Magazine Société

Le bien que l’on se donne

Publié le 28 mars 2011 par Réverbères
Le bien que l’on se donneFMG © 2011
L’avantage du soleil printanier, c’est que les gens ont envie de sortir et de prendre du bon temps. C’est le cas dans une ville piétonnière comme Louvain-la-Neuve, mais j’imagine que c’est partout pareil.
Alors on voit les terrasses se remplir de personnes qui ne cherchent qu’à être bien avec d’autres et à goûter les joies d’un verre rafraîchissant. Il y a d’autres petits bonheurs liés au soleil. Dans une ville jeune comme Louvain-la-Neuve, les tenues des étudiantes ont une sacrée tendance à s’alléger, à laisser entrevoir quelques bouts de peau et à enflammer les imaginations sans jamais heurter la bienséance.
Après un long hiver, on se sent bien. On se sent prêt à déguster la vie. On a envie d’oublier la grisaille pour ne laisser de place qu’à la lumière, que ce soit dans la réalité physique ou dans celle des sentiments et des émotions.
Bien sûr, les raisons de se faire du mouron ne manquent pas. Ce serait trop beau. Mais en attendant, je n’ai envie que d’une seule chose : m’installer au soleil et le laisser me réchauffer la peau et le cœur. On n’a jamais que le bien que l’on se donne !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Réverbères 3169 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine