Magazine Rugby

Bekker vs Matfield: L’élève a depassé le maître

Publié le 18 avril 2011 par Sudrugby
Bekker vs Matfield: L’élève a depassé le maître

Andries Bekker

Depuis son éclosion au plus haut niveau en 2008, Andries Bekker est régulièrement comparé à Victor Matfield. On lui prête même le statut de successeur du capitaine des Bulls en raison de ses qualités en touche où ses 2m08 causent bon nombre de soucis aux alignements adverses. Après un excellent Super 14 2008, le 2ème ligne des Stormers a rejoint le squad des Springboks au point d’en devenir un membre régulier, voire permanent, car seules les blessures l’ont écarté du groupe. Les blessures et pépins physiques? Ce sont peut-être bien les deux causes qui ont permis à Victor Matfield, outre son passé prestigieux, de rester numéro un de la hiérarchie des numéros 5 Springboks. La saison 2009 a certes été décevante de la part de Bekker, ses absences régulières au combat lui ayant notamment été reprochées. Mais ces critiques ne sont visiblement pas tombées dans l’oreille d’un sourd car quelques mois plus tard, Bekker mène la province des Stormers vers la finale du Super 14. A l’issue de l’édition 2010, le 2ème ligne des Stormers est même tout simplement élu meilleur joueur de la compétition au nez et à la barbe de Fourie Du Preez. Malheureusement, une blessure au dos l’empêchera de confirmer ses prestations de grande qualité en Super Rugby avec les Springboks lors des Tri Nations ou de la tournée en Europe.

Bekker vs Matfield: L’élève a depassé le maître

Victor Matfield

En ce début de Super 15 2011, Bekker semble être parti sur les mêmes bases que l’an passé. Ses qualités en touche ne sont pas les seules raisons qui le rendent aussi indispensables, sa capacité à déplacer ses 2m08 faisant de lui un danger permanent pour les défenses adverses. On a souvent reproché à Bekker au cours de ses premières saisons d’avoir tendance à attendre la balle à l’aile et d’être un peu tendre au près malgré ses qualités physiques exceptionnelles. Mais force est de constater qu’il a rectifié le tir et qu’il fait désormais partie des 2èmes lignes les plus intimidants de ce point de vue. En comparaison, Victor Matfield reste un bon joueur qui a encore beaucoup à offrir pour le pays et sa province, mais depuis l’été 2010 il semble avoir perdu la passion, l’envie et la rage de vaincre. Il ne faut cependant jamais enterrer les grands joueurs car avec l’enjeu, ils sont capables de se transcender et de retrouver, le temps d’un match, leur niveau d’antan. Il n’est pas question de manquer de respect pour tout ce que le joueur a accompli durant sa carrière, il a été l’artisan principal des Springboks lors de la Coupe du Monde 2007 et lors de la venue des Lions britanniques en 2009. Mais il est temps d’être honnête et de reconnaitre que l’élève a dépassé le maitre. Andries Bekker mérite de porter le maillot de numéro 5 à la prochaine Coupe du Monde.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sudrugby 8147 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines