Magazine Société

Prostitution : Je suis favorable à la pénalisation des clients. Il faut les punir... Roselyne Bachelot

Publié le 30 mars 2011 par Philippejandrok

Allez, Roselyne nous remet ça… Après s’est fourvoyée avec le vaccin contre la grippe A et avoir contaminé nombre de citoyens Français qui ressentiront les effets de cette contamination à plus ou moins long terme, comme notre ancien Ministre Monsieur Douste-Blazy avait imposé le vaccin contre l’hépatite B à toutes les professions à risque et contaminant une partie de ces personnes à développer une sclérose en plaque à cause de ce vaccin parfaitement inutile, la voilà qui repart à l’attaque pour moraliser les pratiques sexuelles de notre pays, Roselyne veut condamner les clients qui fréquentent les prostituées.

Bravo, enfin une chose utile, bravo Roselyne, il fallait y penser en ces temps de crise et de chômage, heureusement que vous êtes là, les « putes » vont vous adorer et les frustrés vous détester, j’espère que vous aurez une solution pour eux.

Il semble que le gouvernement et que les gouvernements précédents se sont montrés absolument incapables de résoudre le problème de la prostitution en France et depuis bon nombre d’années, pourquoi ?

Et bien la plupart du temps car il y a collusion entre la prostitution et les politiques, la tolérance policière dans toutes les villes de France nous montre à quel point la prostitution est un commerce lucratif pour les proxénètes et peut-être pas seulement pour eux.

- « Nous avons un système législatif clairement abolitionniste, qui interdit le proxénétisme et le racolage » affirme Roselyne Bachelot, oui et alors, qu’attend-elle pour faire respecter la loi ???? Elle montre ainsi l’incapacité du gouvernement, des gouvernements à faire respecter la Loi sur le sol français concernant un problème récurrent et visiblement insoluble.

Exemple :

- dans le quartier de l’Esplanade à Strasbourg, après de nombreuses plaintes de la population du quartier qui en avait assez de voir les filles travailler sous leurs fenêtres en offrant un spectacle quotidien à leurs enfants, après des manifestations publiques et des pétitions à répétition, la mairie a enfin décidé d’agir et a délocalisé les prostituées. Elle se trouvent à présent près du mur d’escalade à quelques centaines de mètres plus loin, entre l’hôpital civil et la nouvelle Mosquée, là ou d’autres enfants viennent s’entrainer et faire du Kayak, là où les enfants et les ados les voient déambuler au quotidien.

Avenue de la Forêt Noire, toujours à Strasbourg, nombre de prostituées d’origine africaine travaillent en s’agitant tous les soirs et en parlant fort depuis des années, la seule chose qu’espèrent les riverains c’est de ne pas habiter là où elles se trouvent car elles sont extrêmement bruyantes. On les trouve également sur la route en longeant le Rhin en direction de l’Allemagne et depuis des années. Elles sont là, travaillent et personne ne dit rien, la police et les autorités laissent faire dans une totale ignorance, ou peut-être que la police est agissante, mais le fait est que l'on voit touours des filles à cet endroit.

À présent, sous prétexte de lutter contre la violence faite aux femmes, Roselyne veut stigmatiser et punir les consommateurs, évidemment, le consommateur ne risque pas de lui faire des menaces de mort alors que les proxénètes si l’on touche à leur "business" n’ont absolument pas peur des lois et encore moins des ministres. Roselyne la courageuse qui puise dans ses dernières ressources pour s’attirer les électeurs pour les prochaines élections, après les voix du Front National, tentative manquée par ses amis UMP, celles des puritains, bravo Roselyne, qu’est-ce que nous ferions sans vous, sincèrement qu’est-ce que les femmes feraient sans vous ?

Madame Bachelot ne s’est pas seulement ridiculisée avec cette histoire de vaccin, mais à présent avec sa croisade pour juger et punir, quel sera son prochain combat ? Je vous le demande ? Un vaccin pour lutter contre le désir sexuel à distribuer gratuitement dans les écoles et les bureaux ?

- « Pourquoi êtes-vous auditionnée aujourd’hui par les députés ?

ROSELYNE BACHELOT. La prostitution est la violence faite aux femmes la plus ancestrale. La lutte contre ce phénomène fera d’ailleurs partie du troisième plan de lutte contre ces violences que je rendrai public le 13 avril. Nous avons un système législatif clairement abolitionniste, qui interdit le proxénétisme et le racolage. Or la mission d’information parlementaire, composée de députés UMP et PS, examine avec beaucoup d’attention le modèle suédois, qui prévoit la punition du client. Ces conclusions sont très attendues. Elles pourraient donner lieu à une proposition de loi. Je suis favorable à la pénalisation des clients. Il faut les punir. » Le Parisien

Elle a raison, dans le fond, les salauds, les esclavagistes ce sont bien les clients, les pères de familles qui en ont assez de se mettre un nœud sur le membre et de se le coller sur l’oreille, ce sont les hommes frustrés issus de tous les milieux sociaux et n’allez pas croire que les clients ne sont que des pauvres ou des ouvriers, ce serait trop facile.

Il y a quelques années encore à Strasbourg, un bus chargé à son bord de prostituées venant de l’Est avait délivré sa précieuse marchandise pour un public trié sur le volet dasn un hotel réputé, cela avait fait scandale, mais le pire c’était que le bus ne comprenait qu’un aller simple pour les filles qui se sont retrouvées seules et abandonnées, sans papiers dans la capitale européenne, jetées comme un vieux mouchoir et elles ont du s’adapter et faire le tapin. Ah si on avait condamné ces clients riches et bien portants, notables européens ce jour là, quel foin cela aurait fait.

Condamner le consommateur, c’est avouer la faillite du système et de l’état, c’est avouer sa lâcheté et sa volonté de culpabiliser des consommateurs en manque qui profitent d’un moyen pour supporter et libérer leurs frustrations sexuelles. N'allez pas imaginer que je défends ici le consommateur ou la prostitution, mais je pense à ce qui pourrait arriver si ces consommateurs ne peuvent plus consommer ?

Que deviendront-ils avec leurs frustrations ?

N’aurons nous pas une recrue d’essence de viols et d’agressions sexuelles, car la prostitution en dehors de tout jugement moral est un exutoire, une libération, alors que va nous proposer Roselyne pour palier à ce problème de frustration chez les hommes en manque ? Une refonte du système ?

Ouvrir les Maisons Closes ? Impossible depuis la loi Marthe Richard du 13 décembre 1945, la « Veuve qui Clôt » qui à la fin de sa vie souhaitait les ouvrir à nouveau, consciente de l’utilité publique de tels lieux.

En Allemagne, cela se passe relativement dans de bonnes conditions, en Espagne, selon la commission Bachelot, constituée de gens prudes chargés d’étudier la situation, c’est un scandale, mais demander à des pudibonds d’aller dans des bordels routiers pour leur mettre des notes, franchement, on mesure ce jugement à un niveau de bêtise frisant le génie.

Pourquoi ne pas demander à des habitués, à des consommateurs de trouver des solutions viables pour chacune des parties, filles et consommateurs ? Tous les interdits moraux créer des niveaux de misères insupportables.

Sur le long des routes italiennes on trouve des roulottes tenues par des travestis qui se prostituent dans des conditions sordides pour obtenir suffisamment d’argent pour se faire opérer. On peut critiquer l’Iran sur bien des points, mais des homosexuels iraniens qui souhaitent changer de sexe le peuvent et sont pris en charge par la République Islamique.

Plus on stigmatisera le consommateur, plus il aura tendance à fauter et à se rendre dans des pays ou l’on trouve ce qu’il y a de pire dans la prostitution, et les beaux discours de Madame Bachelot qui se fait remarquer en chantant aimablement et en admirant avec concupiscence les rugbymen Français chez Monsieur Drucker, n’arrangeront en rien la situation épouvantable des femmes exploitées.

Si elle tient à faire quelque chose de cohérent, qu’elle se mette en croisade contre la prostitution à la source, contre l’exploitation des femmes étrangères pour la plupart en situation irrégulières sur le territoire et tolérées par notre gouvernement qui cautionne silencieusement l’horreur.

Je crois sincèrement que les Français en ont assez de cette joyeuse hypocrisie et de ces faux débats, et que nos politiques ne s’étonnent pas du manque de participation des citoyens aux élections, avec des ministres et des politiques aussi peu réfléchis, comment veulent-ils gagner une bataille, car ce sont ces mêmes politiques que nous devrions suivre ? Quelle farce !

Nous vivons une époque formidable…


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par bs
posté le 18 avril à 05:22
Signaler un abus

Moi, je suis favorable à la prostitution des clients.

A propos de l’auteur


Philippejandrok 11422 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine