Magazine Santé

RAYONNEMENT des BODY-SCANS : Quels risques pour la santé ? – Archives of Internal Medicine

Publié le 29 mars 2011 par Santelog @santelog

RAYONNEMENT des BODY-SCANS : Quels risques pour la santé ? – Archives of Internal MedicineAu moins, le rayonnement des scanners corporels dans les aéroports ne présenterait pas de risques significatifs pour la santé des passagers, selon cette étude publiée dans l'édition du 28 mars des Archives of Internal Medicine, une des revues du JAMA. En tous cas des risques bien moindre que le moindre examen d'imagerie médicale, y compris une radio dentaire.


"Jusqu'à présent, les services de sécurité ont installé 486 scanners dans 78 aéroports aux États-Unis, et d'ici fin 2011, 1.000 scanners seront déployésdans les aéroports américains," expliquent les auteurs à titre d'information. Les niveaux de radiation émis par ces scanners est si faible qu'on ne sait pas s'il y a risque sanitaire, mais les auteurs précisent que quel que soit le risque, il est à considérer attentivement compte tenu du nombre de passagers qui sont scannés chaque année (750 millions aux Etats-Unis, seulement).


Bien moins que certains examens d'imagerie médicale…Selon les auteurs les scans délivreraient une quantité de rayonnement équivalente à 3 à 9 minutes du rayonnement subi au cours d'une vie quotidienne normale. Ils comparent ce rayonnement à d'autres sources et précisent qu'une radiographie dentaire vaut, en niveau de rayonnement, 50 scans d'aéroport, qu'une radiographie du thorax en vaut 1.000, qu'une mammographie en vaut 4.000, et qu'une échographie abdominale en vaudrait…200.000.


Ces résultats ont été ontenus par le Pr. Pratik Mehta, de l'Université de Californie (Berkeley), et par Rebecca Smith-Bindman de l'Université de Californie (San Francisco) qui ont estimé le risque d'exposition au rayonnement chez les voyageurs aériens de 3 types: Tous les voyageurs, les grands voyageurs et des petites filles âgées de 5 ans et “grandes voyageuses”. Ce dernier type de voyageurs a été choisi parce que les enfants sont plus sensibles que les adultes aux effets des rayonnements et ce groupe pourrait permettre ensuite une estimation du risque de cancer du sein associés aux passages scanner des aéroports. L'exposition par scan est estimée à 0.1μSv (microsievert).


Certes, parmi les grands voyageurs qui prennent l'avion 60 heures par semaine, 4 types de cancers supplémentaires pourraient se développer, à la suite des expositions aux scanners, mais qui doivent être considérés dans le contexte des 600 cancers qui sont associés au rayonnement reçu à des altitudes élevées et dans le contexte des 400.000 cancers qui se produisent, d'une manière générale, au cours d'une vie. Les auteurs estiment que 2 petites filles de 5 ans/million à raison d'un voyage aller-retour par semaine, développeront un cancer du sein supplémentaire lié à l'exposition au scans, mais dans le contexte des 250.000 cancers du sein qui surviennent dans ce groupe au cours de leur vie avec une incidence moyenne de 12% de cancer du sein.


En conclusion, sur la base des connaissances actuelles sur les scanners, les passagers ne devraient pas craindre le passage au scan pour des raisons de santé, les risques sont vraiment minimes.


Source:Arch Intern Med Publié en ligne le 28 Mars, 2011 doi:10.1001/archinternmed.2011.105 “Radiation From Airport Full-Body Scanners Most Likely Does Not Pose Significant Risk for Passengers”


Accéder à l'Espace Prévention-Santé publique


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine