Magazine Société

Villepin frappe fort

Publié le 11 avril 2011 par Galuel
Dominique de Villepin invité hier sur France 5 de l'émission "C politique", a fortement avancé sur les concepts à la base du Revenu Citoyen, avec une explication très poussée de sa légitimité, et aussi de sa dimension active vis à vis de l'économie, de la crise, de la confiance, mais aussi de la liberté.
A partir de 40 minutes :

Entre autres très bons arguments avancés on notera :
- Besoin de sécurité pour que chaque Français donne le meilleur de lui même
- Parier sur chaque citoyen (dimension d'investissement individuel)
- Base incitative à l'entreprenariat
- Modification du rapport de force de négociation entre salariés et employeurs
- La simplification et la clarification des prestations sociales et des impôts
- Débloque le système, soulage le poids administratif
- Passer d'une société de défiance à une société de confiance
- Ne rend pas le pays plus attracteur pour l'immigration, le revenu étant Citoyen.
- Un droit au Revenu Citoyen, et un devoir d'aller voter.
Pour donner tout de même quelques critiques :
La dégressivité jusqu'à 1500 € on l'a vu est équivalent à un taux d'imposition sur le revenu total cumulé qui va de 0% pour 850 € / mois à 36% pour 2350 € / mois ( 2350 = 1500 + 850) et au delà. Ce système précis, est un système de taux à seuils, et n'est pas respectueux du principe de relativité.
Villepin parle de "filet de sécurité", mais il pourrait changer ce disque éculé en parlant plutôt de "dimension de crédit mutuel" pour la monnaie, entre tous les citoyens qui ne sont pas "rien" contrairement à l'idée que certains esprits mal placés voudraient véhiculer quand à de la "monnaie basée sur rien, de l'argent gratuit". Les citoyens sont bien au contraire "tout", et échangent avec leur crédit mutuel tout ce qui peut être échangé, biens et services.
La TRM se base sur la masse monétaire, et le critère des remplacements générationnels pour définir ce que devrait être un Revenu de Base équilibré. Comme je l'ai montré dans ce post la fourchette, au vu des données actuelles va pour la zone euro de 200 à 800 € / mois / citoyen. On peut donc légitimement considérer le montant proposé comme étant dans la fourchette haute.
Ceci dit, étant donné la crise financière, et l'inflation qu'elle provoque depuis 11 ans, on peut aussi estimer qu'il est correct de partir un peu haut. Mais il conviendra de rester prudent quant à l'indexation du Revenu Citoyen sur la masse monétaire, car un RC trop élevé serait aussi néfaste qu'un RC trop bas que ce soit dans le premier cas vis à vis du bénéfice du travail et de l'entreprenariat relativement au Revenu Citoyen, que dans le second, vis à vis de la privation de liberté économique.
Enfin je dirais que Villepin n'a pas encore détaillé les économies importantes pour l'état et les administrations, réalisées par la fusion des aides sociales dans le Revenu Citoyen, soulageant ainsi non seulement les coûts de structure, mais aussi le poids écrasant des contraintes administratives sur la vie de millions de Français.
Cette simplification aurait aussi un énorme impact sur les coûts comptables des entreprises et des particuliers, tant vis à vis des bulletins de paye qui sont devenus totalement illisibles, que vis à vis des impôts qui pourraient être transformés pour devenir lisibles et simplifiés, comme dans le cas que j'ai expliqué dans Révolution fiscale ? Non ! Révolution conceptuelle !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Galuel 1946 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine