Magazine Entreprendre

Mais qu’est-ce qu’un Réseau Social d’Entreprise ?

Publié le 28 mars 2011 par Pjgrizel

On entend parler depuis quelques mois régulièrement de Réseaux Sociaux d’Entreprise (ou RSE), mais qu’est-ce exactement ? À quoi ça sert ? À qui est-ce destiné ? Qu’est-ce que ça rapporte ? Un petit billet généraliste pour décrypter tout ça…

RSE, qu’est-ce que ça veut dire ?

Un Réseau Social d’Entreprise (ou « RSE » — à ne pas confondre néanmoins avec « Responsabilité Sociale d’Entreprise ») est un outil destiné à mettre en place, au sein de l’entreprise, des moyens de communication valorisant autant le contenu que l’interaction entre les individus qui le produisent.

Attention, on entend souvent parler des Réseaux Sociaux dans le cadre business, mais cela peut recouper deux notions qui n’ont rien à voir : la communication d’entreprise sur les Réseaux Sociaux Grand-Public (type Facebook, Twitter, …) d’un côté et les Réseaux Sociaux d’Entreprise, mais internes, de l’autre. Ce sont ces seconds qui nous intéressent aujoud’hui.

Généralement, un RSE est donc une composante d’un intranet (ou un extranet lorsque des partenaires externes sont impliqués).

Dans un intranet « traditionnel », le fonctionnement est centré autour du contenu. Dans un RSE, le fonctionnement est centré autour des interactions créées par les utilisateurs. Exemples :

  • Deux utilisateurs travaillent régulièrement ensemble ; ils peuvent s’ajouter mutuellement à leur réseau pour que chacun soit au courant du contenu que produit l’autre ;
  • Un utilisateur peut communiquer soit en rédigeant de classiques articles/billets/documents, soit en utilisant le micro-blogging : il décrit, en quelques mots, ce qu’il fait, ce sur quoi il travail, la difficulté qu’il rencontre, une question, une demande d’avis, etc. Ce mode de communication est plus naturel et facile que la rédaction d’un article, mais moins intrusif qu’un email envoyé à une liste de collègues ; L’intérêt est évidemment que d’autres personnes réagissent à leur tour et enrichissent la réflexion de notre utilisateur ;
  • Plusieurs utilisateurs ont besoin de former un groupe de travail. Ils se réunissent alors en communauté (le terme varie suivant les outils), et disposent d’un espace, privé ou public, au sein du RSE pour travailler ensemble sur des documents, communiquer de façon formelle ou informelle, …

La valeur n’est plus portée par les seuls documents / contenus présents dans l’intranet mais bien dans l’activité des utilisateurs.

Enfin, certains RSE impliquent non-seulement des salariés de l’entreprise, mais aussi des partenaires externes (clients, fournisseurs, actionnaires, …). Le RSE (Réseau Social d’Entreprise) rejoint alors pleinement la RSE (Responsabilité Sociale d’Entreprise) dans laquelle la communication et la transparence jouent un rôle fondamental !

Un RSE est à un intranet traditionnel ce qu’un débat d’idées est à un livre !

Un RSE, pour qui ?

Les RSE sont particulièrement bien adaptées aux équipes à partir d’une dizaine de personnes. En dessous de ce « seuil critique », les échanges ne sont généralement pas assez nombreux pour tirer partie des fonctionnalités « sociales ». Mais même une petite PME peut déjà tirer profit du déploiement d’un RSE !

Et aucune limite « haute » n’existe pour déployer un RSE. De grosses sociétés ont déployé des réseaux pour plusieurs dizaines de milliers de collaborateurs ! Seuls les moyens techniques et les ressources nécessaires pour animer le réseau diffèrent réellement entre ces projets — le socle reste souvent le même.

Les RSE sont également particulièrement bien adaptés pour les cas suivants :

  • dans les entreprises appliquant le télétravail : le RSE est alors non-seulement un moteur de productivité, mais aussi un facilitateur d’intégration !
  • dans les entreprises donnant une part importante à l’innovation : un Réseau Social aide souvent les salariés à s’exprimer, à amender des réflexions, à contribuer aux productions de leurs collègues ;
  • dans les entreprises souhaitant confier de l’autonomie à leurs collaborateurs : en effet, le RSE permet souvent d’alléger le poids de la hiérarchie dans les échanges ;
  • dans le cas où une partie des équipes souffre d’un turn-over important : le RSE permet de concentrer la connaissance et permettre aux nouveaux arrivants de très vite s’imprégner de la culture d’entreprise ;

Alors, dans quels cas un RSE serait-il inadapté ?

  • dans les entreprises qui pratiquent la culture du secret entre les collaborateurs ;
  • dans les entreprises en crise sociale (le RSE risquerait d’être détourné de sa fonction première) ;
  • dans les entreprises à management strictement pyramidal ;

Qu’est-ce que ça rapporte, un RSE ?

Le sujet du « ROI » (retour sur investissement) est souvent évoqué pour évaluer l’opportunité de déployer un RSE. Cette évaluation du retour sur investissement peut se baser sur plusieurs éléments :

  • Si le RSE est destiné à remplacer un intranet « traditionnel », il convient d’évaluer les coûts de déploiement et de maintenance des deux outils et de comparer. Les contraintes n’étant pas les mêmes, l’autonomie des acteurs étant plus grande, le déploiement et d’animation d’un RSE peut s’avérer moins coûteux que celui d’un Intranet avec une équipe éditoriale dédiée !
  • L’une des forces des RSE réside dans leur capacité à réduire les échanges de mails, coûteux en terme de concentration. Une évaluation du nombre des échanges avant et après peut être effectuée, à étudier à la lumière de nombreuses études constatant une faible durée de concentration des salariés.
  • La valeur documentaire du RSE est également à prendre en compte. Le temps de recherche d’une information ou même des experts internes sur un sujet donné est largement inférieur qu’un intranet classique — quand une telle recherche est même possible !
  • Enfin, le RSE permet de déléguer à un ensemble de personnes des tâches qui sont traditionnellement dévolues à une équipe dédiée. Dans le domaine des Ressources Humaines, par exemple, il est courant de voir les salariés utiliser le RSE pour étendre les procédures écrites en fonctions des retours lors de leur utilisation. Au lieu d’être affectée à un salarié unique et identifié, elle est « diluée » parmi les salariés qui ont la réponse à ce besoin précis (et son donc plus efficaces et proposent de l’information de meilleure qualité).

Ce ne sont que quelques exemples qui montrent que les Réseaux Sociaux d’Entreprise répondent à un véritable besoin. Ce besoin ne fait que s’accroître avec l’arrivée à des postes de management de personnes rompues à l’utilisation d’internet et au moyens modernes de technologies, mais aussi avec la maturité des modes de management et la délégation de responsabilité aux salariés.

C’est donc un sujet important qui connaîtra certainement encore cette année une forte expansion !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

A propos de l’auteur


Pjgrizel 160 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte