Magazine Santé

L’Assurance Maladie réduit ses dépenses (4/15)

Publié le 28 mars 2011 par Lesmutuelle

Dans l’optique de la limitation des dépenses de protection sociale en France, les mutuelles santé et l’Assurance Maladie disposent désormais de nombreux outils. Ainsi au-delà d’une démarche pédagogique, les mutuelles santé ainsi que l’Assurance Maladie jouissent désormais de méthodes particulièrement efficaces. Tout d’abord, les mutuelles santé opèrent un suivi quotidien des dépenses de santé effectuées par leurs adhérents afin de s’assurer de leur adéquation avec la réalité de la situation déclarée puisque les escroquerie sont malheureusement fréquentes en la matière. De plus, les mutuelles santé ont développé un réseau de professionnels qui n’hésitent pas à contacter les patients par voie téléphonique afin de comprendre les raisons pour lesquelles de telles consommations sont présentes. En revanche, il s’agit d’une démarche qui s’inscrit dans le parfait respect de la réglementation en vigueur en matière de protection des informations personnelles à la lumière des dispositions de la Commission Nationale Informatique et Libertés plus connue sous le nom de CNIL.

En outre, l’Assurance Maladie joue un rôle encore plus accru que celui des mutuelles santé parce qu’elle revêt les prérogatives allouées à une autorité de service public. C’est pourquoi, l’Assurance Maladie de Bourgogne a établi un partenariat contractualisé avec près de 400 médecins dans la vocation est double. D’une part à travers ce contrat d’Amélioration des Pratiques Individuelles, il s’agit de favoriser la prescription optimale des médicaments les plus adéquats à l’apparition d’une pathologie. D’autre part, ce CAPI est destiné au contrôle des dépenses de santé sur le territoire hexagonal dont les professionnels de santé sont bénéficiaires puisqu’ils peuvent recevoir une rémunération annuelle complémentaire. Or cette prime présente un caractère incitatif très intéressant qui est de nature à réduire l’ampleur des prescriptions médicales effectuées. Toutefois, il convient de ne pas accabler les médecins parce qu’ils sont naturellement raisonnables, y compris en l’absence de primes, mais sont souvent confrontés à des demandes récurrentes de leurs patients qu’il est parfois difficile de refuser.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lesmutuelle 16 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine