Magazine Société

Les derniers jours de Sarkozy.

Publié le 28 mars 2011 par Hermes
Les derniers jours de Sarkozy.
Le fruit est pourri et il suffit maintenant d’attendre qu’il tombe de l’arbre. Simple loi naturelle commune à Kadhafi… et à Sarkozy, par exemple : juste une question de temps.
Pour Sarkozy, le compte à rebours funèbre s’était enclenché dès le lendemain des élections régionales mais, aujourd’hui, à la suite des cantonales et de sondages calamiteux, le rythme s’accélère et reste donc une seule question d’actualité : Quand et comment Sarkozy partira ? Avec les " honneurs ", ou bien chassé comme un malpropre ?
Et c’est bien évidemment de son camp que viendra l’estocade…
Car l’électorat de droite a bien signifié la fin de la partie! Isabelle Balkany chassée, c’est tout le clan Sarkozy qui est visé. Comme d'ailleurs, l’élection de Devedjian, cette épine dans les ambitions de la famille Sarkozy…
Pour les sarkozistes, plus que pour la droite, la déroute est donc totale. Et déjà dans l’ombre du pouvoir on s’agite pour secouer l’arbre: Estrosi trahit, Baroin joue sa propre musique, les rats quittent le navire.
Alors que se passera-t-il ?
Probablement la solution douce, on attendra l’été pour sortir une affaire qui contraindra le Président à déclarer qu’il ne souhaite pas se présenter pour un second mandat. Lequel sera ainsi condamné à expédier les affaires courantes en attendant la sortie.
Reste l’autre hypothèse, dans le cas ou Sarkozy s’attacherait au pouvoir contre vent et marée : décrochage du « centre », fronde des « gaullistes » qui réduiraient la droite sarkoziste à une pâle copie du Front National qui n’en ferait alors qu’une bouchée.
Dans ce cas, c’est sans doute à l’Assemblée Nationale que se jouerait le putsch qui verrait ainsi la droite sortir sa dernière carte. Mais on peut être sûr que bien d'autres idées germent déjà chez ceux qui veulent sauver leur peau: Juppé, Fillon, Raffarin, sans parler de cette multitude de petits notables qui ont vu leurs ambitions s'envoler et qui ne rêvent que de reconquête...
Il est difficile donc d’imaginer que Sarkozy puisse durer bien longtemps pour la seule raison que chacun est désormais convaincu qu’il perdra et que, désormais, le temps presse. Tout doit être règlé avant septembre et le plus tôt sera le mieux.
Sarkozy ou Kadhafi – même si on ne peut comparer les deux hommes – sont promis à un même destin.
Malheur aux vaincus! A suivre…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hermes 157 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine