Magazine Médias

Fringe – Episode 3.17

Publié le 29 mars 2011 par Speedu
Fringe – Episode 3.17

Stowaway

Saison 3, Episode 17 sur 22
Diffusion vo: FOX – 18 mars 2011

Olivia doit gérer les conséquences de la cloche qui a sonné en fin d’épisode 3.16 alors que dans le même temps, une femme cherche à mourir à tout prix mais n’y parvient pas.

J’ai du mal avec Fringe ces derniers épisodes. Je ne sais plus trop quoi penser de la série. Bell dans Olivia ? Seriously ? Bon ,certes, c’est fun de voir Anna Torv s’éclater à imiter le style gestuel et vocal de Leonard Nimoy mais bon, je conçois aussi que certains téléspectateurs aient pu être agacé par cette voix.
En tout cas, une chose est sûre, cela a délivré d’excellentes scènes avec Astrid qui se fait ouvertement draguer par Bellivia qui serait prêt à devenir une vache afin qu’Astrid lui tripotte les pis. Un vrai pervers ce William Bell quand même. Mais je le comprends, je n’aurais rien contre Astrid qui me traie. J’imagine un mouvement de haut en bas sur mon pis. Hmmm.
Sinon, on renouvelle un peu l’intérêt en fin d’épisode en sous entendant que cela ne va pas aussi bien se passer que prévu, chose dont on pouvait tous se douter dès le départ. Depuis quand des expériences à la con se passent bien dans une série hein ? Mais bon, l’avantage de cette scène est de montrer que Anna Torv a finalement du talent. Les deux premières saisons ne me convainquaient pas le moins du monde mais je la trouve excellente dans cette saison 3, donnant parfaitement vie à 3 personnages distincts (Olivia, Folivia, Bellivia) et là, elle nous offre une excellente transition entre Olivia et Bellivia. Du très bon boulot.

Bellivia permet aussi à Walter de reprendre un peu de couleurs. C’était sympa de le voir heureux de retrouver son ami. Le problème est que même là, l’impression que j’ai depuis plusieurs épisodes se confirme. Ce n’est plus mon Walter adoré que je vois. Je veux retrouver le Walter que j’aimais tant.

Fringe – Episode 3.17
Sinon, il y a toute l’intrigue autour du personnage joué par Paula Malcomson, qui est un gros hommage à Caprica il parait. Je ne vais pas contredire ceux l’affirmant vu que je n’avais même pas fini le téléfilm pilote de Caprica. Non, le problème que j’ai, c’est simplement l’actrice. Je ne l’aime pas et on la voit tout le temps partout en ce moment et ça me gonfle.
Donc cela n’aide pas avec une intrigue qui n’était pas si mal que ça avec cette femme qui ne demandait qu’à mourir mais n’y parvenait pas. C’est du classique de chez classique (ma famille me manque trop, je veux mourir pour les retrouver – Je préfère personnellement la façon dont Frank Castle a géré la mort de sa famille, il est devenu le punisher ^^). Le traitement est honnête mais j’aurais aimé que les scénaristes se penchent un peu plus sur le paradoxe de tuer des gens pour qu’elle meurt. Est-ce que sa famille aurait voulu cela et tout ça. Cela aurait donné plus de profondeur à ces tentatives je pense.
En fait, l’énorme plus de cette intrigue, c’est l’introduction de Lincoln Lee dans notre univers, avec ces petites lunettes de Clark Kent pour perturber plusieurs téléspectatrices qui ne reconnaissent pas le pote à Charlie dans l’univers rouge. LOL quoi, vraiment, les filles, c’est trop nul. Je vais aller leur tirer les couettes pour la peine.
Plus sérieusement, j’aime ce personnage, j’aime la façon dont il est introduit (même si il ne sert à rien au final) et la dynamique qu’il a avec Peter est excellente. J’espère que les deux Lincoln vont finir par se croiser. Cela serait bon.

Bref, 6/10

Fringe peine à m’enthousiasmer ces dernières semaines. Il manque le petit plus dans les épisodes pour qu’ils soient réussis et me plaisent. Là, c’est correct mais dispensable.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Speedu 365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte