Magazine France

Pecresse à Paris 13 = 2 gardes à vue....

Publié le 03 février 2008 par Torapamavoa Torapamavoa Nicolas @torapamavoa

Merci Ludo ;)
Les étudiants de Paris 13 avaient pourtant été cordialement été invités par la présidence (par mail) à venir "rencontrer" Mme Pécresse...
Ci-après le bref résumé de la journée (dont une partie a été mis sur Indymedia), dont les suites sont assez inquiétantes. Deux personnes sont poursuivies dont Stéphane Markovic, étudiant à Paris 13. La présidence aurait déposée une plainte pour dégradation de matériel.
La venue de Valérie Pécresse à l'Université Paris 13 a donné lieu à une marche pacifiste et symbolique. Une marche funèbre était effectivement prévue en déshonneur de celle qui aura proposé une réforme achevant une université publique à l'agonie.


Autour d'un cercueil frappé du message "Université publique en deuil", étudiants et personnels ont accompagné la ministre et son escorte du bâtiment de la présidence à l'amphi 4, à coup de slogans bien tranchants.
Suite à cela, une conférence était donc organisée avec la ministre dans l'amphi 4. Des invitations avaient été envoyées par mail à un certains nombre d'étudiants pour venir y assister. Des étudiants pourtant munis de leurs invitations imprimées ont été refusés à l'entrée. L'entrée était effectivement bloquée par des vigiles et des flics en civils. Suite à plusieurs tentatives de négociations, la seule chose proposée par une conseillère de la ministre était que cette même conseillère s'entretienne avec cinq étudiants, en marge de la rencontre, quand les étudiants souhaitaient qu'une dizaine de personnes puissent rentrer à l'intérieur de l'amphi, garantissant le calme, et que des questions avaient été préparées.


Inévitablement, l'entrée a ensuite été forcée, donnant lieue à une bousculade bien virile, les flics en civil n'y allant pas de mains mortes d'ailleurs (on a tout filmé). Une partie de la porte de l'entrée de l'amphi est endommagée (c'est probablement l'objet de la plainte).


Les étudiants ont finalement pu rentrer dans l'amphi. Pécresse et son escorte se sont alors enfuis sous les huées et quelques jets de fruit pourris, marchant à vive allure vers leurs voitures.
Peu de temps après (les étudiants étant parvenus auparavant à éviter plusieurs interpellations par leur solidarité "physique"), les flics contrôlent un camarade de Paris 8, le relâche sous la pression. Malheureusement, ils le reprennent juste après sa sortie de la fac.


Celui-ci a été placé en garde à vue au commissariat d'Epinay-sur-seine. Un rassemblement a alors eu lieu devant ce commissariat. Un autre étudiant de Paris 13 (Stéphane Markovic) présent dans ce rassemblement a alors été inculpé également et mis en garde à vue.


On les accuserait de violences sur agent (l'étudiant de Paris 13 serait accusé d'avoir frappé un commissaire -toutes les personnes présentes pourront affirmer l'aspect fallacieux d'une telle accusation-), d'incitations à la violence et de dégradations de biens publics.


Une plainte de la présidence de l'université a probablement été déposée. Un des chefs du service intérieur de la fac a effectivement été aperçu dans les locaux du commissariat d'Epinay.
Les deux étudiants ont été relâchés vers 20H... A suivre donc!!
Comité de mobilisation de Paris 13.


**
http://torapamavoa.blogspot.com http://myspace.com/torapamavoa Non Nicolas! Le rap anti sarko !!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :