Magazine Société

La mer ne montera plus

Publié le 18 avril 2011 par Lommedesweppes
La mer ne montera plusTrouvé dans Libé Lille ce jour, une triste nouvelle
 
[c=black]18/04/2011
[c=black]Mort de Darnal : le Nord a le moral à marée basse
[c=red]PATRIMOINE - [c=black]« Quand la mer monte », c'est le Nord. Il y a, comme ça, des chansons qui sont des petits bouts d'âme d'une terre. Et Jean-Claude Darnal, celui qui l'a écrite et composée, est mort, la semaine dernière, le 12 avril.
[c=black] Si jamais un soir un bar se met à tanguer, entre Calais et Maubeuge, un soir de liesse, c'est ce refrain-là qui s'égosillera : « Quand la mer monte, j'ai honte, j'ai honte. Quand elle descend, je l'attends ». Et tout le monde pleurera Marie qu'est partie. Les chopes de bière suivront la houle, portés haut puis bues d'une traite. Cette chanson a été un cadeau, un vrai, un cadeau de virée en mer.
[c=black]Darnal était né à Douai, et aimait Wissant, plage et dunes calées entre les deux caps. Raoul de Godewarsvelde, le chanteur des Capenoules, vivait l'été avec sa bande de potes au Cap Griz Nez et aimait traîner ses guêtres à Audresselles, port d'échouage. ambiance de pêcheurs. Les deux hommes se sont rencontrés, ils se sont appréciés, amour commun de la mer. Alors, Raoul a emmené Darnal pêcher, au large de la côte boulonnaise, falaises de craie semées de champs. Frédérique Delbarre, la fille de Raoul de Godewarsvelde, se souvient. « Jean-Claude avait dit à mon père, 'je t'écrirai une chanson'. A la fin des vacances, Il est arrivé Chez Léonce, au Gris Nez avec Quand la mer monte. » Chez Léonce, c'était l'hôtel-restaurant au bout du cap, le repaire de Raoul. « Les premières écoutes se sont faites là, avec la guitare à douze cordes de Jean-Claude, et tout le monde chantait dans le bistrot »
[c=black]C'était l'été 68, et les tubes se faisaient sans façon. « Toute la vie était ouverte à tous les vents », se marre Frédérique Delbarre quand on s'étonne. « Ils étaient des croqueurs de vie, des hommes libres, en marge du show-biz». De Darnal, elle retient la silhouette de « songwriter américain, avec sa chemise vichy rose et blanche », et sa belle bagnole, une Ford Mustang décapotable blanche. Pas le même genre que la très célèbre deux-chevaux de Raoul, « avec la pissotière peinte sur l'aile arrière pour les chiens », sourit sa fille. Avec une touche de nostalgie. L'époque s'estompe, les membres de la chorale des Capenoules, la bande à Raoul, disparaissent les uns après les autres. Et voilà que Jean-Claude Darnal a tiré sa révérence, à 81 ans. Fier de sa vie. Fier de Quand la mer monte, sa chanson devenue hymne du Nord. Frédérique Delbarre note : « Il la savait indélébile ».

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lommedesweppes 1875 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine