Magazine Conso

Attention aux arnaques d'argent sur Internet

Publié le 11 avril 2011 par Dailyconso

L'offre est alléchante : une petite somme d'argent à envoyer pour faire transiter un énorme montant qui se chiffre le plus souvent en millions d'euros, moyennant un pourcentage plus qu'attractif... Tout le monde a déjà reçu une offre de ce genre dans sa boite mail. L'arnaque nigériane, c'est son nom, fait chaque année des milliers de victimes et génère des centaines de millions de dollars de bénéfices pour les truands. Et aujourd'hui, les pirates du web ont un autre territoire de chasse, Facebook. Mise en garde.

L'arnaque nigériane

Également connue sous le nom de spam, fraude 419 ou scam, l'arnaque nigériane est une technique employée pour soutirer de l'argent via les boites mails. L'idée est simple : une personne en détresse demande votre aide afin de faire transiter de l'argent sur votre compte ou sur un compte à l'étranger. Bien évidemment, les montants se montent à plusieurs millions de dollars. Votre rôle ? Fournir de l'argent pour couvrir les frais et débloquer la somme. Votre récompense ? Entre 15 et 30% du montant total, soit plusieurs millions d'euros.

Si l'arnaque peut paraitre énormissime, des centaines d'internautes se font avoir chaque année avec des méthodes de plus en plus abouties. Désormais, les scammers vous proposent de financer un orphelinat, de participer à la création d'une fondation, etc. Deux méthodes s'offrent alors aux truands pour récupérer l'argent naïvement versé : un transfert d'argent via Western Union ou la communication de vos coordonnées bancaires, d'un numéro de carte bleue et des photocopies de vos pièces d'identité.

Autre arnaque en vogue, les scams sur Facebook...

Facebook, nouvelle cible des scammers

Et autant dire que le scam sur le réseau social se porte à merveille. Les escrocs ont développé de nouvelles techniques pour récupérer les données personnelles de chacune d'entre vous. Et ce de la plus simple des manières.

Les vidéos : une de vos amies a aimé une vidéo a priori sensationnelle, extraordinaire ou croustillante, voire les trois à la fois. Vous aussi ne désirez qu'une chose, la regarder... Sauf que pour voir la dite vidéo, il va falloir avant toute chose cliquer sur le bouton "j'aime". Une manière comme une autre d'accéder à vos infos et de répandre le virus auprès de vos amies...

Les fausses applications : les applications Facebook sont légions... Et certaines se montrent particulièrement attractives, comme celles permettant de savoir qui a consulté votre profil, alors que cela est impossible. Résultat, vous autorisez l'application à accéder à toutes vos coordonnées personnelles et tous vos contacts se retrouvent invités à installer cette fabuleuse application !

Autres arnaques récentes, le likejacking et le clickjacking. En visionnant une vidéo, a priori innocente, vous cliquez en réalité sur un bouton "j'aime" dissimulé derrière l'image. Et là, apparait automatiquement le fait que vous aimez une vidéo (likejacking), parfois accompagné d'un commentaire qui semble être votre oeuvre (le clickjacking).

Nos conseils pour se protéger

Avant toute chose, pensez à limiter l'accès à vos données personnelles. Méfiez-vous des vidéos que vos amies aiment. N'hésitez pas à faire une recherche avec l'intitulé de la vidéo en question sur un moteur de recherche. Pensez également à nettoyer votre profil et à faire un check-up complet de celui-ci grâce à des sites spécialisés .

Refusez l'accès à vos données personnelles si vous n'êtes pas sûre de l'origine de l'application que vous souhaitez installer. Les plus prudentes installeront un petit programme permettant de transcrire toutes vos pages en mode sécurisé, le fameux https. HTTPS Everywhere , No Script ou ForceHTTPS vous permettront ainsi de naviguer en toute sécurité avec votre navigateur FireFox.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dailyconso 1055 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine