Magazine Santé

Tabac : un essoufflement doit ĂŞtre considĂŠrĂŠ comme une alarme

Publié le 29 mars 2011 par Cmonassurance

Tabac : un essoufflement doit être considéré comme une alarme



A cause de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), 17.000 personnes meurent chaque année et 100.000 patients nécessitent d’une assistance. D’autre part, 3 milliards d’euros par an sont dépensés, alors que cette maladie pourrait parfaitement être prévenue. C’est ce que regrette le Pr Antoine Magnan, chef du service de pneumologie de l’Institut du thorax au CHU de Nantes.


Près de 3,5 millions de personnes sont concernées par la BPCO en France (6 à 8% de la population française) et 90% des cas constatés sont dus au tabagisme, y compris le tabagisme passif. Si la BPCO se déclare en général après 45 ans, cette maladie touche les hommes dans 6 cas sur 10, l’écart avec les femmes se réduisant cependant d’année en année.

La BPCO, une maladie progressive

Avec la maladie broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), les bronches sont atteintes, puis les poumons, et la capacité respiratoire diminue petit à petit. La BPCO commence par un petit essoufflement lorsque le malade fait des efforts importants, mais cette maladie peut conduire à une mort prématurée si elle arrive à une phase où le malade souffre d’une insuffisance respiratoire.


Les premiers symptômes de la BPCO sont constitués d’un essoufflement ainsi que d’une toux grasse et fréquente le matin. Mais d’habitude, les fumeurs ne s’en aperçoivent guère : ils estiment que ces phénomènes sont les conséquences inévitables du tabac, et que c’est parfaitement normal pour tous les fumeurs. Ainsi, la maladie de la BPCO n’est diagnostiquée, dans la plupart des cas, que lorsque le malade est hospitalisé suite à une exacerbation.

La BPCO, une cause de mortalité plus importante que le cancer

Il se peut que la BPCO devienne la 3e  cause de mortalité dans le monde en 2020. Cette estimation de l’OMS classe donc la BPCO bien loin devant le cancer du poumon. Mais les mêmes projections reconnaissent que les mesures prises dans la lutte contre le tabagisme pourraient la faire reculer au 4e rang en 2030. D’ailleurs, cet objectif pourrait être atteint plus rapidement avec une prise de conscience et une prévention


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cmonassurance 9 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine