Magazine Entreprendre

5 mauvaises raisons de ne pas déployer un RSE

Publié le 29 mars 2011 par Pjgrizel

Les Réseaux Sociaux d’Entreprise séduisent, mais font parfois aussi peur à des décideurs soucieux de… de quoi, d’ailleurs ? Voici 5 objections fréquemment entendues au sujet du déploiement des RSE, et les réponses que nous tentons d’y apporter…

Les RSE ça permet juste à mes salariés de raconter leur vie !

Le téléphone aussi ! :) Le Réseau Social d’Entreprise est au contraire un outil destiné à fluidifier la communication entre des personnes qui n’auraient sans doute rien d’autre à échanger que la pluie et le beau temps sans RSE.

La communication sur les Réseaux Sociaux est auto-régulée, cela ne veut pas dire qu’elle part d’elle-même dans tous les sens. Plusieurs raisons à cela :

  • Dans la plupart des RSE, l’importance éditoriale est avant tout donnée aux articles les plus pertinents (soit au travers d’un système de vote, soit en comptabilisant les consultations) ; De fait, un article plus intéressant sera mieux mis en valeur qu’un message du type « il fait chaud« .
  • L’auto-régulation est souvent la meilleure « arme » contre les dérives. Et le meilleur moyen d’auto-réguler, c’est d’interdire l’anonymat (et il est très simple, en entreprise, de trouver la source de chaque message, voire, mieux encore, de systématiquement l’afficher). Un utilisateur réfléchit toujours plus à ce qu’il écrit quand il sait que son nom sera accolé à son message !
  • Passé le premier effet de mode (les 3 premières semaines d’utilisation), les utilisateurs qui seraient tenté par la « sur-communication » se lassent généralement. L’effet « nouveauté » s’estompe et les vrais usages du réseau commencent à émerger.
  • Un RSE est avant tout un outil destiné à augmenter la productivité ! Non seulement c’est un fait qu’il convient de rappeler à tous ceux qui envisagent de déployer un RSE, mais c’est aussi une information à donner de façon transparente aux usagers ! « Cet outil vous permet de gagner du temps. Si vous avez le sentiment de perdre du temps, de toujours chercher l’information, de ne jamais savoir quoi dire, alors… faites appel à nous pour que nous vous aidions ! »

Enfin, n’oublions pas qu’un Réseau Social nécessite un travail d’animation (même minime) qui permet de canaliser les interventions. Un peu comme le modérateur d’un intranet « classique » !

Les RSE, ça coûte cher !…

Argument dépassé : il suffit de consulter les tarifs d’offres comme Jamespot.pro, SeeMy, XWiki ou Twistranet pour s’en convaincre, en ce qui concerne les offres hébergées (Cloud ou SaaS, donc sans coût d’infrastructure). Quant aux offres Open-Source, outre leur disponibilité en SaaS, elles peuvent aussi être déployées gratuitement en entreprise !

En terme de projets, suivant la taille de projet ou la solution retenue (là encore, les solutions Open-Source permettent de s’affranchir des coûts de licence), un projet « moyen » de RSE revient généralement moins cher qu’un Intranet. Les outils de RSE sont en effet plus spécialisés et nécessitent en général moins d’adaptation qu’un produit « généraliste ». Le « panier moyen » des projets, pour une communauté de plusieurs centaines de personnes, tourne autour de 20 à 30K€.

…et ça ne rapporte rien !

Il est très difficile d’estimer le ROI (retour sur investissement) d’un outil tel qu’un Réseau Social d’Entreprise. Néanmoins, quelques indicateurs peuvent être très pertinents pour mesurer son impact réel :

  • le nombre de mails échangés au sein des groupes de travail doit diminuer significativement ; en effet, le RSE tend à grignoter des « parts de marché » des mails — au bénéfice de la productivité au quotidien !
  • une mesure intéressante est le coût d’intégration d’un élément au sein de l’équipe (ou au sein de la société). Facile de comparer l’avant / après. Notre expérience montre que le temps d’intégration d’un collaborateur diminue de l’ordre 30% !!
  • d’autres indicateurs existent, mais nous aurons l’occasion de les présenter dans un autre article…

Un RSE mal exploité, en effet, ne rapporte rien en terme de gain de productivité. Mais correctement utilisé… c’est au contraire un outil précieux.

C’est un truc pour les jeunes, les plus âgés ne vont rien y comprendre !

Les RSE sont un phénomène partiellement générationel. Voir à ce sujet les articles consacrés à la Génération Y. Mais pas seulement ! Ils répondent à un vrai besoin, qui transcende largement la question de l’âge ! L’usage des Réseaux Sociaux devient aujourd’hui aussi naturel que l’email… Et l’email est aujourd’hui largement intégré dans l’entreprise, quel que soit l’âge !

Le fonctionnement d’un Réseau Social n’a rien de compliqué. Ce sont des notions pour la plupart déjà existantes et maîtrisées par tous (écrire un message, répondre à un message…), seul leur agencement et leur présentation sont différents de ce qui existe, mais sont agencés dans un souci d’ergonomie et de confort d’utilisation.

Il n’y a donc pas de barrière liée à l’âge, ni même au statut social, quant à l’utilisation des Réseaux Sociaux d’Entreprise.

C’est un effet de mode, ça passera comme le reste

Bien malin celui qui pourra prédire l’avenir… Mais tout au moins peut on écouter la voix de Gartner dont le métier consiste justement à anticiper les grandes tendances. Et leurs études montrer que les Réseaux Sociaux vont continuer à s’implanter dans les entreprises et représenter une part croissante des budgets informatique.

Et vous ? Quelles sont vos objections ou les objections que vous percevez à l’égard des RSE ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pjgrizel 160 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte