Magazine Humeur

Claude Guéant : même pas cap’ de «garder les frontières» de son ministère…

Publié le 12 avril 2011 par Kamizole

claude-gueant-place-beauveau-28-fev-2011.1302638568.jpg

Petite parenthèse avant de passer aux choses plus sérieuses : les personnes qui me lisent régulièrement savent sans doute que j’ai la manie de décortiquer photos et images filmées. Or, en voyant celle-ci, je m’aperçois que Claude Guéant porte un pansement à un doigt. Comme le cliché est antérieur à l’intrusion du quidam dont il sera question, celui-ci n’a pu venir pour mordre le ministre de l’Intérieur (qui ne s’en serait pas vanté !). Une seule conclusion s’impose donc : Claude Guéant s’est fait prendre le doigt dans la “tapette à souris à fachos”

:)

C’est pas pour dire mais en ce moment ce gugusse ne me fait pas vraiment rigoler avec toutes ses déclarations de ventriloque soufflées par Marine Le Pen. Il doit se lever tous les matins en se demandant «Que vais-je inventer pour stigmatiser un peu plus les musulmans et/ou les étrangers ?». C’est pas Dieu possible d’être aussi réac, raciste et xénophobe. On a dû lui perfuser Drumont, Gobineau, Maurras et «Mein Kampf» dans son biberon. Certes, il suit Nicolas Sarkozy dans ses tenta-tives de récupérer l’électorat Front national qu’il avait réussi à détourner en 2007, précisément en utilisant quasi les mêmes arguments. Las ! l’alchimiste aura beau avoir touillé les mêmes ingrédients dans le même creuset : la pierre philosophale lui glisse des mains comme un ballon de rugby les jours de pluie et il commet “en avant” sur “en avant” et c’est la Marine (nationale) qui engrange les points de pénalité.

Je ne reviendrais pas ici sur l’ensemble de l’œuvre – déjà fournie – de Claude Guéant ni sur les mesures – liberticides et contre les étrangers - qu’il concocte dans son laboratoire de la Place Beauveau. Mais c’est préci-sément ce haut lieu de la Maison Poulaga qui retiendra ma veine caustique.

Pensez donc ! Hier matin je ne fus certainement pas la seule à pointer cette info délire dont je lus le titre sur l’info-lettre de 20 Minutes Un intrus s’introduit au ministère de l’Intérieur (10 avr. 2011) où, selon l’article du Parisien auquel il était fait référence il aurait semé la panique au ministère de l’Intérieur (10 avr. 2011). Il faut dire aussi que l’on apprend qu’il s’agirait d’un homme d’origine maghrébine – donc a priori forcément suspect de tout et n’importe quoi : déposer une bombe, chercher à agresser Claude Guéant ou les sous-fifres qui lui préparent ses tirades contre les musulmans ou toutes les mesures contre les demandeurs d’asile en prove-nance de Tunisie ou de Libye qui “assiègent” Lampedusa - forteresse avancée de la frileuse et xénophobe Europe, comme naguère les janissaires des sultans ottomans.

La France et l’Italie – et d’autres pays européens - semblent aujourd’hui vouloir reconstituer la «Sainte ligue» d’hier. Bien évidemment, les sanctuaires que Claude Guéant et son homologue italien – l’ultra-réactionnaire Roberto Maroni : «Ligue du nord, parti populiste et xénophobe membre de la coalition au pouvoir»… ce n’est pas moi qui le dit mais Radio… Vatican ! entendent défendre aujourd’hui sont les derricks des exploitations de pétrole et les Temples voués au culte du Veau d’Or : les Bourses, notamment.

claude-gueant-roberto-maroni-02-8-avr-2011.1302638012.jpg

Ce doit être certainement pour cette raison que Claude Guéant ne répugna aucunement à parler de «croisade» (Libération 22 mars 2011) au sujet de l’intervention militaire en Libye – osant ensuite nous renvoyer «aux dictionnaires» selon Libération du 25 mars 2011 «Je maintiens l’ensemble de mes propos»… quand cela fit scandale… en prétendant «qu’une croisade, c’est une action pour faire une campagne à des fins que l’on veut atteindre, ce n’est pas une expédition militaire»…

Merci, monsieur Guéant de nous prendre pour de parfaits cons mais les Français qui sont au moins aussi capables que vous d’ouvrir des dicos auront tôt fait de remarquer que l’acception que vous utilisez est une extension moderne du sens premier. Je me réfère au Petit Robert qui est tout à fait explicite à cet égard : les Croisades stricto sensu furent bien des entreprises autant guerrières que religieuses menées pour reprendre Jérusalem et les Lieux saints de la chrétienté tombés aux mains des musulmans. Même définition générale donnée en introduction de l’article sur les huit croisades dans “Le Mourgue” (dictionnaire encyclopédique d’his-toire en cinq volumes).

croisades.1302639653.jpg

Devant le tollé quasi général suscité par sa croisade - en autres déclarations aussi crapoteuses Laïcité : les propos de Guéant font polémique (Le Figaro du 24 mars 2011) – après avoir dénoncé «un procès en sorcel-lerie» (20 minutes, 25 mars 2011) : preuve qu’il ne s’y connaît pas plus en la matière ! Bien dommage qu’on ne l’eût pas jeté à la baille (”ordalie” ou Jugement de Dieu) car s’il avait flotté : coupable ! coulé à pic : coupable ! ensuite de quoi, il ne suffisait plus que de le soumettre au redoutable supplice de la “question” avant de le faire rôtir vivant sur le bûcher… Claude Guéant dût quand bien finir par reculer sur la Croisade (Flash-Actu du Figaro, 24 mars 2011) et admettre «qu’il aurait pu “prendre un autre mot” que “croisade” pour parler de l’intervention en Libye»…

Spectacle fort réjouissant que de voir la meute des chiens de garde de Nicolas Sarkozy monter au créneau pour défendre Claude Guéant ! D’Henri Guaino au secours de Claude Guéant (France-Soir, 25 mars 2011) dénonçant «une campagne hystérique» et accusant le PS de «caricaturer ses propos» à Valérie Pécresse qui «fustige une propagande anti-Guéant» - à l’UMP, pour les propagandes contre leurs adversaires, ils y connaissent un sacré rayon : Ségolène Royal, Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn les ont essuyées plus souvent qu’à leur tour – et François Baroin qui croit «qu’il faut arrêter de faire un procès par semaine à Claude Guéant» et critique «une utilisation un peu rapide de ses propos» La majorité tente de faire de Guéant une victime (Nouvel Obs, 5 avr. 2011).

Il faudrait selon lui «toujours lire la phrase dans sa globalité»… Monsieur Baroin, j’ai beau savoir que vous avez sûrement de très longues oreilles

:)
je ne vous en remercie pas moins de me donner une leçon d’exégèse… Sans doute le corps de phrase que vous mettez en exergue : «il ne faudrait pas en quelque sorte qu’il y ait des avancées pour une religion aujourd’hui, la religion musulmane, qui se fasse au détriment des autres» n’est-il pas en soit une rupture avec «la politique de neutralité de l’Etat en matière de liberté de conscience» dont vous parlez, laquelle implique le strict respect du principe d’égalité ;

mais primo, je ne vois pas en quoi les musulmans seraient privilégiés si tant est que l’UMP cherchât vraiment à aligner leur statut sur celui des autres religions : entendre en ce qui me concerne, avec les mêmes droits et les mêmes obligations, notamment quant au respect de la laïcité…

secundo, si l’on fait des procès à Claude Guéant c’est bien précisément dû au fait que ses propos s’inscrivent dans un ensemble – un tir à jet nourri depuis plusieurs semaines - visant à stigmatiser et les musulmans en particulier et les étrangers en général.

Ils me font bien rigoler à l’UMP ! Ils ne cessent de multiplier les scandales, les COUAC ! COUAC ! les déclarations et politiques ignobles et accusent ensuite l’opposition de réagir. Que Claude Guéant cesse de «murmurer à l’oreille du FN» (Jean-Marc Ayrault) et cesseront les polémiques et procès… Dans la mesure où je n’y crois pas un seul instant, je continuerais à fourbir mes armes. Avec Claude Guéant, bien cornaqué par Nicolas Sarkozy et sa clique, je crois que ce n’est pas demain la veille que je me retrouverais au chômdu.

:)

claude-gueant-elysee-23-mars-2011.1302638363.jpg

Or donc, j’en reviens à mes moutons – mémé Kamizole est une bien curieuse bergère qui les laisse divaguer mais tant qu’ils ne se vautrent pas dans un champ de luzerne au risque de se faire sauter la panse… - la recherche du quidam qui s’était introduit vers 19 h 20 vendredi soir dans le ministère de l’Intérieur aura mobilisé cinq heures durant un important dispositif policier. «Pendant que la rue des Saussaies, adjacente au ministère était coupée à la circulation, des dizaines de policiers appelés en renfort du commissariat de l’arrondissement ainsi que du service de garde de l’Elysée» ont vainement tentés de retrouver l’intrus.

Mais tenez vous bien, c’est après tout ce temps qu’ils ont eu la magnifique idée de visionner attentivement les images enregistrées par les caméras de vidéosur-veillance – portées aux nues par Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux ! – pour s’apercevoir que l’individu était ressorti seulement 3 minutes après son incursion… Sans doute avant de déclencher un tel “plan Orsec” eût-il été intelligent de commencer par cela. Preuve à l’évidence que la “méthode Sarko” : on fonce et l’on réfléchit ensuite s’est largement diffusée dans la haute hiérarchie policière…

Les syndicats de police mettent en cause le «sous-effectif chronique» au sein du SSMI - le service de sécurité du ministère de l’Intérieur, en charge de la surveillance de plusieurs bâtiments sensibles en Ile-de-France, dont la Place Beauvau - ce que les faits corroborent parfaitement. En effet, en principe le personnel de faction au poste de garde du 1 bis, place des Saussaies travaille toujours en binôme : «quand l’un d’eux tient le poste, sous le porche, un autre se tient sur le trottoir. Ce dispositif est souvent allégé le soir, faute d’effectif suffisant selon les syndicats.

Or, la policière qui avait pris ses fonctions une demi-heure auparavant au poste de garde était seule. Et qui plus est, à l’intérieur, en ligne au téléphone avec sa salle de commandement… Elle voit «un homme d’origine maghrébine, mesurant 1,75 m et vêtu d’un blouson marron qui jette un œil dans l’entrée et se met à courir vers l’intérieur où il disparaît».

Un qui ne manque pas d’air c’est Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l’Intérieur qui ose affirmer que «Vu le flux de personnes, il y a pu avoir un défaut de vigilance» !… Il doit être drôlement fortiche le mec s’il est capable de téléphoner dans une guérite et en même temps d’arrêter une personne qui entre en courant. Deux Vidocq – mais l’intelligence en moins – pour le prix d’un.

ministere-de-linterieur-entree.1302639262.jpg

La policière en faction risquant une sanction pour défaut de vigilance, les syndicats appellent à n’en pas faire la chèvre-émissaire de défaillances chroniques au sein du SSMI où environ 350 hommes sont opérationnels sur les 410 que compte le service : «Comme ils sont trop peu nombreux, les arrêts maladie ont doublé l’an dernier (…) on oblige nos collègues à posséder un portable pour les rappeler en cas de besoin lorsqu’ils sont en congé (…) c’est devenu un mode de gestion. Résultat : les heures supplémentaires non payées s’accumulent, certains en totalisent près d’un millier»…

Ils plaident pour que le SSMI soit renforcé pour en faire «un service prestigieux, sur le modèle, par exemple, de la garde républicaine». Le prestige ? Est-ce bien cela le plus important ? Toujours le paraître. Une bonne organi-sation et l’efficacité – même si cela n’est pas visible – me paraissent autrement préférables.

Quant aux effectifs, les policiers de France et de Navarre pourront toujours se brosser ! C’est Claude Guéant himself qui l’annonçait dans l’interview au Figaro dont j’ai récemment parlé sur un autre sujet Claude Guéant souhaite réduire l’immigration légale (7 avr. 2011) : «Aujourd’hui, nous sommes à 4000 policiers et gendar-mes de plus qu’en 2002» - je vous assure que nous ne sommes nullement forcés de le croire tant il ment aussi férocement que Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux ! «Dès mon arrivée Place Beauvau, j’ai pris la décision de renforcer les effectifs dans les transports parisiens : ils seront augmentés de 25%. Nous affecterons 300 policiers supplémentaires dans le courant de l’été, auxquels s’ajouteront 600 agents de la SNCF et de la RATP. À l’automne, je vais recruter plus de 5000 personnes en faisant appel à des adjoints de sécurité pour la police, à des gendarmes auxiliaires, à des réservistes et grâce aux heures supplémentaires».

Rien que des solutions à la petite semaine avec du personnel non formé – ou si peu – et surcharger encore les policiers en heures sup’. Non payées qui plus est… «Travailler plus pour gagner moins !». L’Etat-pingre : généreux avec Sarko et sa clique (ministres, hauts fonctionnaires, multimilliardaires du COUAC/40) et mégotant sur tout pour ses fonctionnaires ou contractuels. Parfaite illustration du «Partage de Cormeray» : «Tout pour un, ren pour les aut’»…

En attendant, avant-hier pendant que je m’intéressai aux articles du Parisien sur ce sujet et d’autres connexes (sur des circulaires enjoignant tout à fait illégalement de contrôler les ressortissants tunisiens ou autres popu-lations stigmatisées qui m’avaient échappé) j’ai noté ce petit florilège de titres d’articles qui témoignent à l’envi - quelques exemples parmi d’autres qui ne cessent de s’accumuler - que depuis 2002 les actes de délinquance les plus graves n’ont fait que croître en nombre. Beau bilan pour Nicolas Sarkozy et son fidèle lieutenant (depuis 2002) Claude Guéant !

9 avr. 2011 Un gendarme de la Creuse blessé par balle lors d’un contrôle
10 avr. 2011 Villepinte: tiré du lit et exécuté sous les yeux de ses parents
10 avr. 2011 Un homme tué d’un coup de couteau à Drancy

Mais «tout va bien Madame la marquise» dixit Guéant dans la même interview… en matière de sécurité, la gauche a forcément tort et la politique de Sarkozy serait la seule à être efficace… On voit comme ! Quelques perles du bêtisier de Guéant :

Ainsi, quand Carl Meeus lui demande s’il s’agit d’un retour à la police de proximité – qui commençait pour-tant à faire ses preuves – ce cri du cœur : «Absolument pas !», ajoutant que le concept avait été inventé par Charles Pasqua à l’occasion de la loi de sécurité intérieure de 1995. Peu importe au fond la paternité : jusqu’à 2002, elle eut le mérite d’exister.

Ajoutez une connerie de première bourre : «la gauche a toujours la crainte de réprimer» (où a-t-il pêché ça sinon dans la vulgate favorite de la droite… en tout cas, les ministres de l’Intérieur socialistes ont toujours prouvé le contraire). «La droite veut que la police soit visible mais assume ses rôles : la prévention et la répression». Le problème avec cette droite de plus en plus uniquement répressive étant précisément qu’il n’y a plus aucune action de prévention digne de ce nom et qu’en maniant de plus en plus lourdement le gourdin grand nombre de flics s’attirent uniquement la peur et l’hostilité croissante des populations qu’elles sont censées protéger.

Or, en lisant cet après-midi un article de Laurent Mucchielli – sociologue spécialisé dans les phénomènes de délinquance – sur son blog du Monde Quand Claude Guéant réinvente la police de proximité (12 avr. 2011) j’apprends que Claude Guéant, prenant la parole le 25 mars dernier lors de la traditionnelle « Réunion des directeurs départementaux de la sécurité publique et des commandants de région et de groupements de gendarmerie » aurait mis l’accent – entre autres priorités – sur le rapprochement Forces de sécurité – Population, lequel devrait devenir rien moins qu’une «obsession» chez les policiers et gendarmes.

Afin de restaurer «le lien de confiance» entre la population et les forces de police, ce qui suppose l’accessibilité et surtout “l’exemplarité” : «les efforts que vous déploierez dans ce domaine, vous le savez, tomberont d’eux-mêmes si l’effort d’exemplarité reste insuffisant. Je suis donc très attaché à ce que la déontologie soit une ligne de conduite sans faille : elle démarre simplement, avec la courtoisie, avec le respect dans les différents contacts que les personnels civils et militaires sont amenés à prendre avec la population».

Faut-il y voir un réel changement ? Rien n’est moins sûr. D’abord, cela s’inscrit dans la stratégie du double voire triple discours auquel nous a habitués Nicolas Sarkozy - en fonction des attentes des personnes auxquelles il s’adresse - et comme le fait remarquer Laurent Mucchielli avec pertinence : Claude Guéant «chercherait surtout à s’attirer les faveurs d’un auditoire de plus en plus critique à l’égard de la politique menée depuis 2002 et de la réduction des effectifs due à la RGPP». Ensuite, nous ne sommes que trop habitués à ces «effets d’annonce» relevant uniquement de la pure com’… encore que Laurent Muchielli nous fasse remarquer que le discours de Claude Guéant n’ait pas été mis en ligne sur le site du ministère de l’intérieur : «serait-ce qu’il ne veut pas assumer publiquement les propos qu’il a tenus aux gendarmes et aux policiers ? (…) quand ils sont tellement contraires à ce que Nicolas Sarkozy répète et fait répéter à son entourage depuis 10 ans»…

Force est donc de n’y voir enfin qu’une opération purement politicienne due à «la peur de ne pas avoir avec soi les policiers et les gendarmes durant l’année électorale cruciale qui arrive»…

Elémentaire, mon cher Watson !

plumes-et-goudronjpg.1302520899.png


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte