Magazine Amérique du nord

Interview d'expat : Rencontre avec Natalie Tollenaere, life coach et auteur d'un livre

Publié le 18 mars 2011 par Veroniquemp

Interview d'expat : Rencontre avec Natalie Tollenaere, life coach et auteur d'un livre

Natalie Tollenaere

Une fois par mois, Expat Forever vous propose de rencontrer une femme expatriée, un expat entrepreneur ou parfois les deux en même temps afin de mieux comprendre et d’appréhender la vie au quotidien en expatriation. Ce mois-ci, j’ai rencontré Natalie Tollenaere, life coach et auteur de L’art des possibles. Créer son chemin dans une vie internationale mobile chez Summertime Publishing, publié en 2010. 
Expat Forever: D’où êtes-vous originaire ?Je suis née au Maroc, mais je suis originaire de Belgique. J’y ai vécu la plus grande partie de mon enfance. 
EF : Où vivez-vous actuellement et depuis combien de temps ? Est-ce votre première expatriation ? Je vis pour l’instant à Kigali au Rwanda depuis six mois. Ma famille et moi-même avons quitté la Belgique en 1987. Depuis nous avons vécu en Guinée-Bissau, en Zambie (où nous avons été deux fois) et en Afrique du Sud. Avant notre expatriation en famille, j’ai vécu sept mois en Inde où j’ai travaillé dans une léproserie.
EF: Quelle est la raison de votre expatriation ?En 1987, mon mari et moi avons décidé de découvrir le continent africain en allant y travailler pendant deux ans. Nous étions persuadés de revenir après deux ans ! Nous avions simplement envie de donner de notre temps et de notre expertise tout en nourrissant notre besoin de voir et de comprendre les choses d’un autre point de vue. L’objectif était d’élargir nos pensées toutes faites.
EF : Quelle est votre perception de l’Afrique ?L’Afrique forme un ensemble. Mais c’est un ensemble morcelé. On parle de l’Afrique car géographiquement, ce sont des pays qui se trouvent sur le même continent. Mais la vraie beauté de l’Afrique est sa diversité. Pas un pays, une culture ne se ressemblent et chaque découverte est une nouvelle surprise ... parfois un choc ...
EF : Quelle est votre formation initiale et quelle profession exercez-vous actuellement ? Au départ, je suis partie comme infirmière ... à l’arrivée je suis devenue life coach et artiste ! 
EF : Comment et pourquoi avez-vous été amenée à repenser votre projet professionnel ?L’expatriation est challenge continuel. Elle est une perpétuelle remise en question. Il n’y a pas moyen d’aborder une nouvelle culture, un nouvel environement, de nouveaux amis sans se poser un minimum de questions. J’ai eu la chance d’avoir eu le support nécessaire pour aller jusqu’au bout de ses questions et de les adresser dans leurs essences. Prenant conscience de mes capacités d’écoute, de service, de mes qualités d’artistes (enfouies dans la nuit des temps), j’ai repensé ma vie pour y intégrer tout ces aspects. Je me suis naturellement tournée vers la communauté internationale, à laquelle j’appartiens, pour offrir ses services. Je pratique maintenant « l’art de coacher par l’art » avec les familles en mobilité internationale. Je travaille principalement avec les conjoints accompagnateurs et les enfants.
EF : Quels services proposez-vous ? Comment travaillez-vous ?J’ai la chance de faire exactement ce que j’aime. Cette chance je veux la transmettre à d’autres. Parce que dans une vie en changement perpétuel, il est aussi facile de se renfermer et de devenir aigri. J’ai donc créé différentes approches qui permettent aux conjoints accompagnateurs en expatriation de recréer une vie à leur image. 
  • Par des ateliers, je donne la possibilité à mes clients d’aller jusqu’au bout de leur pensées et de trouver des moyens pour mettre leur rêve en « route ». De l’emmener avec eux. 
  • J’offre des formations interculturelles pour les familles en partance en Afrique. Ces formations permettent de préparer chaque membre de la famille au changement culturel. Je travaille tant avec les parents qu’avec les enfants. 
  • Et bien entendu j’offre aussi du coaching individuel par Skype.

Pour plus d’information sur mes services, vous pouvez consulter mon site internet : http://www.natalietoll.com/ 
EF : Vous avez publié en 2010 un livre intitulé L’art des possibles. Créer son chemin dans une vie internationale mobile chez Summertime Publishing. Pouvez-vous nous en parler un peu ?Ce livre est pour moi le passage obligé de tout individu lors d’un changement de pays, de culture et/ou autre. Il offre une démarche de réflexion qui permet au lecteur de tirer le plus grand profit de son expérience. Ce livre est rythmé par des exercices créatifs qui invitent à une réflexion plus approfondie. L’idée d’utiliser des exercices créatifs est de court-circuiter le cerveau logique qui nous assaille de « il faut », « je devrais » ... pour  rentrer en contact profond avec notre véritable désir. Pour cela l’art et la créativité sont des outils magiques. Mais ne vous y trompez pas, il ne faut pas être artiste pour faire les exercices ... ils sont à la portée de tous ...

Interview d'expat : Rencontre avec Natalie Tollenaere, life coach et auteur d'un livre

Le livre de Natalie Tollenaere

EF : Pourquoi avez-vous souhaité écrire ce livre ? En quoi est-il complémentaire de votre coaching ?En effet, ce livre est complémentaire de mon travail de coaching. Ecrire un livre permet de mettre en place des idées qui parfois sont diffuses ou diluées dans le travail au quotidien. Il est, pour moi, une voie d’entrée qui aide les lecteurs à mettre mon approche en pratique. 
EF: Qu’est-ce que vous appréciez le plus dans votre vie d’expatriée ? Pourquoi ?La remise en question perpétuelle me fatigue !!! Mais c’est aussi cette phase que j’apprécie le plus dans notre vie. Ne jamais s’accrocher à des idées toutes faites. Toujours pousser la découverte plus loin, ce qui emmène dans une réflexion plus approfondie ... c’est toute l’ambiguïté de l’expatriation, selon moi. 
EF : Qu’est-ce que vous détestez le plus dans ce mode de vie ? Et pourquoi ?Les préjugés et les idées préconçues sur les expatriés. L’image « Gin Tonic By The Swimming Pool » est encore et toujours présente ! Et je dois avouer que certains expatriés, de peur probablement de montrer les difficultés de leurs choix, continuent à répandre cette image.
Q: Que conseillerez-vous à d’autres femmes qui s’apprêtent à suivre leur conjoint à l’étranger pour la première fois ?
  • Prenez le temps et embrasser la chance que vous avez de repenser votre vie.
  • Ne vous encombrez pas de préjugés ou d’idées préconçues ...
  • Entourez vous de personnes positives ... toujours ... rejetez les autres ... C’est dur à dire mais si vous voulez profiter à fond de cette expérience, ce ne sera possible que dans une perspective et contexte positive.
  • Créez un réseau de soutien autour de vous. Demandez de l’aide, de l’aide, encore et toujours de l’aide ...
  • Et bien sûr ... prenez mon livre sous le bras ! Il vous sera d’une grande aide dès que l’étape pratique de l’installation sera terminée. Au moment ou, devant la maison arrangée, les enfants (s’il y en a) à l’école, le conjoint lancé dans son boulot, vous vous demandez... « et moi maintenant ; je fais quoi ? », plongez dans la lecture de mon livre et ses exercices pratiques et créatifs. 

EF : Merci Natalie pour ces précieux conseils.
Vous pouvez acheter le livre de Natalie sur Amazon en français ou en anglais. Bonne lecture !Partageons nos expériences pour mieux vivre notre expatriation.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Veroniquemp 1045 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte