Magazine Côté Femmes

Les blondes ne sont pas toutes des pommes. Sorti en plein coeur...

Publié le 11 avril 2011 par Mmepastel

Les blondes ne sont pas toutes des pommes.

Sorti en plein coeur de la vague des “blagues de blondes”, ce film apparemment aussi niais que le rose affectionné par son héroïne mérite pourtant le détour. Bon, un petit détour, hein, pas la peine faire un pèlerinage non plus. Disons que cette comédie emmenée d’un pas leste (chaussé d’escarpin à strass) et tortillant par Reese Whiterspoon mérite mieux que la mention “blockbuster divertissant pour ado”.

Parce qu’il est drôle surtout. La présentation d’Elle Woods (prénom féminin par excellence !), la jolie idiote qui passe des concours de beauté et vit dans un monde superficiel sucré et cul-cul, est assez jubilatoire. On voit que l’actrice s’est bien amusée à jouer la blonde écervelée fortunée qui passe son temps à arborer des tenues flashy et à discuter avec ses copines de régimes ou de cosmétiques. Une sorte de Paris Hilton, la vulgarité en moins, la fraîcheur en plus.

Mais parce qu’elle est amoureuse d’un bellâtre qui va à Harvard, elle décide d’y entrer aussi, pour être à sa hauteur. Ce qui est drôle c’est évidemment l’inadéquation frappante entre cette jeune fille superficielle et les étudiants très sérieux de la célèbre université (moment de bravoure : la vidéo auto-promotionnelle qu’elle réalise pour faire valoir sa candidature).

Comme on est dans un film américain positif, Elle ne va pourtant pas renoncer à être elle-même, et va au contraire réussir à rester blonde-sucrée-rose, tout en révélant des qualités éthiques et intellectuelles remarquables. 

C’est donc un film qui fait plaisir car il divertit par ses gags dans lesquels on se moque des blondes, mais aussi dans ceux qui se moquent des étudiants stéréotypés ; de plus, il véhicule une morale très satisfaisante qui met en garde contre ceux qui ne se fient qu’aux apparences et le fameux message tellement agréable “rester soi-même, coûte que coûte”. À rebrousse-poil, La revanche d’une blonde, cloue le bec à ceux qui se moquent des blondes. Après un tel consensus, ça fait forcément du bien.

Si vous ne boudez pas votre plaisir et que vous êtes disposés à laisser aux vestiaires vos exigences en matière de vraisemblance, vous pourriez bien être séduits par cette comédie acidulée.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mmepastel 1077 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine