Magazine Education

Les élèves ont parfois besoin d’une traduction banlieusard/français

Publié le 11 avril 2011 par Veille-Education

De nombreux lexiques ou dictionnaires sont publiés pour décrire ces dialectes des quartiers.

Si vous posez vos oreilles quelque temps à Villiers-le-Bel (Val d’Oise), ne vous étonnez pas de ne rien comprendre malgré votre « parler ghetto » quasi parfait ! Quelques exemples et leur traduction :

•« Salam, tchek en wifi, ça sort ou pas ? » ( « Bonjour, on se salue, ça va ou pas ? »)
•« Pepel’s, c’est quoi ton kiub ? » (« Tranquille, tu fais quoi ? )
•“ T’as cassé ton français lourd ! ” (“Tu dis la vérité ! )”
•“ C’est Mabe, allez, range ton corps ! ” (“Ce n’est pas bien, allez va-t-en ! ”)
La langue attribuée à Molière serait sans doute méconnaissable pour le dramaturge, tant les influences externes ont été multiples depuis le XVIIe siècle. Dans les quartiers, la langue française est malmenée, modifiée, enrichie pour s’ajuster à une réalité multiple diverse.

La plupart des expressions beauvillésoises vous feront vous sentir comme un étranger. Pourtant, la langue parlée à Villiers-Le-Bel est née il y a plus de dix ans, et comporte des mots aussi variés que “ mabe ”, mauvais en lingala, ou “ pepel’s ”, tiré de pépelé, “ tranquille ” en zaïrois, français du Congo.

“ Quand je vais à Paris, personne me comprend ”, explique Kenny, 14 ans, habitant du quartier du Puit :

“ Je fais un effort, mais c’est vrai qu’en premier je parle la langue d’ici. Je ne sais pas pourquoi, ça vient tout seul… ”

Samir, le surveillant, l’avoue : “ Ils seraient capables d’aller en entretien [d'embauche] et de parler ce langage… ” “Ils savent faire la différence”, assure tout de même M. Ivora. “Ce qui est inquiétant c’est que, effectivement, ils peuvent ne pas comprendre des mots même simples issus du français.”

Et si ce malaise de la langue traduisait celui d’un multiculturalisme qui peine à être reconnu, et dont les richesses sont niées ? Ceux qui vivent au quotidien cet état de fait se réapproprient leurs différences avec leurs moyens, notamment le langage.

Au risque d’être tellement décalés qu’ils risquent, aussi, de se retrouver en marge de la société.

Rue 89


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Veille-Education 270 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines