Magazine Politique

Brigitte Girardin et la nouvelle force militante

Publié le 29 mars 2011 par Exprimeo
Et si dans la démobilisation ambiante, le Mouvement de Dominique de Villepin, République Solidaire, était aujourd'hui la première force militante active de France ? La question se pose avec une acuité nouvelle au lendemain des cantonales de mars 2011. Les forces politiques françaises en matière de militants, c'est le jeu des 5 familles : - l'UMP = - 120 000. En une année et un changement de Secrétaire Général, le parti présidentiel a perdu 120 000 membres ! Toilettage par sincérité des comptes ? Contestation interne ? Impossible de savoir mais le chiffre est là. - PS : 60 féodaux + ???? Au Ps, le militantisme a changé d'âge. Il a muté avec la décentralisation. C'est le militantisme des ... nominations, des carrières locales ... C'est le féodalisme du nouveau siècle. Résistera-t-il au choc des primaires et si oui dans quelles conditions ? - FN : 2 000 candidats masqués. Le FN a inventé le "candidat masqué" : il n'habite pas le canton, ne connaît pas le canton. Il est le "verso d'un tract", planqué derrière le sourire de sa candidate nationale : "la vague marine". Le FN connaît donc peu le militantisme. Il pratique le vote "discret" donc loin du militantisme revendiqué à visage découvert. - Front de Gauche : c'est le militantisme du PCF sous un autre nom de baptême. L'âge du parti est récent mais l'état civil des militants l'est souvent moins, ce qui donne d'ailleurs une touche "rétro" très sympa. C'est la culture des "vrais" comme s'ils devaient être les "derniers" : un autre siècle ! - République Solidaire : + 25 000. C'est le seul militantisme "offensif" qui progresse, qui avance à visage découvert, fier d'un engagement souvent revendiqué tee shirt à l'appui. Ils prennent les "parts de marchés" en s'attaquant à chaque fleur du bouquet moderne de communication. Sur la toile, ils sont incontournables. Sur les marchés, ils émergent. Ils ont presque inversé la donne. Les autres partis étaient des candidats sans militant et République Solidaire avait lors des cantonales des militants sans candidat. Mais la présidentielle va modifier la donne. Face aux vieux partis et leurs habitudes, la force de ce Mouvement politique a été de sortir des chemins battus. C'est la liberté laissée au terrain. C'est l'acceptation des "bouts de ficelle". C'est la force de l'engagement personnel "à ses frais". C'est le militantisme de la campagne Obama 2008 (voir vidéo ci-dessous). C'est peut-être le militantisme new look, celui qui en 2012 changera la donne ? Ce qui est sûr c'est qu'aujourd'hui Brigitte Girardin est à la tête d'une force militante qui piaffe d'entrer en course et qui va peut-être s'avérer bien supérieure à ses concurrentes dans le contexte général de démobilisation qui est celui des "vieux partis".

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Exprimeo 5182 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines