Magazine Coaching

Utilisation de GTD : Interview GTDWAY

Par Orgacity

François de Noisy, également connu sous le pseudonyme Jupiter, anime le blog GTDWAY.

GTD Orgacity GTD Orgacity GTDWAY Jupiter FrancoisDeNoisy 150x150 Utilisation de GTD : Interview GTDWAY

François de Noisy

Après avoir longtemps utilisé les cartes heuristiques (la méthode mind mapping de Tony BUZAN), il a découvert GTD® en 1987. Cette méthode d’organisation personnelle fût pour lui une révélation. Passionné par cette méthode, il intervient régulièrement sur de nombreux forums. Son blog GTDWAY développe ce thème en Français et décrit son fonctionnement et son application pratique en entreprise.

Il a bien voulu se prêter à un interview pour partager avec nous son expérience.

François, peux-tu te présenter et nous parler de ta découverte de GTD® ?

Bonjour Olivier. Je te remercie de ton interview, je vais essayer de répondre au mieux à tes questions.

Je me nomme François de Noisy. Je suis le dirigeant Fondateur d’une société bien connue dans le monde de  l’Immobilier d’entreprise, la société Aristone Conseil. J’interviens sous le pseudonyme de Jupiter sur Internet.

J’ai découvert GTD® en 1987  par hasard sur le net, à un moment crucial de ma vie où après 20 ans d’expérience en immobilier d’entreprise je décidais soudain de créer mon entreprise et de voler de mes propres ailes. La situation était compliquée. C’était ma première entreprise, je me suis vite trouvé débordé, ce qui me semblait un comble car j’avais l’habitude de gérer des informations considérables de part mon expérience en grande entreprise. Mais la fonction d’entrepreneur exigeait plus. Je voulais apporter à mes clients un véritable service. Je devais aussi innover et trouver des idées nouvelles et j’avais des millions de choses à faire. Mais les méthodes que je connaissais étaient dépassées.

Comment as-tu appréhendé la méthode ?

Au début j’ai eu pas mal de mal pour me faire à cette méthode. J’ai d’abord lu GTD®, the stress-free productivity en anglais, puis sa traduction S’organiser pour réussir (édition d’organisation), puis enfin Prêt pour l’action. Je l’ai résumée plusieurs fois. J’ai aussi lu tout ce que j’ai pu lire sur internet de Wikipédia à de nombreux articles aussi bien en Français qu’en Anglais. Au bout de 6 mois je ne parvenais toujours pas à l’exploiter de façon satisfaisante. J’avais le sentiment d’avoir entre les mains une Ferrari qui roulait à 60 à l’heure sur l’Autoroute.

Pourquoi as-tu persévéré ? La plupart d’entre nous auraient cherché autre chose…

J’ai finalement compris pourquoi. J’avais pris le problème à l’envers. J’avais cherché les outils avant de comprendre le sens profonds de la méthode.  Pendant cette période j’ai testé plus de 300 logiciels GTD® dont Omnifocus. Sur le moment je pensais avoir perdu du temps. Je me suis aperçu plus tard que même si j’ai confondu le moyen et le résultat j’ai beaucoup appris sur GTD® et sur sa mise en œuvre. Mais je n’avais pas compris certains éléments cruciaux comme les altitudes.

Peux-tu nous dire lesquels ?

En relisant GTD® une nouvelle fois je me suis rendu compte qu’il fallait que je mette en place ma méthode sur papier. C’était la seule façon de bien comprendre GTD®. Pour mes projets, j’avais déjà crée des dossiers papiers, je n’ai eu qu’à les mettre dans une grosse boîte et à les classer alphabétiquement. Puis j’ai crée mon échéancier, je les utilise toujours aujourd’hui mais plutôt comme des dossiers de Référence.

Quant à mes contextes ce fut plus difficile, à cause de mes habitudes de travail. Mes premiers dossiers par contextes ont très vite été remplacés par des listes sur feuille amovibles, puis un gros blocs A4 une page par contexte (ex @telephone, @Attente), puis des liste informatiques comme Taskpaper qui avaient au moins l’avantage d’être synchronisées sur mon iphone.  Mais je n’étais jamais satisfait de mes contextes. Travaillant à la maison (qui est aussi mon bureau),  j’avais toujours sous la main un téléphone, un ordinateur etc… Ces contextes là ne me servaient à rien.
Puis j’ai compris que les contextes sont évolutifs et qu’ils ne sont que des moyens de faire les choses. Un peu comme une boite à chaussure où l’on place des informations pour les exploiter ultérieurement. Cette vision m’a permis d’exploiter véritablement GTD®.

Le système papier ne t’as pas apporté pleinement satisfaction ?

Les dossiers Projet papiers étaient peu transportables. J’ai donc crée mon système sur cahier mais cela s’est avéré difficilement transportable et exploitable au quotidien.  Puis sur classeur mais c’était trop gros, trop lourd et intransportable.

Pas de cahiers ADOC à pages amovibles et repositionnables à cette époque !

GTD Orgacity icon wink Utilisation de GTD : Interview GTDWAY

En effet.

J’ai donc transporté mon système ultra testé sur papier sur Informatique c’est là que j’ai eu l’idée d’utiliser Omnifocus.

La mise en place du contrôle des informations à durée trois ans. Pendant cette période, je n’ai pas toujours été totalement fidèle à la méthode GTD®. J’ai pas mal travaillé sur la méthode de Mark Forster Autofocus 1 et 4 puis Superfocus. Son forum m’a énormément aidé. J’y ai trouvé beaucoup d’idées dont je me suis vite aperçu qu’elles s’appliquaient aussi à GTD®. Par ailleurs beaucoup d’internautes mélangeaient les deux méthodes en remplaçant les contextes GTD® par Autofocus ou Superfocus et ce fût une formidable expérience sur papier.

Tu as donc réinterprété GTD® ?

A un moment j’ai traversé une crise d’organisation. Pendant 6 mois j’ai quasiment décroché de GTD®. J’en avait assez car je trouvais cela trop contraignant, trop rigoureux, trop pénible et pas assez artistique pour moi. Marc Forster était beaucoup plus intuitif dans son approche et me convenait mieux. Grâce à sa méthode je parvenais à faire les chose.

Pourquoi y être revenu alors ?

La vie d’entrepreneur n’est pas un long fleuve tranquille. Je me suis aperçu que je ne devais pas seulement contrôler mes informations mais les situer en perspective. C’est à dire prendre de la hauteur pour pouvoir anticiper mon marché et mieux servir mes clients.
C’est alors que David Allen à fait paraitre Tout accomplir sans effort ce fût une révélation. J’ai soudainement compris qu’il avait écrit là un résumé de GTD® dont les détails se trouvaient dans S’organiser pour réussir et surtout il expliquait un élément fondamental que je n’avais pas compris : les Horizons ou altitudes, qui donnent de la perspective. Tout est devenu très clair. J’ai alors complètement repensé mes projets en les classant par altitude puis repensé mes contextes en les classant selon ma façon de travailler comme je l’explique sur mon blog (entre mi-mars et début avril 2011).

Tu as ressorti tes vieux dossiers ?

A méthode nouvelle, il me fallait un outil nouveau. Ayant énormément de choses à gérer, de multiples projets personnels et professionnels, des besoins de synchronisation constants, un métier de plus en plus sur le terrain qui m’obligeait à avoir un ipad,  le papier me semblait insuffisant. Je ne parvenais plus à gérer efficacement mes informations sur papier. J’avais besoin d’une solution rapide, puissante, efficace et simple. Je la voulais transportable et utilisable partout et synchronisable sur iphone, Mac et Ipad. Je ne voulais pas être tributaire d’une solution en ligne qui aurait pu disparaitre du jour au lendemain, anéantissant l’ensemble de mes efforts.

As-tu trouvé une solution informatique satisfaisante ?

Au cours de mes pérégrinations « dans la série à la recherche du logiciel idéal » j’avais découvert le logiciel Omnifocus. J’ai appris peu à peu à m’en servir et je l’ai trouvé très fiable et très puissant. Au début sa simplicité m’a paru déroutante. Mais Très vite, je me suis aperçu qu’on pouvait en faire ce qu’on voulait et qu’on pouvait même créer ou importer des thèmes le rendant beaucoup plus joli et ergonomique que la version d’origine (le dernier thème que j’ai trouvé sur le site Omnifocus est superbe : Nightlion classique).

Une prise en main facile ?

Un de mes ami Pierre Morsa qui a un temps écrit pas mal sur GTD® m’a expliqué comment le paramétrer efficacement. Il m’a montré sa méthode. Je ne l’ai pas adoptée car elle ne me correspondait pas mais j’ai compris comment mettre en place mes propres perspectives.

J’ai aussi testé d’autres logiciels comme Things. J’ai vie trouvé qu’Omnifocus par rapport à Things c’était le jour et la nuit. Things est un jouet. Un très joli jouet mais un jouet quand même.

Et Omnifocus ?

Omnifocus est un outil professionnel. Les perspectives sont très puissantes. Les sauvegardes nombreuses et sécurisantes.  Il vaut son prix d’achat.

La synchronisation au début un peu hasardeuse est devenue hyper fiable et puissante. La solution Iphone est géniale et la version ipad, très moderne et originale, me semble encore plus professionnelle et efficace, d’après ce que j’en ai vu. Il a bien sur quelques défauts, les notes sont encore moyennes. Je pense qu’Omnigroup peut faire beaucoup mieux. Mais honnêtement je ne peux plus me passer ni de GTD®, ni d’Omnifocus et je ne souhaite plus utiliser le papier même si je reconnais que c’est un des meilleurs moyens de gérer ses informations et d’apprendre la méthode GTD®.

Nous arrivons au terme de cet entretien. Un mot de conclusion ?

En résumé j’ai fait beaucoup d’erreur mais j’ai beaucoup appris. Aujourd’hui, j’aime bien GTD®. Je suis passionné par cette méthode qui je dois l’avouer a changé ma vie.

Il m’arrive même de former des connaissances. C’est une méthode fantastique, probablement la plus puissante et la plus efficace que je connaisse. Mais il m’a fallu du temps. Si j’avais eu des outils comme l’Orgabook et une vraie formation de base peut être aurais je eu des résultats plus rapidement. J’ai dû apprendre tout seul. Mais je ne regrette rien et j’ai multiplié ma performance par 10.

La connaissance approfondie du Contrôle et de la perspective en font un outil unique et c’est sur la perspective que je travaille encore pour améliorer mes connaissances et développer mon entreprise.

Merci François d’avoir répondu à nos questions. Bonne chance pour la suite !

Vous voulez en savoir plus ?

Retrouvez Jupiter (François de Noisy) sur son blog GTDWAY et suivez-le sur Twitter.

- Olivier


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par Cal
posté le 19 octobre à 15:56
Signaler un abus

Il doit y avoir une coquille, le premier bouquin de David Allen sur GTD est sorti en 2001 aux USA, comment votre invité aurait-il pu découvrir la méthode en 1987 ? :-)

A propos de l’auteur


Orgacity 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte