Magazine Info Locale

Les cinq snobismes du Castelroussin

Publié le 30 mars 2011 par Ellie Page

A l'égal du parisien, le castelroussin s'enorgueillit de vivre dans un cadre vie extraordinaire et accumule quelques snobismes qui lui donneront l'illusion d'appartenir encore à ce bas monde.

Certes Paris est une belle ville, mais ça, tout le monde le sait, tant que Châteauroux a des beautés cachées que seuls quelques initiés ont la chance de connaître. Ainsi ces ignares du bord de Seine n'ont sans doute que mépris ou dédain pour le noble habitant de l'est de la Brenne, à supposer encore qu'ils aient déjà entendu parler de Châteauroux. Mais ils ne savent pas ce qu'ils perdent, je m'en vais vous le prouver illico.

Snobisme n° 1 : il pêche*

Ce qui est bien normal. En fait, son snobisme consiste à le clamer. Vous rencontrez un castelroussin dans la rue, et à la question "Ça va ?", il répond aussitôt "ça fait un peu humide dans les bouchures mais je pêche je pêche je pêche..." D'ailleurs, posez-lui n'importe quelle question, demandez-lui l'heure par exemple, il adaptera : "En ce moment, je pêche." Le pire étant le pêcheur en herbe qui n'a rien pêché mais vous tanne depuis trois ans avec son premier goujon qu'il est en train d'appâter. Un peu présomptueux, mais rassurant sans doute dans une société où tout le monde a les pieds dans la boue, où c'est du dernier chic. Enfin, l'agonie suprême : le people du célèbre club "la Vieille gaule de Châteauroux", qui se vante à longueur d'entretiens au Salon de la Pêche qu'il a attrapé une grosse tanche. On s'en fout, non ?

(* à "pêche", on peut substituer indifféremment "bricole" ou "jardine" mais je vous laisse le faire vous même, j'ai des tomates à repiquer)

medium_S6008862.JPG

Snobisme n° 2 : l'Escale

4217490440.JPG
L'Escale ou n'importe quel autre gargote dans n'importe quelle ville. Sans oublier l'ébourriffant Luna park du mail Saint-Gildas. Le snobisme du castelroussin, c'est de ne fréquenter que des lieux vintages et décalés, comme la fête des marrons à Mâron, où on a parfois l'impression d'être dans un des épisodes les plus étranges de la guerre des mondes. N'oublions pas pour la couleur locale les éblouissantes tenues de la castelroussine les jours de marché.

Snobisme n° 3 : la généalogie.

IMG_1331.JPG
Le Castelroussin a une passion pour la généalogie, discipline en laquelle il excelle particulièrement. Il est vrai qu'il a un avantage : tous ses ancêtres jusqu'à la 33ème génération sont circonscrits dans un rayon de 25 kilomètres autour de la place de la République, ce qui lors des recherches diminue énormément son budget déplacement. Sa femme est "exceptionnelle", c'est aussi sa p'tite p'tite cousine au 4ème degré mais on a le droit de l'épouser, sinon le Berry serait un désert, enfin, encore plus désert qu'en réalité. "L'herbe semble toujours plus verte dans le champ du voisin, mais on ne voit pas la poutre qui est dans le sien" est d'ailleurs un fameux proverbe castelroussin. Cette coutume matrimoniale de proximité explique sans doute le profil de certains individus dits castelroussins de souche.

Snobisme n° 4 : Michel Denisot

C'est le seul de ses contemporains devant lequel il s'incline (il a trop de succès, il serait suspect de le dénigrer), mais il regarde rarement le Grand Journal, car tous les foyers de la ville ne captent pas encore Canal +. Il est vrai que la chaîne n'existe que depuis moins de 30 ans, laissons lui un peu de temps... 

Snobisme n° 5 : ses amis non castelroussins

Hormis Gérard Depardieu, le catselroussin n'est pas compliqué, il n'aime en fait d'autres francais vivants que ses amis proches ou les Américains qui sont venus lui tenir compagnie pendant quelques temps jusqu'aux annés 60. Sinon, en règle générale, il préfère les morts, Jean Giraudoux par exemple, ou le mammouth du Poinçonnet. Il les défendra bec et ongles contre n'importe quel berruyer, parce que Bourges c'est même pas vrai que c'est la capitale du Berry, Bourges c'est "un peu surfait" à son goût. De toute façon, il préférera toujours relire l'interview de sa grand-tante maternelle dans la Bouinotte avant de s'endormir.

Librement inspiré de l'article de Nelly Kaprièlian(les Inrocks)

Envolee-des-Livres-de-Chateauroux-2011.jpg
En attendant mieux, ne manquez pas la prochaine Envolée des Livres le week-end prochain, on y verra du beau monde.

Et vous, êtes-vous de vrai(e)s castelroussin(e)s ?

medium_S6006582.JPG

medium_S6008579.JPG



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ellie Page 311 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine