Magazine Société

Gaz de Schistes, la solution par le calcul différentiel

Publié le 29 mars 2011 par Galuel
Ce post constitue une bonne porte d'entrée pour qui n'a pas encore lu ou compris la Théorie Relative de la Monnaie.
Il s'agit d'une réaction spontanée à ce post "Gaz de schiste : la solution par la propriété". L'auteur croît avoir trouvé la solution qui consiste en la propriété pleine et entière du sol ET du sous-sol, qui actuellement constitue une exception, l'Etat pouvant déposséder le "propriétaire" pour accéder aux ressources (ici le gaz de schiste).
Gaz de Schistes, la solution par le calcul différentiel
L'auteur du post nous explique que les "propriétaires" de pennsylvanie sont favorables à l'exploitation, parce qu'ils sont "libres" de louer leurs terres en retirant un bénéfice substantiel ou de refuser l'exploitation parce qu'ils estiment que l'atteinte à l'environnement est préjudiciable "selon leurs préférences"...
Mais de quels propriétaires parlons-nous ? Qu'en disent les futurs propriétaires ? Ceux de dans 100 ans, ceux de dans 300 ans ? Ceux qui aujourd'hui au Japon subissent les choix soit disant "libres" de leurs antécédents ? Ceci n'est absolument pas responsable ! Ceci n'est pas conforme à la liberté !
En effet la liberté c'est ce qu'il est possible de faire en respectant la non-nuisance pour soi même et pour autrui. Nous ne sommes pas dans un cas de non-nuisance vis à vis des propriétaires du sol ! Les propriétaires présents, et à venir, qui forment une chaîne dans le temps au sein de l'humanité.
Le temps. C'est bien là ce que la physique classique a commencé à approcher avec le calcul différentiel il y a 400 ans avec Leibnitz et Newton, et qui demande un tout petit peu de technique pour en mesurer toute l'importance.
Si donc l'on considère ce sol, vis à vis de la propriété non pas présente, qui ne constitue qu'une propriété locale dans le temps, infinitésimale (ou différentielle), mais toute la propriété, présente et à venir, la liberté d'usage implique la non-nuisance y compris au niveau économique vis à vis de cette chaîne de propriétaires.
Ces propriétaires utilisant le même sol, ils ne peuvent alors, se succédant les uns aux autres, qu'être propriétaires d'une part égale de ce même sol, dans le temps. C'est à dire, que pour connaître la part dP de propriété rendue par chaque membre de cette suite, je dois considérer qu'elle doit être relativement égale, par rapport à la propriété totale actualisée "P(t)" pour un propriétaire (t) vis à vis du propriétaire (t+dt) du même sol.
Qu'autrement dit :
dP/P = c Ce qui implique la solution très connue :P(t) = P(0).ect
Cela signifie très exactement, que pour que ce sol puisse être réellement possédé de façon équitable entre tous ces propriétaires successifs, un propriétaire donné se doit de réserver une part constante "c" de l'usage (du bénéfice économique, ou de la part de pollution permise etc...) de cette propriété à tous les autres propriétaires.
Quelle est cette part "c" ? Etant donné que chaque propriétaire vit durant une espérance de vie moyenne estimée de "ev", alors il faut et il suffit qu'à 1% près ont ait une part de propriété tout le long de la vie, qui soit équivalente dans le temps. Soit :
[P(t+ev) - P(t)] / P(t+ev) = 99%
Ce qui implique :
c = ln(100) / ev
Ce qui pour ev = 80 ans nous donne c = 5,75% / an
Le principe de liberté étendu à tous les propriétaires implique donc que chaque citoyen, pour bénéficier du droit de propriété se doit de rendre une part de 5,75 % / an des titres de propriétés ainsi validés, qui sont alors redistribués équitablement entre tous les propriétaires suivants, donc l'année suivante.
Alors en conclusion pour citer Proudhon de la même façon, entre :
"La propriété c'est le vol"
Et
"La propriété est la plus grande force révolutionnaire qui existe et qui se puisse opposer au pouvoir"
Je réponds :
La propriété qui est respectueuse des générations présentes et à venir est la seule que l'on peut catégoriser comme ""ayant les caractéristiques de la liberté""
Une monnaie, pour respecter la non-nuisance pour soi-même et pour autrui, pour respecter les libertés, se doit d'être basée sur un Dividende Universel.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Galuel 1946 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine