Magazine

Derrière le lien raccourci Amazon, une bien belle arnaque...

Publié le 29 mars 2011 par Doespirito @Doespirito

Spamamazon Ils ont fini par nous gonfler après nous avoir surpris. Les spams avec des liens amazon vivent, je l'espère, leurs dernières heures. Mais en attendant, la chasse au pigeon est toujours ouverte. Avec nous dans le rôle du pigeon.
C'est un petit malin qui a lancé ce programme de génération automatique de tweets qui pourrit depuis nos time-line sur Twitter. Concrètement, le programme agit à trois niveaux. D'un côté, il repère les sujets en vogue sur Twitter, "les trending topics". Il copie alors automatiquement les messages, supprime les éventuels liens attachés et copie aussi les noms des utilisateurs, comme le mien par exemple. De l'autre, il crée des milliers de comptes twitter, qui vont diffuser ensuite les messages en question, en mettant juste devant des noms d'utilisateurs récupérés avant, comme pour une réponse dans une conversation. Ça donne alors un truc comme ça (c'est un exemple).
@Doespirito: Un jour, j'irais dans le métro de Bucarest et je jouerai (faux) des valses roumaines à un accordéon jouet. Et je serai vengé...
Le message est donc prêt à partir, il a une bonne tête car il est en bon français et il a l'air de répondre à un gars qui a une certaine visibilité, donc tout va bien. A ce moment le programme ajoute un lien raccourci d'Amazon, qui renvoie vers un compte affilié de la célèbre librairie en ligne. Certains petits génies l'ont repéré, comme Dascritch, qui explique très bien l'escroquerie sur son blog : il s'agit du compte "learngolfon0a-21".
Amazon Troisième temps, ça devient sioux. Car c'est là que notre ami spammeur développe sa vraie arnaque. Il s'est créé un vrai compte affilié sur Amazon. Ce qui signifie qu'il touche 5% sur les commandes en cours qui seront générées par son intermédiaire. Vous allez me dire : «Même en cliquant sur le lien, je n'achète pas, donc il ne devrait rien se passer !». Eh bien si, justement. En cliquant, vous serez désormais lié à son compte, via un cookie que vous récupérez sans le savoir. Et quand, par la suite, vous achèterez chez Amazon (demain, dans une semaine, dans un mois), l'escroc touchera 5% de votre achat ! Joli, non ? On a envie d'applaudir. Et en même temps, au 50e spam qui arrive sur sa time-line, on rêve de lui coller la tête dans un étau et de lui découper le crâne à la scie égoïne.
Le pire dans cette histoire, c'est que Dascritch a prévenu Amazon, qui s'est pour l'instant drapé dans sa dignité et ses réponses par mail automatique. En gros, ils répondent que c'est une histoire de mangeur de grenouilles dont ils n'ont a peu près rien à secouer. Pourtant, et d'une, ils sont quand même lourdement concerné par cette arnaque, qui se fait au mieux sous leur nez sans qu'ils lèvent le petit doigt, au pire avec leur bénédiction d'entrepreneur à la morale à éclipse. Et de deux, les spams comportant des liens raccourcis Amazon en quantité phénoménale, dans notre petite tête de fromages pourris abreuvés aux litres de rouge, on finit par se demander si tout ça ne vient pas de l'entreprise elle-même. Et là, bonjour la e-réputation... Aux dernières nouvelles, Amazon a l'air de se bouger un peu. L'affiliation en masse n'étant pas illégale, ni la vente forcée, l'angle juridique n'est pour l'instant pas évident. Seul Amazon peut réagir en collant le fautif au poteau.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Doespirito 925 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte