Magazine Education

Recul de la liberté scolaire : Quand les suppressions de postes permettent d’ouvrir deux classes dans la public et de fermer une école privée

Publié le 19 avril 2011 par Veille-Education

Du côté des bonnes nouvelles – en tout cas en apparence -, il faut aller dans le quartier des Prés du Hem d’Armentières. Deux créations de classes ont en effet été annoncées au groupe scolaire Anatole-France : une à l’école élémentaire et une autre (qui n’était initialement pas prévue) à l’école maternelle. Mais, dans le quartier, on ne se réjouit pas vraiment. Car ces deux créations sont, à l’évidence, liées à un événement qui n’a rien d’heureux : la direction diocésaine de l’enseignement catholique, à qui le rectorat a demandé de supprimer une centaine de postesdont cinq à Armentières, a choisi de fermer l’école Saint-Louis et ses cinq classes purement et simplement (nous y reviendrons dans notre édition de jeudi). Et sur les 97 enfants scolarisés dans l’école de la rue des Patineurs, on estime que dans les trois quarts des cas, les familles ont fait des demandes d’inscriptions à Anatole-France. Deux classes supplémentaires ne seront donc pas de trop…
Source


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Veille-Education 270 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines