Magazine Côté Femmes

Un jour tout redeviendra comme avant....

Publié le 25 mars 2011 par Marigotine

 

   Un enchevêtrement de cables,  de poteaux électriques,  de bateau

   "de sens interdit

              d'interdiction de stationner,

         de limitation de vitesse..."

   Un comble de la provocation pour un Tsunami qui a tout dévasté!

                                           Et la vie continue....

<b></div>RUE DU CHAOS</b>. Dans les rues d’Ishinomaki, l’une des villes du nord-est du Japon les plus durement frappées par le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars, quelques habitants arpentent les ruines. Certains errent sans but devant les équipes chargées de déblayer les gravats et les innombrables épaves emportées par les flots jusque dans le centre-ville, d’autres font comme si rien ne s’était passé. Tous gardent un visage impassible et grave, empreint d’une troublante dignité. Dans un chaos indescriptible, la vie quotidienne reprend lentement dans la préfecture dévastée de Miyagi, où deux personnes ont été miraculeusement retrouvées après neuf jours passés sous les décombres de leur cuisine. RUE DU CHAOS. Dans les rues d’Ishinomaki, l’une des villes du nord-est du Japon les plus durement frappées par le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars, quelques habitants arpentent les ruines. Certains errent sans but devant les équipes chargées de déblayer les gravats et les innombrables épaves emportées par les flots jusque dans le centre-ville, d’autres font comme si rien ne s’était passé. Tous gardent un visage impassible et grave, empreint d’une troublante dignité. Dans un chaos indescriptible, la vie quotidienne reprend lentement dans la préfecture dévastée de Miyagi, où deux personnes ont été miraculeusement retrouvées après neuf jours passés sous les décombres de leur cuisine. " title="Un jour tout redeviendra comme avant...." />RUE DU CHAOS. Dans les rues d’Ishinomaki, l’une des villes du nord-est du Japon les plus durement frappées par le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars, quelques habitants arpentent les ruines. Certains errent sans but devant les équipes chargées de déblayer les gravats et les innombrables épaves emportées par les flots jusque dans le centre-ville, d’autres font comme si rien ne s’était passé. Tous gardent un visage impassible et grave, empreint d’une troublante dignité. Dans un chaos indescriptible, la vie quotidienne reprend lentement dans la préfecture dévastée de Miyagi, où deux personnes ont été miraculeusement retrouvées après neuf jours passés sous les décombres de leur cuisine. " border="0" /> RUE DU CHAOS. Dans les rues d’Ishinomaki, l’une des villes du nord-est du Japon les plus durement frappées par le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars, quelques habitants arpentent les ruines. Certains errent sans but devant les équipes chargées de déblayer les gravats et les innombrables épaves emportées par les flots jusque dans le centre-ville, d’autres font comme si rien ne s’était passé. Tous gardent un visage impassible et grave, empreint d’une troublante dignité. Dans un chaos indescriptible, la vie quotidienne reprend lentement dans la préfecture dévastée de Miyagi, où deux personnes ont été miraculeusement retrouvées après neuf jours passés sous les décombres de leur cuisine. (Kyodo/MAXPPP)       Tout le monde sur le pont, et nettoyage à fond.    On vit une drôle d'époque quand même...    Protection des narines pour les gars de la marine.....
L'équipage du porte-avions américain Ronald Reagan arrivé dimanche au large des côtes nord-est du Japon, procède, mardi 22 mars, à titre de précaution, au nettoyage du pont après avoir été exposé à des radiations émanant de la centrale nucléaire de Fukushima.
L'équipage du porte-avions américain Ronald Reagan arrivé dimanche au large des côtes nord-est du Japon, procède, mardi 22 mars, à titre de précaution, au nettoyage du pont après avoir été exposé à des radiations émanant de la centrale nucléaire de Fukushima. (Abaca) Un tremblement de terre                                       Un tsunami
 Des réacteurs nucléaires qui menacent de la pire des catastrophes....                             Et oh! grand miracle.....  L'homme est là,  grimpé sur des drôles d'engins    L'énergie à changé de camp!
Des ouvriers de la centrale nucléaire de Fukushima ont réussi à relier les six réacteurs à une ligne électrique externe. Les équipes espèrent désormais rétablir certains systèmes de refroidissement dans les prochains jours sans pour autant savoir si les pompes pourront être réparées ou remplacées.
Des ouvriers de la centrale nucléaire de Fukushima ont réussi à relier les six réacteurs à une ligne électrique externe. Les équipes espèrent désormais rétablir certains systèmes de refroidissement dans les prochains jours sans pour autant savoir si les pompes pourront être réparées ou remplacées. (Kyodo/REUTERS)         Et enfin coulera " l'eau pour la vie "
Le tremblement de terre en Haïti, celui du Japon et le tsunami, plus récemment encore la guerre menée en Libye sont autant d'événements d'actualité qui mobilisent la compassion mondiale et déploient l'action humanitaire. Il est aussi une autre catastrophe, celle de l'eau insalubre qui provoquerait 3,6 millions de victimes chaque année alors que l’on célèbre, mardi 22 mars, la journée mondiale de l’eau.
Le tremblement de terre en Haïti, celui du Japon et le tsunami, plus récemment encore la guerre menée en Libye sont autant d'événements d'actualité qui mobilisent la compassion mondiale et déploient l'action humanitaire. Il est aussi une autre catastrophe, celle de l'eau insalubre qui provoquerait 3,6 millions de victimes chaque année alors que l’on célèbre, mardi 22 mars, la journée mondiale de l’eau. (Rizwan Tabassum/AFP)                      Marigotine



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marigotine 1310 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine