Magazine Focus Emploi

4 entreprises sur 10 ont du mal à recruter

Publié le 11 avril 2011 par Actuchiffres
Share

Pôle Emploi a publié les résultats de son enquête annuelle et annonce la diminution du nombre de chômeurs cette année. Une estimation plutôt agréable puisqu’elle prévoit en tout et pour tout 55.000 demandeurs d’emploi en moins.

pole emploi recrutement difficile

Une bonne prévision mais qui reste à nuancer avec une statistique accablante : près de 4 entreprises sur 10 ont du mal à recruter (soit 38%) !!!

Les raisons de l’échec : côté employeur

Si les entreprises ont autant de mal à trouver les bons candidats, ce n’est pas que les candidats sont foncièrement mauvais mais plutôt qu’elles deviennent de plus en plus exigeantes.

Ainsi, les prétextes des entreprises font souvent références à des mauvais profils qui manquent souvent d’expérience et de motivation. Autant dire que les raisons valables peuvent facilement être contredites ;^)

Des secteurs pourtant ne connaissent pas la crise. C’est notamment le cas de l’immobilier et des assurances, mais aussi des professions telles que caissier, secrétaire, manutentionnaire ou artiste… (à relativiser puisque les chiffres ne proviennent que de Pôle emploi).

A l’inverse, près d’1 embauche sur 2 est délicate lorsqu’il s’agit de trouver des aides à domicile, cuisiniers, serveurs, infirmiers ou encore responsables informatique.

Les raisons de l’échec : côté salarié

De moins en moins de personnes se tournent vers des professions manuelles tels que le BTP, l’hotellerie ou la restauration. Des métiers qui attirent peu parce qu’en terme de salaire et de condition de travail, ils ne sont pas assez attractifs.

Rajouté à cela, des formations pas assez professionnelles qui ne permettent pas une bonne préparation à l’entrée dans le monde du travail.

Les français prennent de moins en moins de risques (les employeurs aussi ne nous voilons pas la face) et ne privilégient que très peu les emplois qui exigent des mobilités.

Et pourtant !

Point peu mis en avant : la France est le pays qui indemnise le mieux les cadres : jusqu’à 6.000 euros par mois soit 3 fois mieux qu’Allemagne, 6 fois plus qu’en Italie.

Les solutions à portée de clic

Malgré tout ce que j’ai pu citer ci-dessus, un point important reste à évoquer : les méthodes et outils de recrutement ont évolué et continuent d’évoluer. Je pense par exemple aux réseaux sociaux professionnels ou réseaux sociaux d’entreprise (RSE) tels que Viadeo ou Linked’In mais aussi Twitter puisque ces deux premiers restent majoritairement dédiés aux acteurs des TIC.

Le #RH20 comme j’ai l’habitude de le lire sur Twitter va croître parce qu’il permettra de trouver plus facilement des candidats. Malgré les difficultés d’adaptation qu’il faut souligner, c’est un terrain très vaste sur lequel s’affronteront à terme les chasseurs de tête et les DRH qui prendront eux-même les devants. En effet, au fur et à mesure que ces outils évolueront et attireront de plus en plus de monde, il sera plus facile pour les responsables des ressources humaines d’aller chercher un meilleur candidat potentiel.

Des experts à votre service

Si le sujet vous intéresse, je vous recommande les comptes twitter des experts suivants :

Source : http://sites.radiofrance.fr/franceinter/chro/leditoeco/index.php?id=103391

D'autres actuchiffres qui devraient vous intéresser

  • 29
  • 85

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Actuchiffres 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte