Magazine Société

La majorité présidentielle adore le risque!

Publié le 28 mars 2011 par Thegap

Quand je lis les prises de position de la majorité présidentielle je remarque:
1/ l'appétit pour le risque s'est révèle très élevé après le premier tour car chacun y est allé de son ambition, Borloo bien sur, mais aussi Fillon NKM, Pecresse, Wauquiez et Larcher. Après le bon premier tour de Marine et surtout des abstentionnistes ces personnalités ont préfèré regarder dans le rétroviseur ou mettre la tête sous terre que de débattre avec leurs propres électeurs qui sont restés chez eux ou ont voté FN pour des candidats dont ils n'avaient pas vu la photo car ils connaissaient trop bien celle des deux autres. Fatale arrogance, traditionnel mépris venant de surcroit de "ministres" qui sont la pour faire avancer le pays en la "fermant"!
2/ Nicolas Sarkozy assez occupe en ce moment sur la scene internationale a du recadrer ce petit monde car Coppe s'est montre hésitant et incertain. Incertain dans ses annonces mais aussi dans la contre attaque assez facile au demeurant des thèses FN, ce n'est pas sur la peine de mort des petits dealers qu'il faut la chercher mais sur le grand service nationalise de l'education de la santé de la banque de l'énergie et que sais je encore... curieusement rien de fort la dessus ni de sa part ni de Jacob. C'est a se demander si finalement ils ont envie du débat!
3/ tout ceci a pris suffisamment de temps pour se révéler un coup d'épée dans l'eau, ce d'autant que Juppe a fait entendre sa musique de front républicain en plein milieu de semaine me semble-t-il.
4/ puisqu'ils aiment le risque de la désunion ces braves gens ne seront certainement pas déçus, les électeurs de la majorite presidentielle eux n'aiment pas voter contre leurs intérêts! Je doute que le front républicain fasse recette et les électeurs vont envoyer un message très clair y compris au President: toute ouverture face à des marxistes et assimiles est un gage donne à l'opposition!
Petit à petit nous voyons se dessiner les ambitions négatives de 2012: pour certains socio-démocrates verts et oranges de l'UMP éliminer Sarkozy pour reprendre les affaires comme avant et pour les centristes se précipiter dans les bras de DSK avant Bayrou. Et certains même a l'UMP se verraient bien appelés aux affaires par les socialistes dans un gouvernement d'union nationale après que les marchés aient commencé a douter de notre capacité a payer les intérêts des 1800 milliards de dettes que nous allons atteindre et dépasser.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Thegap 369 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine