Magazine Brico

Sécurité sociale : objectif économies

Par Quotatis

La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2011 prévoit plusieurs réformes afin de juguler le déficit. Ces multiples mesures sont vivement critiquées pour leurs impacts sur les patients et pour leur manque d'efficacité en termes d'économies. De son côté, l'Etat espère toutefois une réduction du déficit de 2,4 Md €.

Baisse des remboursements

La mesure la plus connue du grand public et la plus relayée par les médias est la baisse du taux de remboursement de certains médicaments. Sont concernés uniquement les médicaments à vignette bleue.
Concrètement, en 2011, plus d'un millier de produits ne seront remboursés plus qu'à 30 % par la Sécurité sociale, au lieu de 35 % auparavant.

Corollaire de cette baisse, les mutuelles complémentaires doivent augmenter leur prise en charge de 65 à 70 %. Logiquement, les cotisations des patients vont suivre le mouvement. Les mutuelles annoncent d'ores et déjà une hausse de 5 % de leurs tarifs.

Les médicaments ne sont pas les seuls dans la ligne de mire. Une baisse de la prise en charge des dispositifs médicaux est aussi entrée en vigueur le 1er janvier 2011. Désormais, la Sécurité sociale rembourse seulement 60 % du prix de ces équipements, contre 65 % en 2010. L'économie attendue est estimée à 100 M €.

Bon à savoir : Les dispositifs médicaux sont les appareils, instruments et équipements qui ne sont pas des médicaments. Par exemple : attelles, valves cardiaques, pansements...


Hausse des tarifs de consultation

En plus de voir certains de leurs remboursements baisser, les patients doivent aussi payer certains frais médicaux plus chers depuis le 1er janvier 2011.

Ainsi, le tarif de la consultation du médecin généraliste a été une nouvelle fois revu à la hausse, passant de 22 € à 23 €.


Autres mesures phares

La loi de finances pour la Sécurité sociale a instauré plusieurs autres réformes pour 2011. L'objectif est toujours de réduire le déficit. Certaines mesures concernent directement les malades.

Par exemple, les diabétiques de type 2 bénéficient d'un forfait pour le remboursement de leurs bandelettes d'auto-contrôle. La nouvelle loi limite le remboursement à 2 ou 3 bandelettes par semaine et par patient.

Le régime des affections de longue durée a aussi été modifié. Ainsi, certaines pathologies n'ouvrent plus droit à un remboursement à 100 % des frais de transports. D'autres sortent purement et simplement du référentiel, comme l'hypertension artérielle isolée.

Lire l'article

Quotatis :: études finances et assurances | devis travaux | devis BtoB


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Quotatis 192 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte