Magazine

Aernout Mik, Communitas à Paris

Publié le 25 mars 2011 par Cardigan @onlyapartmentsF

Depuis le 1er mars jusqu’au 8 mai la Galerie Nationale du Jeu de Paume présente une intéressante et distrayante œuvre interactive nommé Communitas de l’artiste hollandais Aernout Mik. L’installation est un perpétuel jeu conceptuel entre l’architecture et les images captivantes presque hypnotiques.

aernout mik

Aernout Mik est né à Groningen, Hollande, en 1962. Il étudia à l’Académie Minerva et à Fie Wekman. Son travail artistique est inspiré par le cinéma, l’architecture et la sculpture avec lesquels il réalise un jeu qui implique le spectateur, perturbant la relation entre l’œuvre et l’observateur. Les images flottent, montrant des images dans des séquences répétitives et des multiples projections qui produisent la sensation de se trouver dans un labyrinthe.

Ce qui est intéressant c’est le centre du récit qui joue avec l’ironie, l’ambigüité, la ritualisation de l’espace et de l’absurde. Il prend le non-sens humain et le développe en brèves images qui se répètent en boucles de minutes.

Ses vidéos sont des séquences courtes, sans contextes, qui n’ont ni narration ni son et qui se répète sans fin de façon accablante, bien qu’il y introduise des légers changements qu’il est très difficile de percevoir. Sans le vouloir ou pleinement conscient de ce qu’il cherche à causer chez le spectateur, Mik utilise l’effet de balayage de l’image pour causer une sensation hypnotique qui endort la réponse, le même effet que les moyens de communications génèrent avec des séquences de dizaines d’images par seconde de la publicité, qui empêchent de réfléchir sur les messages réels qui se créent.

Le jeu entre l’œuvre et le spectateur dans l’installation de Mik va plus loin qu’elle-même, incorporant des mouvements aux murs qui intensifient les stimulations, altérant la perception. On pourrait dire qu’il a étudié l’effet psychologique que produit la maison des miroirs déformants des vieille fêtes foraines pour l’adapter à ses installations, où les images répétitives, la lumière et le léger mouvement des murs déforment et altèrent les images dans la psyché du spectateur, en les faisant paraitre grotesques ou amusantes, selon la perception du spectateur.

Mik et ses vidéo-installations provoquent des sentiments profonds sur la réalité et la condition humaine, qui font allusions à la fragilité causer par l’indifférence crée par l’individualisme extrême et réaffirmé par les images médiatiques qui se nourrissent de la misère et de la douleur. Personne ne sort indemne après avoir vu ses vidéo-installations. C’est le pari conceptuel de cet artiste, émouvoir au travers de ce qui nous touche, car nous vivons dans un monde d’images et elles nous touchent.

Aernout Mik a aussi réalisé des interventions à l’espace public générant des intéressants comportements et microclimats émotionnels entre les spectateurs. C’est pour cela que la visite de l’œuvre conceptuelle de cet artiste est merveilleuse car elle nous pousse à rechercher dans le jeu des émotions et des comportements sociaux, dans un monde où ils sont chaque fois plus influencés et très souvent manipuler par les moyens de communications et les images.

Pour plus d’information http://www.jeudepaume.org/index.php?page=article&idArt=1368&lieu=1&PHPSESSID=17b4c6f1cf4ee9264bedf977eac439d4

Nancy Guzman Only-apartments Author
Nancy Guzman


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cardigan 4102 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte