Magazine Internet

Réseaux sociaux : l'UE souhaite renforcer la protection des données privées

Publié le 17 mars 2011 par Sandrinea
Ecouter l'article
Lien vers le fichier à télécharger
  • Comment ça marche ?
  • Téléchargez l'article au format MP3 Réseaux sociaux : l'UE souhaite renforcer la protection des données privées
  • Tous les articles en version audio Réseaux sociaux : l'UE souhaite renforcer la protection des données privées

par Pierrick Aubert, ZDNet France.

Réseaux sociaux : l'UE souhaite renforcer la protection des données privées
Réglementation - Dans un discours sur la protection des données privées, la commissaire européenne Viviane Reding a souhaité renforcer le contrôle sur les pratiques des services en ligne, et en particulier les réseaux sociaux. Une proposition législative devrait voir le jour cet été.


Au coeur des débats depuis l'explosion des sites de socialisation, la collecte des données sur internet suscite l'intérêt des politiques . Aux Etats-Unis ou en Europe, ils appellent à un renforcement des droits des internautes et affichent clairement leurs intentions de réguler la marchandisation des données privées sur Internet.

.../...

Une nouvelle réforme ?

Suite au traité de Lisbonne, l'Europe est en mesure d'étendre les règles de protection des données au domaine pénal.
.../...

4 piliers
La première idée ne date pas d'hier puisqu'il s'agit du droit à l'oubli. En modernisant la loi, l'Europe se doit de « clarifier le fait que les gens ont le droit, et non pas la possibilité, de retirer leur consentement à l'exploitation de leurs données ». De l'autre côté, les entreprises devront prouver leur besoin de conserver des données privées.  La commission européenne estime que des compagnies telles que Google et Facebook doivent accepter le droit à l'oubli numérique.
.../...

Proposition législative cet été
.../...
Le porte parole de la commission européenne Matthew Newman a déclaré que « ces dispositions feraient de l'Union Européenne la première juridiction disposant d'un droit à l'oubli ».

Bruxelles timoré jusqu'à présent selon Article 29

Néanmoins le président de la CNIL, Alex Tûrk, a à plusieurs reprises déjà témoigné de la complexité des relations avec ces entreprises étrangères. A l'occasion d'un entretien en 2010, ce dernier faisait même part de ses craintes de voir les règles européennes en matière de protection de la vie privée être revues à la baisse.

.../....

l'ensemble de l'article ICI


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sandrinea 8 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine