Magazine Finances

L'Honneur ou l'Argent..?

Publié le 27 mars 2011 par Quiricus
L'Honneur ou l'Argent..?Je pense que aujourd'hui grâce à l'émission de Reportage sur l'A2 à 13h20 je pourrai mourir moins idiot.
Tout le monde a entendu parler des attentats d'Action Directe, de ceux du Drugstore Saint Michel, de ceux des années 80 à Paris, nos hommes politiques jouaient les étonnés, la France ne savait pas, et aujourd'hui patatras...
A2 sort ce reportage sur "l'Assassinat de Georges Besse" et le financement d'Eurodif, les débuts du nucléaire en France. Un excellent reportage qui a démonté les raisons des vagues de terrorisme dans notre pays dans les années 80, le milliard prété par le Shah d'Iran pour développer la construction de l'Usine du Tricastin fondée par Georges Besse avant qu'il ne devienne le PDG de Renault et ne soit assassiné par Action Directe. Où l'on découvre la trame du vaste "abus de confiance" de notre pays vis à vis de l'Iran, la duplicité, le mensonge de nos hommes politiques de droite comme de gauche. J'en suis ressorti avec une impression d'écoeurement, de dégoût, mais aussi de tristesse vis à vis des victimes innocentes de ces malversations..

Récapitulatif d'évènements qui s'avèrent être liés entre eux :

1964 - Les Etats-Unis fournissent à l’Iran son premier réacteur de recherche.
- Juin 1974 - Voyage officiel du Chah à Paris. Le Président Giscard d'Estaing et le souverain iranien annoncent que leurs pays s'engagent dans une vaste coopération nucléaire. La France vend des centrales et divers équipements à l'Iran. En parallèle, l'Allemagne en fait autant. Par ailleurs, l’Iran entre auprès de la France dans le capital d’Eurodif, le consortium européen d'enrichissement de l'uranium qui sera bâti à Pierrelatte. Il acquiert de ce fait le droit d'enlever 10 % de la production (à des fins civiles) de l'usine (qui couvrira à elle seule 1/3 des besoins mondiaux). Il prête 1 milliard de dollars à la France, par le canal du Commissariat à l'énergie atomique (CEA). Le remboursement de cette somme doit commencer l'année de la mise en service d'Eurodif, en 1981.
- Décembre 1974 - Voyage officiel de Jacques Chirac en Iran. Le Premier ministre français et son homologue iranien, Hoveyda, signent l'accord Eurodif.
- Octobre 1976 - Voyage officiel du Président Giscard d'Estaing à Téhéran. A la même époque, Carter remet en question l'armement conventionnel de l'Iran, tandis que le Chah se plaint de n'avoir pas reçu les centrales nucléaires commandées à Framatome.
- Octobre 1978 - La France accueille le mollah Khomeiny à Neauphle-le-Château, d'où il conduit la dernière phase de la Révolution Islamique.
- 5 au 7 janvier 1979 : Au Sommet de la Guadeloupe, Carter et ses alliés français et allemands décident d’apporter leur appui à Khomeiny et ses alliés.
- 11 janvier 1979 - Le départ du Chah est annoncé depuis Washington par le Secrétaire d'Etat américain Cyrus Vance.
- 1er février 1979 - Khomeiny rentre en Iran à bord d’un avion d’Air France.
1979-1981 : Début du Contentieux Eurodif & les Attentats
- 1er avril 1979 - Khomeiny proclame la République islamique. A la même période, les Iraniens reprennent l’exploitation de leurs gisements d’uranium.
- 9 avril 1979 - Khomeiny rompt le contrat de fourniture de centrales nucléaires passé avec la France. Mais il maintient celui conclu avec l’Allemagne pour la construction de la centrale de Bushehr, et confirme l’actionnariat de l’Iran dans Eurodif.
- 1979-1980 - La France refuse de laisser l'Iran exercer son statut d'actionnaire d'Eurodif. Les deux pays déposent des recours devant des tribunaux internationaux. Début du contentieux Eurodif.
- 4 novembre 1979 - Prise d’otages de l’ambassade des Etats-Unis à Téhéran.
- 18 juillet 1980 - Tentative d’assassinat de Bakhtiar, l’ancien 1er ministre du Chah.
- 4 novembre 1980 - Carter est battu, Reagan est élu Président des Etats-Unis.
- 1981 - Mise en service de l'usine Eurodif. Les Iraniens réclament l’uranium enrichi auquel ils ont contractuellement droit. Les Français refusent. Les échéances de remboursement du prêt d’un milliard de dollars sont placées sur un compte bloqué.
- 20 janvier 1981 - Reagan prête serment. Au même instant, les otages sont libérés.
- 5 février 1981- Double attentat contre Air France et TWA, à Paris.
- 8 mai 1981- Mitterrand est élu Président de la République.
1983-1986 : Les Otages du Liban & Les Attentats de Paris
- 23 octobre 1983- A Beyrouth, double attentat contre le quartier général des Marines américains (241 morts) et l’immeuble Drakkar abritant des soldats français (58 morts).
- Printemps 1985 - Premières prises d’otages de ressortissants français au Liban.
- 3, 4 et 5 février 1986 Attentats à Paris.
- 16 au 20 mars 1986 Attentats à Paris.
- 20 mars 1986- Mitterrand nomme Chirac Premier ministre.
- 1er au 17 septembre 1986 - Attentats à Paris.
Fin du Contentieux Eurodif
- 7 novembre 1986- 1er versement officiel de 330 millions de $ par la France à l'Iran.
- Au même instant, assassinat de Georges Besse, le fondateur d’Eurodif.
- Décembre 1987 - 2eme versement officiel de 330 millions de $ par la France à l'Iran.
- 24 avril 1988 -1er tour des élections présidentielles. (en faveur de Mitterrand).
- 5 mai 1988 - Retour des derniers otages français au Liban, accueillis à l’aéroport par le Premier ministre Jacques Chirac !
* 6 mai 1988 - Publication par Matignon d'un accord signé par le Premier ministre Jacques Chirac et son homologue iranien, dont la condition de réalisation est le retour des derniers otages du Liban, et qui prévoit le rétablissement du statut d'actionnaire de l'Iran dans Eurodif et la livraison « sans restriction » d’uranium enrichi à Téhéran.
- 8 mai 1988 - François Mitterrand est réélu.
- 3 février 1989 - Voyage officiel de Roland Dumas, ministre socialiste des Affaires étrangères, à Téhéran, alors que l'Iran célèbre le dixième anniversaire de la Révolution islamique.
- Septembre 1989 - Mitterrand confie à François Scheer la formalisation d'un accord définitif de règlement du contentieux franco-iranien.
- 29 décembre 1991- Signature de l'accord franco-iranien. L’Iran est pleinement rétabli dans son statut d’actionnaire d’Eurodif, avec les droits afférents, notamment celui de prélever 10 % de l’uranium enrichi (à des fins civiles) par le consortium. Au cours des dix années de crise, l'Iran a acquis diverses installations nucléaires (réacteurs, équipements d'enrichissement de l'uranium...) à des alliés des Etats-Unis tels que l'Allemagne, l'Argentine, la Chine ou le Pakistan.
Accords Franco-Iranien & Franco-Russe
- 8 janvier 1995 - Signature d'un accord de coopération nucléaire entre l'Iran et la Russie, portant notamment sur l'achèvement de la centrale de Bushehr.
- 1997 - Signature d'un accord de fourniture d'uranium enrichi entre la France et la Russie. Parallèlement, la coopération nucléaire russo-iranienne se renforce.
- Printemps 1998- Double série d'essais nucléaires en Inde et au Pakistan. Les essais indiens sont en réalité israélo-indiens, tandis que les pakistanais sont irano-pakistanais. L'Iran est une puissance nucléaire effective.
- Octobre 1999 - Voyage à Paris de Khatami à l'invitation de Jacques Chirac. A la fin de son séjour, il se rend au Panthéon où il dépose une gerbe sur les tombes de Pierre et Marie Curie, les pionniers français de l'atome.
14 décembre 2001 : Prière de Vendredi - Téhéran
Hachemi Rafsandjani Ex-Président de la République Islamique, sous mandat d’arrêt International suite à l’affaire de la Tuerie du MYKONOS (du nom d’un Restaurant), déclare qu’il n’est pas exclu que son pays opère une frappe nucléaire contre Israël et déclenche une troisième guerre mondiale.

Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par Shahpour
posté le 28 mars à 00:31
Signaler un abus

*Les voies subtiles du terrorisme khomeynien en France * Remarque d'un Persan exilé à Paris

Bravo à Quiricus pour cette utile et salutaire rétrospective chronologique, tout à fait complémentaire du documentaire diffusé aujourd'hui par France 2 sur le rôle, souvent minoré, du régime terroriste de la République islamique d'Iran dans les attentats et assassinats visant la France dans les années 80 et commandités, ironie de l'Histoire, par l'ancien hôte choyé de Neauphle-le-Château, l'ayatollah Khomeyni.

Effectivement, on serait bien en peine de trouver dans la politique des dirigeants de l'époque un quelconque sens de l'honneur...

Shahpour, exilé perse, 78 ans cofondateur du Comité international contre le Terrorisme d'Etat, initiateur de la pétition de protestation (www.bakhtiar.fr) contre la libération anticipée et indue du terroriste islamiste barbare Ali Vakili Rad, assassin-égorgeur du très francophile Chahpour Bakhtiar, dernier Premier ministre du Shah d'Iran et opposant laïciste antiislamiste antikhomeyniste.

A propos de l’auteur


Quiricus 565 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte