Magazine Cinéma

8 trucs à savoir sur James Bond

Par Raoulvolfoni

8 trucs à savoir sur James Bond

8 trucs à savoir sur James Bond

La franchise est mondialement connue et reste une des plus rentables que le cinéma ait créé. Nous connaissons tous au moins 2 ou 3 titres, avons un air de soundtrack en tête (Duran Duran yesssss) et maitrisons parfaitement les 2 acteurs principaux à avoir incarné le célèbre James Bond. Malgré tout, quelques infos dénichées ici et là sont assez méconnues, voici les 8 plus intéressantes.

Avant de vous livrer ces 8 trucs, je vous en ajoute un 9ème : Sir Roger Moore (83 ans maintenant) a fait une mauvaise chute sur le tournage de la comédie Christmas at Castlebury Hall en trébuchant sur les fils. D’après son agent, Moore sera rapidement sur pieds. Oui, c’est navrant comme info : James Bond qui se ramasse sur un plateau à cause de cables électriques …

Bref, voici les 8 autres trucs à connaître sur Bond (celui qui tient debout sur un plateau)

1 -Dr No n’était pas la première apparition de James Bond

8 trucs à savoir sur James Bond

Contrairement aux idées reçues, c’est en 1954 (soit 8 ans avant Dr No) que, pour la première fois, Bond existe visuellement. Il s’agit du Climax Mystery Theater sur CBS. L’agent 007 est interprété par Barring Nelson, est un agent de la CIA (???) et s’appelle Jimmy Bond (????). Par contre, l’histoire se joue bien contre Le Chiffre incarné par Peter Lorre. On a quand même fait de nets progrès depuis et James Bond a retrouvé son patronyme et sa nationalité.

2 – Sean Connery n’était même pas dans le trio final pour interpréter James Bond

8 trucs à savoir sur James Bond

Nous pourrions envisager une discussion sans fin sur le thème de « quel acteur a le mieux incarné Bond ? » mais nous n’arriverions à aucune conclusion définitive (même si c’est Sean Connery et puis c’est tout). Le producteur et le créateur de Bond se sont eux aussi posé la question mais avant. Quel acteur choisir pour lancer ce qui deviendra une franchise ?

Le premier choix d’Albert Broccoli, producteur, était Carry Grant, son ami et témoin de mariage. Celui-ci, après hésitation, décline la proposition.

Pour Ian Fleming, il n’était pas non plus question de Sean Connery (il dira d’ailleurs qu’il n’avait jamais envisagé le personnage sous ces traits). Lui penche plutôt pour David Niven. Ce dernier refuse allant même jusqu’à qualifier le personnage d’être immoral. A priori, il a changé d’avis ensuite puisqu’en 1967, il jouera dans Casino Royale mais version hors franchise et plutôt comique.

Le rôle a alors été proposé à Patrick McGoohan … qui le refuse à son tour. Il a d’ailleurs fait de même avec un autre rôle magique qui lui a été proposé, celui du Saint. S’il y a un acteur qui a fait les plus mauvais choix de toute une carrière, c’est bien lui. Refuser les 2 plus grosses réussites commerciales nécessite obligatoirement un égo surdimensionné et une bêtise du même niveau.

D’ailleurs, c’est finalement un Bond qui récupèrera le rôle … Roger Moore, le roi du bon choix (The Persuaders avec).

3 – Clint Eastwood aurait pu être James Bond

8 trucs à savoir sur James Bond

Vers la fin des années 60, Sean Connery souhaite arrêter le personnage de Bond et quitter la franchise. Broccoli cherche alors un successeur et en parle autour de lui. L’avocat de Clint Eastwood est le même que celui du producteur de Bond, le lien est fait.

Le rôle lui est proposé mais il le décline :

“I was offered pretty good money to do James Bond if I would take on the role. This was after Sean Connery left. My lawyer represented Cubby Broccoli [who produced the Bond franchise] and he came and said, ‘They would love to have you.’ But to me, well, that was somebody else’s gig. That’s Sean’s deal. It didn’t feel right for me to be doing it.”

Moi je dis respect. Je suis convaincu que Clint Eastwood ne correspond pas au personnage de Bond et que ça n’aurait pas fonctionné. Du coup, Sean Connery a remis le couvert et touché 1 M$, colossal pour l’époque, pour jouer dans Diamonds are Forever.

4 – United Artists ne voulait pas de Roger Moore

8 trucs à savoir sur James Bond

En 1973 sort Live and let Die avec, pour la première fois Roger Moore dans le rôle de James Bond. Les producteurs Broccoli et Saltzman voulaient convaincre Sean Conery de rempiler mais celui-ci voulait sortir du stéréotype.

Enormément d’acteurs sont alors testés (Julian Glover, John Gavin …) mais c’est Michael Billington qui tient la corde. Le problème est que les studios United Artists veulent un acteur américain comme Burt Reynolds, Paul Newman ou Robert Redford alors que les 2 producteurs maintiennent qu’il doit être anglais et mettent Roger Moore en avant.

Roger Moore est choisi mais Billington reste quand même en course au cas où le film ne fonctionne pas avec l’anglais et/ou s’il ne souhaite pas prolonger ensuite. Au final, Billington fera une brève apparition dans The Spy who loved Me en 1977.

Moore s’est attaché à ne pas faire du Sean Connery et, cherchant à se démarquer, il suggéra de modifier un peu la composition pour la rendre un peu plus légère et « comique » par instants.

5 – Steven Spielberg a été recalé 2 fois pour diriger James Bond

8 trucs à savoir sur James Bond

Spielberg a créé Indiana Jones après s’être vu refusé par 2 fois la possibilité de réaliser un James Bond. Il a eu 2 entretiens avec le producteur Broccoli et 2 fois essuyé un refus.

“I had two meetings with Cubby. One before Jaws… and he said, ‘You’re not experienced enough to make one of my pictures.’ Then, after the success of Jaws, I met again with Cubby – this time over the telephone – and I said, ‘I’m ready to do a Bond picture. He said, ‘Well, you’re still not experienced enough to make one of these.’”

Face au succès des Dents de la Mer, le manque de jugement de Broccoli m’étonne encore aujourd’hui. Une troisième discussion a eu lieu entre les 2, après le bouclage d’Alien.

Spielberg raconte :

“I remember that he called me one day after Close Encounters (Of The Third Kind) came out, and he said, ‘I’d like to use the five notes in Moonraker, but I need your permission, they tell me, to get the five notes released. We’re gonna do a little homage to Close Encounters when Roger Moore uses the buttons to get into this room.’ I immediately gave him permission.”

Pas rancunier le gars !

6 – Roger Moore était le plus vieux James Bond

8 trucs à savoir sur James Bond

Après avoir cartonné avec la série culte Le Saint à la télé britannique, Moore rejoint donc la franchise Bond. Il sera l’acteur le plus âgé à interpréter 007 puisqu’il a 57 ans en 1985 pour A View to a Kill. Sean Connery suit de près puisque pour sa dernière apparition dans Never say Never Again en 1983 il a 52 ans.

Roger Moore est d’ailleurs parfaitement lucide puisqu’il a déclaré à l’époque :

“I was pretty – so pretty that actresses didn’t want to work with me.”

J’adore cet humour.

7 – Roger Moore avait peur des armes à feu

8 trucs à savoir sur James Bond

Moore est connu pour avoir une peur irrépressible des armes à feu. Durant les tournages de Bond, les scènes dans lesquelles il devait en faire usage l’effrayaient au point de retarder tout le plateau. De même, il refusait de participer aux scènes d’actions rapides car il se trouvait ridicule lorsqu’il courait. Toutes ces scènes ont donc été doublées par un cascadeur.

8 – Q a vraiment un nom

8 trucs à savoir sur James Bond

Le génial Q, interprété par Desmond Llewelyn, est le personnage récurrent de la franchise. Avec 18 apparitions, il est avec M le plus utilisé. Il n’a d’ailleurs pas toujours été appelé Q. Dans From Russia with Love, Q est Major Boothroyd. Ce sera la seule fois et il sera Q tout le reste du temps. Pourquoi avoir changé Boothroyd en Q, seule la production le sait mais il est certain que ça fait un peu plus hightech pour le spécialiste des trouvailles en tous genres.

Voilà voilà les campeurs, vous savez tout ou presque sur la franchise Bond. Y a plus qu’à tous les regarder à nouveau.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par my name is Drake, John Drake!
posté le 11 octobre à 17:03
Signaler un abus

Petite réaction à votre article pitoyable et mal documenté:

Patrick Mcgoohan, que vous insultez allégrement, était loin d'être idiot dans ses choix de carrière. Ses raisons pour refuser le rôle de Bond étaient d'ailleurs tout à fait intellectuelles (promiscuité du personnage). Pour ce qui en est du saint, je vous rappelle que Mcgoohan jouait alors le rôle de John Drake (qui a, sur le fond tant que sur la forme, largement inspiré les adaptations de Fleming)et qu'il était à l'époque l'acteur de télévision britannique le mieux payé (2000 livres par semaine) et le plus populaire. Rappelons également que de ne pas avoir accepté le rôle de Bond nous a conduit à la production de la cultisme et extraordinaire série le Prisonnier. Non seulement Mcgoohan était un libre penseur, mais un génie visionnaire qui a totalement bouleversé la conception que l'on pouvait avoir de la série télé (Lost et compagnie n'aurait jamais vu le jour sans lui). Bref, en vous permettant d'insulter des acteurs de talents (et en l'occurrence pas des moindres) vous faîtes vous mêmes preuve d'un "égo sur-dimensionné et d'une bêtise du même niveau". Ne polluez donc plus le net avec ces pages insipides et incomplètes, et je vous conseille fortement de vous pencher sur la filmographie du très très grand numéro six.

PS: Mcgoohan a également refusé les rôles de Gandalf et de Dumbledore, alors qu'il était le premier choix. Peut-être trouverez-vous là matière à l'insulter d'avantage...

PPS: Gardez vous bien de juger l'idiotie et l'égo des gens que vous ne connaissez (visiblement) pas.

A propos de l’auteur


Raoulvolfoni 51 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines