chevaux qui peuvent causer de belles surprises suites à leur saison. Connecticut #3, Syracuse #3, Xavier #6, Kansas State #5, Louisville #4 et Arizona #5.
Des stats pour impressionner vos amis…
En première ronde, ne cherchez pas trop de surprise. Les stats parlent d’elles-mêmes sur les affrontements plus évidents. Voici les statistiques depuis 1985 (l’adoption du format actuel)
•Les #1 ont une fiche de 104-0 contre les #16 (100%).
•Les #2 ont une fiche de 100-4 contre les #15 (96.15%).
•Les #3 ont une fiche de 88-16 contre les #14 (84.62%).
•Les #4 ont une fiche de 82-22 contre les #13 (78.85%).
•Les #5 ont une fiche de 69-35 contre les #12 (66.35%).
•Les #6 ont une fiche de 71-33 contre les #11 (68.27%).
•Les #7 ont une fiche de 62-42 contre les #10 (59.62%).
•Les #8 ont une fiche de 48-56 contre les #9 (46.15%).
Donc si vous cherchez des surprises, les #12 ont toujours la cote ainsi que les #10. Sinon, soyez conservateurs.
Le Final Four contient toujours au moins un #1, les deux exceptions sont 1980 et 2006. Par contre, seulement six finales ont opposé deux #1. Pour les conservateurs, 2008 est la seule année où les quatre #1 se sont retrouvés lors du Final Four et, du lot, Memphis s’est vu retirer sa participation a posteriori suite à l’utilisation de joueurs inéligibles selon les règlements de la NCAA.
Ohio State est le numéro «consensus #1» cette année. La dernière fois qu’un consensus #1 a remporté le tournoi : 2001, Duke et avant cela, 1995 UCLA.
Sleepers
Pour donner un petit coup de pouce à vos prédictions, voici mon équipe cendrillon à surveiller jusqu’à, peut-être, le Elite Eight.
-Georgetown Hoyas (#6 Southest)
Les Hoyas ont joué le dernier mois sans Chris Wright, leur vétéran joueur de pointe et ça fait toute une différence sur l’équipe. Si Wright se rétablit à temps (blessure sur sa off-hand, devrait prendre part au tournoi) les Hoyas pourraient causer des surprises. Avec Wright dans l’alignement, les Hoyas ont battu les équipes suivantes qui sont dans le tournoi cette saison : Old Dominion, Wofford, UNC Asheville, Missouri, Utah State, Memphis, St. John's, Villanova, Louisville, Syracuse and Marquette. Il y a de la grosse pointure dans cette liste et Georgetown est une équipe d’expérience. Notre Dame lors du Sweet 16 risque d’être le vrai test pour GU.
Upset Special, première ronde
À prendre avec un grain de sel, bien entendu, mais si vous cherchez des résultats chocs lors de la première ronde, voici quelques pistes.
-Belmont #13 over Wisconsin #4 (Southeast)
Belmont est très compétitive à l’aube du tournoi et pourrait profiter de l’instabilité de Wisconsin. Les Badgers sortent d’une grosse défaite dans leur tournoi de conférence et plusieurs croient que Belmont aurait due être un #9 ou un #10, la surprise sera au rendez-vous.
-Gonzaga #11 over St John’s #6 (Southeast)
St-John’s a connu une excellente saison mais la perte du senior DJ Kennedy sera très couteuse pour amorcer le tournoi et Gonzaga sera presque à la maison en jouant à Tampa, la foule sera derrière les Bulldogs et sur le terrain ça fera une grosse différence.
-Michigan State #10 over UCLA #7 (Southeast)
Bon un 10 qui bat à un 7 ce n’est pas un énorme upset mais quand même…Les Spartans sont très instables cette saison mais moins que les Bruins qui en arrachent dernièrement. Ce sera un court tournoi pour les deux équipes, mais les Spartans avanceront d’une ronde.
-Richmond #12 over Vanderbilt #5 (Southwest)
À presque tous les ans, un #12 sort un #5 dès la première ronde. Si vous en avez un à choisir cette année, c’est Richmond qui montre la porte à Vanderbilt. Brad Tinsley, le joueur de pointe de Vanderbilt, est poreux en défensive et se fait facilement dominer par un joueur de pointe plus physique, ce que Richmond possède. En brisant le tempo de Vanderbilt, Richmond tiendra le match très serré et au final pourront se sauver avec une victoire et une belle surprise.
Choisir les gagnants, pas les perdants
C’est évident dit comme ça mais souvent les gens cherchent à voir quelles équipes ne seront pas assez compétitives au lieu de se concentrer sur les équipes qui sont bien rôdées pour gagner des matchs de basket. En cas de doute, cherchez un gagnant, pas un perdant.
Le March Madness est un tournoi d’équipes expérimentées
Les jeunes équipes (voir Kentucky) ont tendance à s’effondrer lors du tournoi alors que des équipes expérimentées (voir Syracuse, Kansas, Duke) relève la qualité du jeu pour se rendre loin dans le tournoi. Ne jamais prendre à la légère l’expérience de l’alignement, surtout chez les partants et les gardes.
Ayez du plaisir
À chaque année tous les experts se trompent dans leurs prédictions, la plupart du temps royalement. Le March Madness est imprévisible et la meilleure façon d’en profiter est de l’apprécier au temps présent avec tout le drame et l’émotion qui l’entoure.
Aussi, pour pimenter le plaisir, venez-vous frotter à nous sur le groupe des Verges sur Yahoo et complétez vos prédictions. Le gagnant aura le droit de nous faire de l’attitude pendant deux semaines, minimum. (Voir instructions ici) Si vous avez des questions, posez là ici ou interpellez moi sur Twitter @ballescourbes et je vais vous aiguiller du mieux que je peux.
Sur ce, bonne folie à tous.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines