Magazine France

France, terre de gauche

Publié le 11 avril 2011 par Gédécé @lesechogaucho

France, terre de gauche

Le CN du Parti de gauche a adopté ce week-end à la majorité¹ une résolution dont je vous passe le préambule, constitué essentiellement de considérations géopolitiques,  d’analyse des  résultats aux dernières cantonales, et revenant sur la catastrophe de Fukushima, en profitant au passage pour rappeler utilement qu’ « il faut sortir du nucléaire. Car le danger existe dès la première centrale. »

je tenais juste à vous voir partager cet extrait :

Vers 2012
Les élections cantonales ont fait du Front de Gauche la deuxième force politique de gauche. Nous avons arraché nos élus seuls, contre des concurrents à gauche souvent coalisés. Notre choix de l’autonomie est conforté par des électeurs de plus en plus nombreux à exprimer la volonté d’une alternative à gauche comme pour le pays.

Notre programme partagé est en cours d’élaboration. C’est le plus important à nos yeux car c’est lui qui permettra au Front de Gauche de montrer que le changement est possible, que la souveraineté du peuple peut être rétablie, et que la France sera plus forte quand elle aura sorti les oligarques de toutes les positions de pouvoir qu’ils occupent illégitimement. Le Parti de Gauche souhaite que ce travail soit finalisé au plus vite afin de pouvoir porter tous ensemble et sans attendre nos propositions dans le débat public. Il est temps que le débat programmatique ait lieu à gauche. Les propositions présentées récemment par le PS montrent en effet l’ampleur des désaccords. Leur programme n’est ni socialiste, ni réaliste. Il n’envisage aucune des ruptures qu’appelle la crise sur le plan social, économique, écologique, démocratique et européen. Il ne présente aucune stratégie concrète face aux banques et aux traités européens. Ce programme compte sur la mobilisation automatique face à un Sarkozy largement rejeté. Mais il risque de désorienter et démobiliser ceux qui attendent de la gauche un vrai changement. Le Front de Gauche pense à l’inverse qu’il faut renforcer et élargir les luttes sociales, écologiques et politiques de notre peuple. La souffrance sociale monte dans le pays. La hausse du coût de la vie frappe de nombreux ménages. Les services publics luttent pour leur survie. Face à cela, les luttes collectives qui se développent ont un rôle essentiel. Notre parti y participe avec force. Notre mission singulière est de traduire dans le langage universel de l’intérêt général jusqu’aux luttes de citoyens réunis autour de questions en apparence locales comme la réhabilitation de leur logement ou le remplacement d’enseignants absents. Notre vocation de parti d’éducation populaire est fondée sur le pari de l’intelligence collective. Nous refusons de laisser un nombre croissant de nos concitoyens être condamnés à la survie, submergés et abattus par les difficultés, privés de tout espoir de changement, parce qu’ils sont empêchés de percevoir que leurs malheurs trouvent leur origine dans un système économique qui peut être dépassé. Notre programme aura donc pour première finalité d’encourager la mise en mouvement de la société en démontrant qu’il existe des alternatives aux maux qui la frappent, comme le fléau aux mille visages de la précarité. Afin que la forme corresponde au fond, l’implication populaire que nous visons dans la société sera mise en pratique dans l’élaboration du programme lui-même à travers la tenue d’ateliers législatifs qui pourront être menés par les candidats aux législatives pour préparer nos futures propositions de loi.

Le Front de Gauche vient d’adopter un texte stratégique. Il réaffirme son ambition de construire une nouvelle majorité populaire face à la droite et à l’extrême-droite, sa volonté de gouverner le pays sur la ligne politique de rupture que nous demandons au peuple de mettre en tête de la gauche au premier tour. Il permet l’élargissement du Front de Gauche, à la base, par le biais d’Assemblées citoyennes, dans les secteurs, par des Fronts de gauche thématiques, au sommet par l’intégration de nouvelles formations comme la FASE. Cet élargissement doit être concrétisé sans tarder. Le succès des expériences de Front de gauche élargi comme celle de Limousin Terre de Gauche, encore conforté lors des cantonales, indique la voie à suivre. Le Parti de Gauche appelle notamment le NPA à participer partout à un rassemblement unitaire. Dans toute la France, comme dans le Limousin, sa place est dans le rassemblement de l’autre gauche.

Les discussions avancent enfin sur les candidatures du Front de Gauche pour le paquet de la présidentielle  et des législatives de 2012. Notre Conseil national de janvier avait décidé, à la demande de la direction du PCF qui souhaitait pouvoir débattre de cette proposition dans le cadre de ses procédures internes, de présenter la candidature de Jean-Luc Mélenchon. A cette heure, le CN de la Gauche Unitaire a décidé à l’unanimité de soutenir cette candidature. Pierre Laurent a exprimé la même préférence au nom de la direction du PCF en ouverture de son CN. La question qui avait fait éclater le rassemblement de la gauche anti-libérale en 2007 est donc en voie d’être résolue. Pour chacune des formations du Front de Gauche, c’est un choix historique. Pour le Front de Gauche dans son ensemble, cela permet d’affirmer sa diversité qui fait sa force et son attractivité. En ce qui concerne les législatives, les premières rencontres qui ont eu lieu entre nos partis ne constituent qu’un début de discussion. Le PCF et GU y ont indiqué leurs bases de négociation. Le Parti de Gauche met de son côté sur la table plusieurs propositions politiques afin de mener la meilleure campagne possible ::

1 – un label politique et une charte graphique communs aux deux élections.

2 – L’élargissement du Front de Gauche. Soit :

  • Son ouverture immédiate à tous ceux, partis et courants compris, qui se reconnaissent dans son texte stratégique et son programme partagé.
  • La répartition des porte-paroles de campagne entre tous les partis du Front de Gauche ainsi qu’à des personnalités qui nous rejoindront.
  • La mise en place d’un conseil politique au plan national qui regroupera des représentants des partis du Front de Gauche, de comités du Front de Gauche dans les circonscriptions, des Fronts de Gauche thématiques.

La campagne devra s’inspirer du succès des expériences « Terre de Gauche » qui constituent autant de démonstrations réussies de l’unité possible de toute l’autre gauche y compris en intégrant les représentants de ces nouveaux regroupements politiques au conseil politique de campagne

3 – L’ouverture de discussions avec le NPA afin de leur renouveler clairement une proposition d’alliance pour ces élections. Tout doit être tenté pour rassembler l’autre gauche jusqu’au parti d’Olivier Besancenot.

Nous ne doutons pas maintenant de déboucher sur un accord favorable qui donne aux militants de nos partis et aux dizaines de milliers de nos concitoyennes et concitoyens qui souhaitent s’engager dans le Front de Gauche l’envie de s’investir pleinement dans la campagne des présidentielles et des législatives. Le Front de Gauche est une démarche qui dépasse l’intérêt légitime des partis qui le composent.

Elle est le seul espoir pour la gauche et donc pour notre peuple. Le Parti de Gauche est né à son service. Pour nous, les rencontres avec le suffrage universel en 2012 n’ont pas d’autre horizon que de la porter aussi loin et aussi haut que possible.

La totalité du texte est ici. Cela me semble être une bonne base de débat pour discuter entre blogueurs et sympathisants de l’Autre gauche,  de l’aile radicale du PS au NPA,  selon l’exemple à juste titre félicité de Limousin Terre de gauche.  J’attends vos réactions.

¹ 208 voix pour, 0 contre et 10 abstentions



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134036 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte